Régionales : une liste de rassemblement dans une gauche pourtant divisée

mer 04/11/2015 - 20:01 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:37

"Le Rassemblement" formé pour les prochaines élections régionales est constitué de militants associatifs et politiques.
La liste a été initiée par quatre organisations : Europe Ecologie - les Verts, Nouvelle Donne, Ensemble, la Nouvelle Gauche Socialiste et le Parti de Gauche.
Cette liste de gauche est menée en Rhône-Alpes-Auvergne par Jean-Charles Kohlhaas, infirmier libéral et conseiller régional sortant en Rhône-Alpes.

Un projet "co-construit"
"Le Rassemblement" veut s'inscrire dans une démarche nouvelle, fondée sur un socle commun de valeurs parmi lesquels : le non cumul des mandats, la parité et donc le renouvellement politique. Sur la démarche, c'est à l'écoute des citoyens lors de rencontres et de cafés-débats que s'écrit le programme.
Des propositions sont aussi faites via internet. "Le but est une consultation la plus large possible" explique Celline Gacon. C'est "un programme lourd" pour la région que développent les candidats, il comprend aujourd'hui environ 110 points.

----La liste s'engage à "sauver le Cévenol". La ligne reliant Clermont à Nimes est "une ouverture de l'Auvergne sur la Méditerranée, qui subit un désengagement inquiétant de la SNFC" déclare Lionel Bouton. La création d'un opérateur régional des trains proposée par "le Rassemblement" permettrait à la région de gérer l'exploitation de la ligne.-----"Une région du mieux vivre"
Transports, emploi, santé, éducation et formation professionnelle, autant de thèmes développés dans cette campagne régionale. "C'est par la lorgnette de l'environnement que les choix doivent être faits" pour la tête de liste dans le département. Sur les transport les investissements de la région Auvergne dans le développement du TER sont salués par les candidats, qui regrettent cependant le désengagement de la SNCF et de l'État, en particulier sur la ligne Cévenole.
Sur les déplacements en territoire ruraux, la tête de liste déplore que ceux-ci "ne soient pas pensés autrement que par la voiture". Pour "Le Rassemblement" la nouvelle compétence de la région sur les réseaux de bus est un levier afin de réaménager les plans de transports pensés parfois il y a plus d'une trentaine d'année.

----"Le Rassemblement" souhaite créer un service public régional dédié à la rénovation des logements précaires et ainsi réduire les coûts des foyers modestes dans les dépenses en énergie. Pour les candidats "il ne faut pas opposer transition énergétique et emploi". Ils promettent d'ailleurs la création de 50 000 emplois dans cette filière.-----"Faire barrage à la droite et à l'extrême droite"
Le mois passé, l'éclatement du Front de Gauche emmenait le Parti Communiste à présenter sa propre liste. Lionel Bouton rappelle : "nous n'avons pas d'ennemis à gauche, mais des concurrents". Pour Celline Gacon, "au premier tour on choisit, au deuxième on élimine". Crédité aux alentours de 10% dans les sondages, le but de la liste est de peser au sein d'une éventuelle majorité de gauche, pour l'heure dispersée avant le premier tour.
Si les ennemis ne sont pas à gauche, "le but est de faire barrage à la droite et à l'extrême droite" déclare le candidat du Parti de Gauche. Pour lui "à droite, on assiste à une fusion des idées avec le FN". La liste compte bien s'opposer à Laurent Wauquiez. "Il n'a pas de reconnaissance des familles, il n'a pas à s'approprier les gens et la ville du Puy" fustige la tête de liste, en écho aux propos tenus par le candidat "Les Républicains" lundi à Lyon contre la loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels, votée en 2013.

L.P.G.

Les candidats :

1. Celline Gacon, 48 ans, EELV, conférencière en monuments historiques, Le Puy
2. Lionel Bouton, 46 ans, Parti de Gauche, syndicaliste SNES-FSU, professeur en collège, Le Puy
3. Ghislaine Yvon, 61 ans, Nouvelle Donne, retraitée de l'éducation nationale, Brioude
4. Renaud Daumas, 36 ans, non encarté, militant associatif, maraicher, agriculteur BIO, Retournac
5. Michelle Berard, 64 ans, EELV, retraité de la fonction publique hospitalière, Le Puy
6. Antoine Royet, 66 ans, EELV, retraité de l'éducation nationale, Aurec
7. Nicole Riou, 76 ans, Parti de Gauche, retraité de la fonction publique, Le Puy
8. Pierre Pommarel, 58 ans, EELV, élu sortant du Conseil Régional d'Auvergne, Médecin, Brioude

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire