Tous

Langeac

Quel avenir pour le Haut-Allier ?

mar 22/01/2019 - 18:11 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:55

Après l'arrêt du PNR (Parc Naturel Régional)  du Haut-Allier, c'est maintenant le financement régional du SMAT (syndicat mixte d'aménagement du territoire) du Haut-Allier qui va cesser, comme nous l'a confirmé le député et conseiller régional Jean-Pierre Vigier.

La fin du financement régional du SMAT
La Région va accompagner "une dernière fois en 2019" le SMAT dans le cadre de son fonctionnement en mettant une aide financière "comme elle l'a toujours fait", rappele le parlementaire, mais c'est dès 2019 qu'une nouvelle organisation territoriale va se mettre en place.
La Région finançait à hauteur d'un tiers des recettes du SMAT jusqu'alors, soit 120 000 € (un autre tiers émanait des communautés de communes et le dernier tiers des missions).

"Et pourquoi pas acquérir de nouvelles compétences"
Cette décision a été prise en totale adéquation avec le Président du SMAT du Haut-Allier Christian Poulet, qui confirme : "on a un an pour mettre en place cette nouvelle organisation territoriale sur l'ensemble de l'ouest de la Haute-Loire, pour renforcer et bonifier les actions menées, avec peut être même de nouvelles missions".
Les élus, notamment les Président d'intercommunalités, vont tout mettre en oeuvre au cours de l'année 2019 pour mettre en place une nouvelle organisation territoriale "qui tienne compte de nos atouts et de nos richesses", souligne le député Jean-Pierre Vigier, "c'est primordial pour conserver et valoriser nos missions touristiques, culturelles ou environnementales, et pourquoi pas acquérir de nouvelles compétences".

----Un PNR "trop vert" qui avait déjà "du plomb dans l'aile"
"Aujourd'hui, je considère le PNR caduc", résume Paul Braud, "Guy Vissac a porté le projet pendant des années et après lui, il y a eu des flottements des élus puis les chambres consulaires l'ont jugé trop vert... Il avait déjà sérieusement du plomb dans l'aile".-----Le tourisme, "le premier atout de notre territoire, il ne faut pas l'oublier"
Désormais, pas question de regarder dans le rétroviseur pour les élus du territoire : "aujourd'hui, il nous semble difficile de relancer le projet du PNR, surtout avec la nouvelle composition des communautés de communes", relève Paul Braud, le maire de Saint-Jean-Lachamp et Président de la communauté de communes de Cayres-Pradelles.
"On va bientôt fêter les 150 ans de la voie ferrée", poursuit-il, "c'est un symbole de quelque chose qui doit nous fédérer car qu'est-ce qui nous lie ? C'est notre Allier, depuis les sources jusqu'à Langeac et même plus loin. Ce territoire mérite d'être apprécié et d'offrir un bel accueil aux touristes venant nous rendre visite, c'est quand même le premier atout de notre territoire, il ne faut pas l'oublier".

Un nouveau périmètre... et quelle entité ?
L'idée est de porter un projet pour l'ensemble de l'ouest, au-delà de Brioude, de Pradelles à Auzon, en associant toutes les forces vives, afin de rendre le nouveau dispositif plus efficient. "Il faut déjà définir précisément le projet et ensuite on verra la ou les structures qui le porte". Ce pourrait être une nouvelle entité ou mutualisé à divers intercommunalités. 

Financement de projets structurants
Quant à l'arrêt du PNR et la mise en place du contrat de territoire, la région rappelle que ce sont 15 millions d'euros pour le Haut-Allier qui financent "aussi des projets structurants comme le marché au cadran à Saugues, la Maison des Services à Langeac et à Saugues, le gymnase de Landos, qui rayonne sur l'intercommunalité".
Le volet environnemental n'est pas en reste : création d'un pôle aquacole à Chanteuges, création d'un jardin ouvert à Chavaniac. Notons tout de même que ce contrat de territoire fait l'objet de soupçons quant à des dérives clientélistes.

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire