Parrainages : 11 candidats qualifiés à J-3

mar 01/03/2022 - 16:00 , Mise à jour le 01/03/2022 à 16:00

(Mise à jour 01/03/22) Depuis notre dernier décompte des parrainages à la présidentielle provenant de Haute-Loire, 15 élus ont ajouté leurs signatures. Et non des moindres. Certains font le choix d’un outsider.    

Le 24 février, le parrainage de Laurent Wauquiez, en tant que conseiller régional d’Auvergne-Rhône-Alpes pour la Haute-Loire est enfin parvenu à Valérie Pécresse, en même temps que celui de la députée du Puy – Yssingeaux, Isabelle Valentin.
La candidate Les Républicains décroche aussi l’appui du maire de Saint-Georges-Lagricol, André Roche, du maire d'Espalem Nathalie Avinin et du maire de Landos Jean-Louis Reynaud. est en tête des parrainages au plan national avec 2457 signatures jusqu’ici.

Le maire de Saint-Christophe-d'Allier, Philippe Cham, fait le choix de Nicolas Dupont-Aignan (532 parrainages à son actif).

Eric Zemmour, lui, récolte la faveur du maire de Lafarre, village à la frontière ardéchoise, Philippe Cathonnet. L’éditorialiste vient enfin de recueillir les 500 parrainages requis ce 1er mars : il en est à 620 exactement.

Le choix de l'outsider

Alors qu’il avait soutenu la candidature de Jean Lassalle en 2017 (candidat à nouveau en lice pour le prochain quinquennat et ayant récolté un nombre de parrainages suffisant mi-février avec 602 à ce jour), le président de l’Agglomération du Puy-en-Velay et maire de Chaspuzac, Michel Joubert, choisit cette-fois de promouvoir Gaspard Koenig. Le jeune philosophe s’est fait le chantre du libéralisme, ancienne plume de Christine Lagarde à Bercy, il prône une simplification administrative. Il ne totalise que 72 parrainages actuellement.

A gauche, Guy Chapelle, le maire de Saint-Germain-Laprade, soutient le communiste Fabien Roussel (613 parrainages à ce jour). Le maire de Loudes Laurent Barbalat parraine la socialiste Anne Hidalgo (1318 signatures). Tandis que Raymond Fourret, le maire de Sainte-Florine, signe pour Christiane Taubira (181 parrainages), vainqueure de la primaire populaire de la gauche. Les maires d'Autrac, Christophe Bedrossian, et de Saint-Bérain, Serge Rocher, eux, préfèrent l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon (808 parrainages).

Enfin, le maire de Lapte, Yohann Fanget, choisit de donner son parrainage à Jean-Marc Fortané. C'est aussi le choix de Franck Petit, maire d'Alleyras. Le candidat “sans étiquette” désigné le 16 janvier 2022 par la primaire de Fédération citoyenne ne compte, pour l’instant, que sept parrainages.

A noter que pour de nombreux élus, parrainer ne signifie pas voter pour tel ou tel candidat. Bien souvent, il s’agit d’un coup de pouce pour faire entendre une voix minoritaire ou un rejet du système même de parrainages qui écarte des candidats pourtant populaires auprès de la population générale.

La Haute-Loire, avant-dernier département pourvoyeur de parrainages

11 788 parrainages sont parvenus au Conseil constitutionnel au dernier relevé du 24 février dont 36 de Haute-Loire (sur plus de 300 élus disposant de ce pouvoir). Seul le Tarn-et-Garonne en accorde moins (30).

Ce mercredi 1er mars, onze candidats ont recueilli plus de 500 parrainages (voir le décompte pour chaque candidat).

Nombre de parrainages par candidat à la présidentielle 2022 Photo par Conseil constitutionnel 01/03/2022

La date de clôture pour le dépôt des 500 parrainages auprès du Conseil constitutionnel est fixée à ce vendredi 4 mars à 18h (en même temps que les déclarations de situation patrimoniale et déclarations d'intérêts et d'activités des candidats). La mise en ligne des derniers parrainages aura lieu samedi 5 mars. Lundi 7 mars, le Conseil constitutionnel établira la liste des candidats à l’élection présidentielle.

 

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

1 commentaire

ga

mer 02/03/2022 - 16:12

Le système des parrainages tel qu'il est a montré ses limites : des candidats sans idées ni impact se sont qualifiés avant d'autres qui représentent des courants de pensée plus ancrés dans la société. Il va falloir, pour 2027, trouver un filtre efficace et plus juste pour ne pas être submergé de candidatures farfelues mais pour ne pas évincer de façon automatique ceux qui portent une opinion qui pourrait déranger. Pour ce scrutin, ce n'est pas tant le nombre de candidats qui est décevant (11 c'est bien), ce sont candidats compétents, aptes et sans danger pour la paix sociale qui manquent. Personnellement, je n'en vois qu'un de raisonnable.