Prison ferme pour une série de vols à Saint-Didier-en-Velay

ven 30/09/2016 - 13:45 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:43

Trois hommes étaient convoqués au tribunal correctionnel du Puy-en-Velay ce mardi 27 septembre pour une affaire de vols aggravés. L’un d’eux, âgé de 32 ans ne s’est pas présenté. Le deuxième était en visio depuis la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, en région parisienne.
Un homme déjà condamné en comparution immédiate
Les faits remontent au mois de novembre 2016, entre le 14 et le 17, un salon de coiffure avait été visité ainsi que les locaux du cercle bouliste de Saint-Didier-en-Velay et d’une agence Caisse d’Epargne. Une carte bancaire, des tondeuses, un appareil photo et des ordinateurs avaient été dérobés. Un témoin avait prévenu les gendarmes après avoir aperçu les individus. Les militaires avaient pris en chasse la Renault Clio des malfaiteurs. Ces derniers ont eu un accident pendant la course-poursuite. Le conducteur et le passager avant avaient réussi à prendre la fuite à pied tandis que leur complice âgé de 32 ans était resté coincé sur le siège arrière. Il était passé devant le tribunal correctionnel dans le cadre d’une comparution immédiate à ce moment pour un seul des vols. Il a été condamné à 6 mois de prison ferme.
Grâce au relevé des traces ADN, cinq personnes ont pu être identifiées dont un homme de 22 ans d’origine algérienne. Celui-ci clame son innocence depuis le début. « J’avais emprunté cette voiture avec ma copine pour aller voir mon frère à la prison de Villefranche. » Le président Delay accorde du crédit à ses dires : « Au cours de l’enquête, il est vrai qu’il a été prouvé que cette Clio était un peu la voiture du quartier, on la louait quand on avait besoin ». En plus de cela, aucun des autres hommes présents à l’audience ne le connaissent.  Il a été relaxé.
‘J’ai volé les biens des mécréants’
Les deux hommes de 23 et 32 ans impliqués reconnaissent leur participation. La semaine précédent l’audience, un troisième individu, recherché, a été interpellé lors d’un contrôle routier. Il a reconnu être le conducteur de la Clio au moment des faits.
Le trentenaire aurait tenu des propos qui ont attiré la vigilance des juges lors de son audition avec les gendarmes. « Vous êtes converti à l’Islam depuis peu et vous avez dit : ‘J’ai volé les biens des mécréants’ », précise le président André-Frédérique Delay. « Ah non non ! Ils l’ont rajouté ! », se défend l’homme depuis la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis. L’homme compte 15 mentions à son casier judiciaire.
Prison ferme pour les deux mis en cause
Le représentant du cercle bouliste de Saint-Didier-en-Velay a voulu prendre la parole pour manifester sa détresse et sa colère contre les vagues de délinquance : « On est bénévole, on est là pour faire bouger notre commune et il y a toujours des soucis. » À l’écoute de ses paroles, les deux impliqués présents n’ont pu que baisser la tête sans pour autant présenter d’excuses. Alexandre Constant dans son rôle de ministère public a requis de la prison ferme, des obligations de travailler et la confiscation du véhicule. Les juges l’ont écouté. L’homme de 32 ans écope de 6 mois de prison ferme, en supplément de sa condamnation en comparution immédiate. Son complice de 23 ans fait l’objet d’un mandat de dépôt pour une peine de 12 mois de prison ferme.

Emma Jouve

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire