Plogging inédit en Haute-Loire

Par Nicolas Defay ven 08/10/2021 - 11:30 , Mise à jour le 08/10/2021 à 11:30

Samedi 9 octobre à 9 heures, ce sera le 33ème plogging pour l'association Fit Run Sports. Mais le tout premier commandé par une entreprise. Michelin s'associe avec les joggeurs au cœur vert pour nettoyer les abords de l'usine de Blavozy.

Le plogging ? C'est une activité venue tout droit de Scandinavie pour venir se développer pour notre grand bonheur sur l'ensemble des pays occidentaux. Le principe est de courir tout en ramassant les déchets rencontrés par terre. Ce samedi 9 octobre 2021 à 9 heures précise, le 33ème plogging de l'association dirigée par le coach Baptiste Massin, Fit Run Sports, se revêtira d'une aura particulière par rapport aux opus précédents. "C'est la direction de Michelin qui nous a contactés, révèle le sportif. L'enjeu écologique et la publicité positive que cela apporte sont à la fois bénéfiques à l'entreprise mais aussi et surtout à la planète".

Baptiste Massin, président de l'asso Fit Run Sports. Photo par Nicolas Defay

Quoi, quand, où…

Le 33ème plogging se passe devant l'entreprise Michelin, ce samedi 9 octobre. Le rendez-vous est à 9 heures.
Tout le matériel est fourni (gants et sacs).
Un pot de remerciement est prévu vers 11h30.

"Un événement idéal pour boucler la boucle"

Si des mairies ou des écoles ont déjà eu recours aux services de l'association, c'est la première fois qu'une structure privée rallie le mouvement. "Nous avons informé les équipes de la présence des ploggeurs et de leurs actions, explique la direction de Michelin Blavozy. Les salariés sont donc au courant de l'opération et peuvent s'y inscrire librement."

Malgré nos sollicitations, la communication du premier employeur privé du département (environ 620 personnes faisant, pour la plupart, les 3/8) n'a pas précisé le nombre d'employés participants. "En tous cas, cette action vient en conclusion des semaines européennes du développement durable qui ont débuté le 18 septembre pour s'achever le 8 octobre, rajoute la direction. Un événement idéal pour boucler la boucle". Récemment, Michelin Blavozy a fait l'acquisition de machines conçues pour accroître la production de pneus tout en étant beaucoup moins énergivores que les anciens modèles.

Photo par DR

"Il y a des zones vraiment sales contrairement à d'autres. De manière générale, nous retrouvons toujours les mêmes déchets, à savoir les incontournables mégots de cigarette, des mouchoirs, de plus en plus de masques sanitaires, des cartons de McDo, des canettes…" Baptiste Massin

De 5… à 50

Le lieu sera aussi une première car jamais auparavant la commune de Blavozy n'avait accueilli les ploggeurs de Fit Run Sports. "Nous avons déjà ratissé à maintes reprises Le Puy-en-Velay, mais aussi les abords de la piscine La Vague, le long de la Borne, le bourg de Polignac, les communes de Chadrac, d'Espaly-Saint-Marcel, du Monteil, de Vals-près-le-Puy ou de Brives-Charensac, détaille Baptiste Massin. La RN 102 a également été nettoyée par l'équipe".

Ils sont en général une vingtaine à se retrouver ainsi une fois par mois. "Mais cela diffère d'une séance à l'autre, indique le coach. Il nous est arrivé d'être seulement 5 pour monter jusqu'à 50 à de rares occasions".

Sur les rives de la Borne. Photo par Nicolas Defay

Sur la 1ère place des trucs aussi crades que polluants ? Le mégot de cigarette

D'après les analyses de Baptiste Massin, les ploggeurs sont autant d'hommes que de femmes et âgés entre 20 et 40 ans environ. En une heure de plogging, ils parcourent de 2 à 7 kilomètres pour récolter plus d'un kg de déchets en moyenne par personne. "Quand nous sommes 30, il faut donc multiplier ce chiffre tout autant, mentionne le président de l'association. Réunir 30 kg de détritus est totalement déconcertant !"

Il ajoute : "Il y a des zones vraiment sales contrairement à d'autres. De manière générale, nous retrouvons toujours les mêmes déchets à savoir les incontournables mégots de cigarette, des mouchoirs, de plus en plus de masques sanitaires, des cartons de McDo, des canettes…"

Du côté des choses insolites, un tambour de machine à laver, des batteries de voitures, des vélos, des caddies, des brouettes ou encore des pneus viennent compléter la panoplie de ces incivilités quotidiennes.

Des trouvailles inattendues. Photo par DR

Un mouvement écologique en vitesse de croisière

Le tout premier plogging a eu lieu en avril 2018, mené par cinq pionniers de la discipline en Haute-Loire. Et puis les sessions se sont densifiées au fil des mois. À la question de savoir si le mouvement continue dans sa lancée verte ou au contraire subit un essoufflement, Baptiste Massin est partagé. "Avant l'arrivée du Covid, c'était très variable. Puis quand la crise s'est installée, d'avantage de monde ont répondu présent sans que je ne sache vraiment pourquoi. Depuis que l'on commence à revivre normalement, il y a moins de participants sauf quand c'est une mairie qui nous sollicite et qui mobilise également des gens de son côté." Par exemple, lors de l'édition de juin 2021 à Polignac, ce ne sont pas moins de trente ploggeurs qui ont déferlé autour du château à la demande de la municipalité.

"Les ploggeurs sont des personnes déjà convaincues par la nécessité de prendre soin de la terre, de notre planète et notre maison à tous. Mais celles et ceux qui font ces gestes d'incivilité ne nous connaissent peut-être pas." Baptiste Massin

Photo par Nicolas Defay

"Pour certains pollueurs, ce sont des attitudes délibérées et rien ne pourra changer leur drôle de mentalité"

Question projet, l'asso Fit Run Sports n'en manque pas. "Nous souhaitons faire avancer cette activité avec d'autres formes d'actions, lance Baptiste Massin. Pourquoi ne pas organiser des sortes de colloques sur les sujets de l'éco-responsabilité à petite et moyenne échelle, en fait à l'échelle des petits mouvements de chacun. Nous devons utiliser tous les leviers pour faire évoluer les mentalités."

Le président de l'association conclut en ces mots : "Les ploggeurs sont des personnes déjà convaincues par la nécessité de prendre soin de la terre, de notre planète et notre maison à tous. Mais celles et ceux qui font ces gestes d'incivilité ne nous connaissent peut-être pas. Pour certains pollueurs, ce sont des attitudes délibérées et rien ne pourra changer leur drôle de mentalité. Mais pour d'autres, peut-être ne pensent-ils pas à mal et pourraient modifier leur comportement en voyant le résultat d'une heure de plogging".

Une bonne récolte d'incivilités. Photo par Nicolas Defay

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire