Polignac : la forteresse en tenue d’époque le temps d’un week-end

lun 04/05/2015 - 00:26 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

Près de 1 000 personnes auront fait un bond dans le passé ce week-end, soit environ 200 de plus que la première édition. «  Certains ont même fait le déplacement du nord de la France » s’amuse Thierry Léotoing, secrétaire général de l’association.

Un parfum de Moyen-Age
Organisés dans le cadre de la Route Historique des Châteaux d’Auvergne et animés par les membres de la confrérie Papelengue, ces trois jours auront vu défiler petits et grands au pied de la forteresse pour s’initier aux joyeuseries moyenâgeuses.
Le maniement des armes d’époques a attiré la plus grande foule de curieux. Au tir à l’arc, les pauvres murs de la forteresse ont souffert plus que la cible réglementaire, mais même si la précision n’y est pas, les visiteurs ressortent amusés de l’expérience, comme nous l’explique Carole, venue passer l’après-midi avec ses enfants : « j’aurais été une piètre archère à l’époque mais aujourd’hui, c’est juste pour s’amuser, s’essayer à autre chose. C’est une excellente distraction pour le weekend et le site est magnifique ! ».
Les gens flânent, visitent ou revisitent l’imposante tour de la forteresse. Le forgeron Robert Strozzini apprend les rudiments du travail du métal aux plus curieux dans son atelier d’époque.
Le camp médiéval, installé au milieu du site, proposait une initiation à la fabrication des bougies, des mets traditionnels et des démonstrations d’armes blanches.
« Tous les visiteurs sont repartis avec le sourire » nous confie Thierry Léotoing.

D’autres festivités à venir
La forteresse baignera dans une ambiance similaire le 6 Juin 2015 avec le tournoi national d’archerie médiévale. De vrais maîtres de la discipline seront cette fois-ci présents – une cinquantaine des quatre coins de la France. Un rendez-vous atypique parmi tant d’autres proposé par l’association qui lutte pour préserver l’âme du site. Nul doute qu’une fois encore, la mission est accomplie. 

P.F.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire