Prévisions sécheresse : la Haute-Loire parmi les 26 départements les plus touchés cet été

Par Annabel Walker jeu 19/05/2022 - 12:54 , Mise à jour le 19/05/2022 à 12:54

Ce jeudi 19 mai 2022, le ministère de la transition écologique a publié sa carte du risque sécheresse pour les trois prochains mois. 76 zones sont en alerte, 26 en alerte renforcée dont la Haute-Loire. Le déficit du cumul de précipitations de septembre à avril derniers est supérieur à 20 %.
Pour l’instant pas d’arrêté préfectoral de restrictions d’eau dans le département.

Après une précédente réunion le 16 mars dernier, le Comité d'anticipation et de suivi hydrologique (CASH), chargé par le Comité national de l’eau de mieux anticiper et gérer les épisodes de sécheresse, s’est réuni mercredi 18 mai pour faire le point sur la situation et renforcer les mesures d’économie d’eau.

Alors que l’hiver a été plus sec que la normale et que le déficit pluviométrique s’est poursuivi en avril, la sécheresse des sols s’est installée précocement sur le territoire national.

Les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte-D’azur, le nord de la Nouvelle Aquitaine, Pays-de-la-Loire et Centre-Val-de-Loire pourraient être particulièrement touchées.

La cartographie publiée ce jour est une projection d’ici à la fin de l’été des territoires avec risques de sécheresse hydrologique. Elle montre que l’été 2022 pourrait être marqué par des étiages ou des baisses de nappes marquées sur la totalité du territoire. "Il convient toutefois de rester vigilant quant à l’utilisation de ces résultats, précise le comité, car ceux-ci donnent des indications par rapport à la normale et aux situations habituellement rencontrées".

Afin de limiter les effets de la sécheresse, l’objectif est d’anticiper les mesures nécessaires à la préservation de la ressource en eau et veiller aux enjeux d’accès à l’eau potable et de salubrité publique tout en restant attentif aux enjeux des activités agricoles et énergétiques.  

En cas de pénurie prévisible, des restrictions d’eau graduelles et temporaires sont déclenchées par les préfets pour préserver les utilisations prioritaires de santé, sécurité civile et d’approvisionnement en eau potable. Elles sont consultables sur le site Propluvia.

"Face à la sécheresse, économiser l’eau doit être l’affaire de tous, invite le ministère, en période de sécheresse, soumis ou non à des mesures de restrictions, chacun d'entre nous peut agir".
 

Ce jeudi, Météo France prévoit de rares averses sur tout le département dans l'après-midi. Il fera 22 à 30°C avec un petit vent du Sud.
Ce vent tombera ce vendredi soir après des maxi jusqu’à 32°C à Brioude. Pradelles prendra 6 degrés en 24h samedi pour atteindre 28°C.

Ce mois de mai sera le plus chaud de l’histoire de France et il le sera loin devant selon Météo France.
Une baisse sensible des températures reste prévue pour la première partie de semaine prochaine. Il ferait 17 à 23°C sur la plupart des régions mardi et mercredi.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

3 commentaires

m.

ven 20/05/2022 - 22:35

Voyons les choses du bon coté, quand il n'y aura plus d'eau du tout au robinet. Ces personnes au pouvoir, eux aussi et leur famille, auront soif comme nous. Heureusement que là, il y aura une justice équitable mais ce sera trop tard.

ba

ven 20/05/2022 - 11:09

Nos politiques ne devraient-ils pas être sur le banc des accusés... l'inaction politique voir les décisions écoscuicidaires (bétonisation plutôt que privilégier les rénovations, libéralisation des échanges internationaux plutôt que privilégier les circuits courts, subventions à l'agro-industrie plutôt qu'à la paysannerie, développement du tout voiture (RN88) plutôt que les alternatives douces...).

Et dans quelques années, ce sera des sécheresses de grande ampleur, des canicules inimaginables... des famines, des migrations subies, des guerres. Alors merci aux archétypes des politiques pro CO2 comme l'est le seigneur des panneaux!

du

ven 20/05/2022 - 09:25

Sécheresses et canicules sont les conséquences directes et dramatiques des dérèglements climatiques causés par l'espèce humaine et la prédation qu'elle exerce depuis trois siècles sur les ressources naturelles de façon immodérée et toujours croissante. C'est ce suicide collectif que les plus dogmatiques et les plus fanatisés de la croissance économique sans limites persistent à nier. En Haute Loire, ils se nomment Wauquiez, Valentin, Duplomb, Cigolotti, Petit ou Vigier. Le 12 Juin, votons pour les écarter du pouvoir. Ce sera la première mesure environnementale utile pour résister à la catastrophe qui nous touche déjà.