« Que l’État décentralise et fasse confiance au terrain »

Par Annabel Walker mar 02/02/2021 - 15:00 , Mise à jour le 02/02/2021 à 15:00

Lors des vœux des quatre parlementaires de Haute-Loire, le sénateur Laurent Duplomb a appelé certains changements qui vont finalement se concrétiser. Pour d'autres, l'avenir le dira.

« Puisque Sanofi ne peut pas fournir son vaccin rapidement, que l’État réquisitionne ses lignes de production pour y faire des vaccins Pfizer-BioNTech ! lançait le sénateur de la Haute-Loire le 22 janvier dernier, on nous dit qu’on est en temps de de guerre alors pourquoi pas ? » Le 27 janvier, Sanofi annonçait qu’il donnerait à BioNTech l’accès à son outil de production et à son savoir-faire afin de produire plus de 125 millions de doses du vaccin Covid-19 de BioNTech en Europe. Les premiers lots de vaccins seront distribués par les installations de production de Sanofi situées à Francfort à partir de l’été 2021. En parallèle, Sanofi poursuit le développement de ses propres vaccins. Deux formules sont à l’étude dont la plus avancée pourrait être mise à disposition fin 2021.

Astra Zeneca administré par les pharmaciens

« Nos généralistes et nos pharmaciens sont bien capables de vacciner ! s’emportait aussi le sénateur de la Haute-Loire le 22 janvier, je ne peux pas croire que la seule limite soit le transport. » Ce lundi, le Gouvernement a annoncé que les pharmaciens pourront administrer le vaccin AstraZeneca car ses conditions de conservation sont moins contraignantes que les vaccins Pfizer et Moderna. Ce vendredi 29 janvier, le vaccin AstraZeneca a obtenu le feu vert de l'Agence européenne du médicament (EMA) pour tous les plus de 18 ans, y compris au-delà de 65 ans. En France, c’est ce mardi que la Haute autorité de santé (HAS) doit se prononcer.

« Mon vœu le plus cher c’est que l’on retrouve une forme de décentralisation raisonnée et qu’on fasse confiance au terrain. » Laurent Duplomb

Selon le parlementaire, ne pas s’en remettre aux professionnels de santé de proximité témoigne d’une centralisation à l’excès en France. « Notre pays est englué dans un jacobinisme phénoménal ! », peste-t-il. Il en veut pour preuve certaines « incohérences » actuelles : « les restaurants restent fermés sans date de reprise – certains disent pas avant avril ! – alors que les transports publics sont bondés et que le couvre-feu à 18h agglutine les gens dans les grandes surfaces aux mêmes horaires ! » 

Une année d’ordres et de contre-ordres, c’est ce qu’ont dû vivre en 2020 et vivent encore les maires de France. L’ancien maire de Saint-Paulien les en remercie. Il revient sur les dernières municipales perturbées par l’épidémie de Covid : « Avant les élections, on avait tendance à penser qu’il n’y aurait pas assez de candidats mais en Haute-Loire nous avons 99 nouveaux maires sur 257 donc l’engouement pour la République tient bon ». Et d’espérer que les élections départementales et régionales ne seront pas aussi malmenées que les municipales. « Les élections ne sont pas une parenthèse dans la démocratie, on ne doit pas les déplacer à sa guise et s’affranchir de respecter les échéances » Pourtant, le 26 janvier, le Sénat a voté pour le report de ces élections de mars à juin.

Mardi 26 janvier 2021, le Sénat a adopté, en première lecture, le projet de loi portant report du renouvellement général des conseils départementaux, des conseils régionaux et des assemblées de Corse, de Guyane et de Martinique.

 

En raison de la crise sanitaire, ce projet de loi reporte à juin 2021 les élections départementales et régionales initialement prévues en mars 2021. Il modifie également la date des scrutins de 2027, pour éviter une trop grande proximité avec l’élection présidentielle prévue cette même année.

 

Sur le rapport de Philippe Bas (Les Républicains – Manche), la commission des lois a accepté le report des élections, tout en adoptant plusieurs mesures pour sécuriser les scrutins et faire vivre la démocratie en temps de crise sanitaire :

·         vote par procuration facilité : chaque électeur pourrait disposer de deux procurations, contre une seule habituellement et les électeurs les plus fragiles pourraient établir leur procuration depuis leur domicile, sans avoir à se déplacer jusqu’au commissariat de police ou jusqu’à la gendarmerie. Ils pourraient aussi confier leur procuration à un membre de leur famille proche, y compris lorsque celui-ci n’habite pas la même commune ;

·         organisation des bureaux de vote adaptée, avec des équipements de protection (masques, visières, parois de plexiglas, etc.) fournis par l’État aux communes ;

·         possibilité pour les candidats aux élections régionales de diffuser leurs clips de campagne sur les chaînes de radio et de télévision du service public, comme cela se fait pour les élections législatives ou européennes ;

·         meilleur encadrement des sondages d’opinion : pour plus de transparence, les instituts de sondages et les médias préciseraient les marges d’erreur pour chaque sondage publié ;

 

La commission des lois a également prévu que les prochaines élections départementales et régionales auront lieu en mars 2028, et non en décembre 2027 comme proposé par le Gouvernement.

 

En séance publique, le Sénat a apporté des modifications tendant à :

·         fixer la date du second tour des élections départementales et régionales au plus tard au 20 juin 2021 (amt 1 rect quater – art. 1er) ;

·         prévoir qu’une même machine à voter peut être utilisée pour les élections régionales et les élections départementales (amt 2 rect – art. add. après art. 4) ;

·         mettre en place une campagne audiovisuelle en amont des scrutins afin d'expliquer le rôle et le fonctionnement des conseils départementaux (amt 35 rect bis – art. add. après art. 6).

 

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

8 commentaires

ga

mer 03/02/2021 - 11:43

Mr le Sénateur de Haute Loire se contredirait-il ? : "Le Sénat dominé par l’opposition de droite a adopté mardi 26 janvier, en première lecture, à main levée, le projet de loi reportant de mars à juin 2021 les élections régionales et les élections départementales"

ba

mer 03/02/2021 - 10:27

Comment faire confiance en des élus locaux qui cumulent des fonctions, qui s'accrochent à leur pouvoir, qui compromettent l'avenir des générations futures...? Et qui en pleine pendémie, alors que la dette publique explose, que les français s’appauvrissent, ils s'accordent une augmentation de 15% du montant de leurs frais professionnels (+ 2842 Euros!)!!! Une honte, ils devraient passer devant un tribunal populaire! cf : https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/02/02/a-l-assemblee-natio…

he

mer 03/02/2021 - 10:00

mais du temps où les amis politiques de ce sénateur étaient aux commandes avaient-ils donner délégation à la base pour mener certaines actions ? je ne m'en souviens pas.

lo

mer 03/02/2021 - 08:43

"La confiance se mérite" disait je ne sais plus qui. Or, jusqu'à preuve du contraire avant de donner des chèques en blanc à n'importe qui , il serait judicieux que certains parlementaires étalent leur(s) action(s) concrète(s) déjà effectuée(s) auprès du citoyen lambda.Notre pays contenant le plus grand rassemblement de "yakafokons" que l'on a déjà vu à l'oeuvre(?) jadis, il est peut-être plus prudent de temporiser cette décentralisation tant demandée et pour causes...Quand au report des élections, le Sénat (dont font partie les deux senateurs altiligériens) ayant voté pour, la messe est dite.

me

mer 03/02/2021 - 06:41

si je comprends bien DUPLOMB a donné ses directives en janvier et MACRON l'a écouté !! çà va les chevilles ? par moment on croirait du Mélenchon ou du Marine tant le discours est populiste. Réquisitionner les laboratoires produire c'est simple on abandonne les autres productions on prend les brevets des autres et en 8 jours tout est plié il a oublié un truc la fermeture des frontières avec des élus aussi visionnaires on ne craint rien !!!

el

mar 02/02/2021 - 20:52

trop fort ce sénateur qui sait tout, faut qu'on y a ka...., tiens, il n'a cité personne.... en mal d'inspiration.... allez, gardons le sourire face à toutes ces polémiques....

ga

mar 02/02/2021 - 18:08

« Que l’État décentralise et fasse confiance au terrain » --> Mais comment faire confiance au terrain quand celui-ci s'agite et divague ?
Quand la base locale du pouvoir organise un rassemblement de Gilets Jaunes le samedi, veut plus de fermeté le dimanche, ne veut pas confiner ses commerces le lundi puis s'alarme le mardi que son hôpital se remplit, il faut reconnaître qu'heureusement que la ligne directrice nationale est là pour cadrer un peu.

gp

mar 02/02/2021 - 16:46

Cà fait peur qu'un sénateur tienne des propos comme çà. Il se croit encore à la tête d'une manif agricole. Mais ou va t on ???