Quincieu : le plan de financement bouclé

mer 26/10/2016 - 14:25 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:43

Le site de l'ancienne piscine d’agglomération Célestin Quincieu à l'abandon depuis 2012, va retrouver une seconde vie. C'est en tout cas la volonté des élus de l'agglomération, réunis en conseil communautaire le jeudi 13 octobre dernier.

Le financement des 3,3 millions d'euros
L'ensemble des travaux est estimé à 3,3 millions d'euros. La Région assure 34,55 % du financement (crédits contractualisés), l'Europe (PDUI / axe 8 FEDER) 30 %, puis vient la part de l'agglo via l'autofinancement CAPeV avec 20 % de l'enveloppe, et enfin l'Etat, au titre du CPER avec 12,12 % et au titre de fonds de soutien à l'investissement public local pour 3,33 %.

Un dossier très complexe justifie l'inertie des tractations
Le sujet a longuement fait débat car d'autres projets y étaient envisagés, notamment par l'opposition. Mais le site est en zone inondable et ne peut accueillir un public nombreux. Aux dernières nouvelles, l'arrêté préfectoral n'autorise pas la présence de plus de 500 personnes en même temps sur le site. Les pistes menant à un marché couvert ou à une salle de concert, un complexe sportif pour le futsal, le squash ou le badminton, n'ont donc pas abouti et les élus ont tranché fin janvier 2014.
La longueur des tractations peut être justifiée par la complexité du dossier car il mêle divers acteurs : en effet, l'équipement est situé sur la commune d'Aiguilhe en totalité, mais il s'agit d'un domaine privé de la ville du Puy et l'ancien équipement sportif était géré par la communauté d'agglomération du Puy-en-Velay. Cette dernière collectivité a décidé de transférer cet équipement sportif à la Vague (quartier de Guitard, au Puy) et il n'était pas possible de faire cohabiter les deux équipements.

Une salle événementielle polyvalente
La structure de qualité de l'édifice et son emplacement idéal, ont permis d’étudier la faisabilité d’un projet de construction d’une salle événementielle polyvalente, de type halle d'expositions et de congrès dédiée, entre autres, aux expositions, réceptions, salons, congrès, événements, concerts, etc.
L'aménagement des parties extérieures permettrait d'accueillir certains événements de type « spectacle permanent » de la saison touristique. Le projet avait suscité des mécontentements mais a été adopté il y a déjà un an, malgré cinq votes contre et trois abstentions.

---------"C'était un équipement qui faisait défaut sur notre territoire"
Les baies vitrées sur les trois côtés de la structure offrent une luminosité exceptionnelle aux bâtiments dont la surface au sol occupe environ 2 200 m². D’importants travaux sur les abords de la structure permettront de créer des parkings de proximité. Ce projet est le fruit de longues négociations avec les services de l’Etat, en raison de normes très contraignantes. 
"L'esprit du projet est de créer une grande salle polyvalente aux portes du Puy-en-Velay, pour accueillir des salons, des congrès, et des réceptions diverses, comme le salon du chocolat, le salon du bâtiment. C'était un équipement qui faisait défaut sur notre territoire", assure Michel Joubert, Président de la Communauté d'agglomération. Quant au risque de faire doublon avec la grande halle des Orgues, les élus précisent : "cet équipement est consacrée une partie de l'année, précisément de mi-octobre à la mi-avril au sport pétanque, et le sol est gravillonné et ne peut pas accueillir de manifestations autres que celles relevant de la pétanque".

"Des interrogations lourdes sur l’utilisation de l’Hôtel-Dieu avec l’ouverture du musée Crozatier"
L'élu d'opposition Laurent Johanny, qui s'est abstenu sur le plan de financement après avoir voté contre le projet l'an dernier, a insisté sur un point : "dans les mois à venir, des interrogations lourdes interviendront sur l’utilisation de l’Hôtel-Dieu avec l’ouverture du musée Crozatier. Ce serait l’occasion de remettre à plat l’ensemble du patrimoine immobilier de l’agglomération. Vous êtes toujours dans la même logique qui consiste à monter des plans de financement avant de vous préoccuper des besoins de la population".

Maxime Pitavy 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire