Puy de Lumières : les évolutions pour la 2ème saison

jeu 23/11/2017 - 12:09 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:49

L'un des principaux objectifs de l'opération Puy de Lumières est clairement de fixer la clientèle, le Puy (et plus largement la Haute-Loire) étant considéré comme une terre de passage et visant à devenir une terre de destination, comme ne cessent de le marteler les acteurs du tourisme, élus en première ligne.

>> Revivez l'expérience Puy de Lumières en photos et en vidéo en cliquant ici

250 000 spectateurs et une hausse de 20 % du chiffre d'affaires
Premiers acteurs du succès de l'événement, les restaurateurs étaient réunis au Centre Pierre Cardinal pour échanger sur les évolutions du projet Puy de Lumières pour la deuxième saison. En 2017, c'est l'événement qui a fait tourner les têtes.
"Grâce à la qualité des spectacles lumineux proposés et une exposition médiatique soutenue, Puy de Lumières a connu une première année exceptionnelle", se félicite l'office de tourisme de l'agglo du Puy, "des rues bondées tous les soirs, de quoi être fier de notre territoire mais aussi appréhender la suite dans les meilleures conditions", explique l'office de tourisme.
Toujours selon l'office de tourisme de l'Agglomération du Puy, ce sont 250 000 spectateurs qui ont défilé en vieille ville à cette occasion, la fréquentation des établissements hôteliers, des restaurateurs et des bars s'en retrouvant fortement boostée (une hausse d'environ 20 % du chiffre d'affaires selon l'enquête de Zoomdici). 

Des restaurateurs enchantés
"Les illuminations, c'est notre poule aux oeufs d'or
", nous avait déclaré Michel Thevenin, à la tête de trois restaurants au puy : Fleur de Sel et Casa Nostra sur la place, puis le Palais un peu plus bas. 
À la Fabrique des Etoiles, place Cadelade (un restaurant qui n'est pas sur le parcours des illuminations), Christelle Prades, la gérante, constatait "une suractivité le soir, très concentrée entre 19h30 et 22h", qui la contraignait à formuler "beaucoup de refus, parfois même plus que ceux que l'on accepte".

Deux nouveaux sites mis en lumières
"Puy de Lumières saison 2 se doit d'être la confirmation de ce que nous avons vu lors de l'été 2017", a lancé Corinne Gonçalves, vice-présidente de l'agglo du Puy et présidente déléguée de l'Office de Tourisme. Pour cela, l'agglomération a déjà annoncé des évolutions du spectacle. Notamment deux nouveaux sites, avec le musée Crozatier et la Loire à Brives-Charensac.

Le restaurateur, premier ambassadeur
Afin que les restaurateurs soient les premiers partenaires de l'événement, l'Office de tourisme leur proposera une communication croisée : newsletters, mails et SMS informatifs pour connaître les infos en temps réel. Ils sont en effet très souvent les premiers relais d'informations auprès des visiteurs, comme nous l'avait confié le doyen des restaurateurs ponots Saïd Rouabah, gérant de la Felouque, rue Raphaël, depuis 1979. Beaucoup lui demandaient quel est le meilleur spot. Sa réponse ? "Aiguilhe sans hésiter, puis la cathédrale", concluait-il dans un large sourire..

Vers une labellisation des restaurants 
Un autocollant « établissement recommandé Puy de Lumières » permettra d'identifier les restaurants s'inscrivant dans une charte partenaire et bénéficier ainsi de la communication de Puy de Lumières.
Enfin, l'Office de tourisme a créé une page Facebook Velay Emploi Tourisme qui permettra, entre autres aux restaurateurs, de faire connaître leurs besoins en termes de recrutement et offre d'emplois.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire