Quand les élèves se glissent dans la peau des entrepreneurs

sam 21/03/2015 - 16:42 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

En Haute-Loire, le premier Trading day des mini-entreprises a eu lieu au Puy-en-Velay. L'association Entreprendre pour apprendre Auvergne, en lien avec l'Institut Médico-Professionnel de l'IME Synergie 43 est à l'origine de ce rassemblement.

Démystifier l'entreprise
Ce samedi matin, huit des onze mini-entreprises altiligériennes ont investi la place Cadelade pour présenter leurs projets et pour vendre leurs produits. Les jeunes entrepreneurs font tout de A à Z : ils élaborent leur ----L'association Entreprendre pour apprendre a été créée en 2003 dans le département mais elle existe depuis les années 80 en France et depuis 1911 dans le monde. Elle rassemble des élèves de collèges et de lycées pour leurs faire créer une entreprise par groupe d'une quinzaine de personnes. Le projet éducatif dure une année. Tous les jeunes entrepreneurs auvergnats se rendront à Clermont pour la compétition régionale le 7 mai puis les lauréats représenteront l'Auvergne au concours national à Paris en juin prochain.-----projet, font les études de marchés, cherchent des actionnaires, créent un propotype...jusqu'à la vente. Serge Boudignon, chef d'entreprise et Michel Levent, ancien chef d'établissement scolaire sont membres de l'association. Ils déclarent : " C'est très important que les jeunes comprennent les entreprises, de les démystifier. " En effet, dans chaque groupe, tout le monde a un rôle bien précis.

Du sport, des bracelets, des systèmes d'arrosages...
Douze élèves du collège de Paulhaguet ont choisi d'organiser un rando-trail. Ils expliquent : " Il a fallu demander des autorisations à toutes les communes traversées, on ne s'y attendait pas mais les mairies ont coopéré. " Mathieu, Stéphane, Bastien, Thomas et Jules de l'ensemble scolaire de Notre Dame (Monistrol-sur-Loire) se sont lancés dans la fabrication de bracelets avec des capsules de cannettes recyclées.
La mini-entreprise du collège du Mont Bar du Chambon-sur-Lignon a élaboré un système d'arrosage de plantes pour les personnes qui partent en vacances quelques jours. Rachid Soltani, professeur de technologie et encadrant explique : " Cela fait quatre ans que je participe. Je trouve ça super important, on assiste à des métamorphoses de personnalité au fil du projet : des jeunes parlent plus et prennent confiance en eux. "

----En Auvergne 35 mini-entreprises ont été créées donc 11 en Haute-Loire. Ce sont des élèves de troisième, seconde ou première qui s'investissent dans cette aventure. L'association organisatrice essaye de réaliser un projet pédagogique dans chaque établissement altiligérien. Cette initiative représente environ deux heures par semaine pendant un an.-----Adapté pour tous
Petite exeption pour l'institut médico-éducatif qui accueille des enfants et adolescents atteints de déficience intellectuelle : ils ont deux ans pour mener leur projet. Ils sont âgés de 15 à 19 ans, ils s'appellent Tony, Ange, Mathilde, Julie, Delphine, Jordan et Pierre et ils sont motivés. Ils n'en sont qu'à la réalisation de prototypes puisque plusieurs objets seront produits pour que " chacun fasse ce qu'il peut et trouve sa place ".

E.J. 

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire