Tous

Brioude

PAD déjà publié : Le harcèlement scolaire sévit dès le primaire

mar 10/11/2020 - 14:06 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:08

Pour sensibiliser la communauté éducative aux phénomènes de harcèlement dans le milieu scolaire, la journée nationale « Non au harcèlement » est organisée chaque premier jeudi du mois de novembre. Le recteur de l'académie de Clermont-Ferrand Karim Benmiloud a rencontré ce jeudi 5 novembre 2020 des élèves et des équipes éducatives de Haute-Loire mobilisés contre ce fléau.

Le matin, au lycée La Fayette de Brioude, il a assisté à la présentation par les élèves du clip « Les mots » imaginé et réalisé l’an dernier par la classe de terminale STMG (Sciences et Technologies du Management et de la Gestion) et son professeur d’économie gestion Jean-François Thomas, dans le cadre du Prix "Non au harcèlement".

Cette vidéo, « coup de cœur académique » de la session 2020, a été récompensée par un chèque de la MAE remis par Gérard Ruat. Un échange sur le bilan et les projets de la commission harcèlement du lycée a suivi cette remise de prix.

L'après-midi, à l'école élémentaire de Paulhac, le recteur a assisté a une séquence en classe de CM1-CM2 : recherche de mots définissant le harcèlement à partir de l’étude d’une vidéo, puis débat avec les élèves autour de pistes d’actions possibles : en parler avec les parents, partager ses émotions...

Dès le CP
La journée "Non au harcèlement" du 5 novembre 2020 a été l’occasion de dévoiler une nouvelle campagne consacrée aux situations de harcèlement dans le premier degré et de proposer des outils aux équipes pédagogiques et éducatives. Le concours "Non au harcèlement" est désormais accessible aux élèves dès le CP avec la création d’un nouveau prix spécial école élémentaire.

En effet, il est important d’agir dès le premier degré. "On a constaté une précocité des attitudes de harcèlement combinée à l’utilisation d’outils numériques, à l’augmentation des faits de harcèlement dans le premier degré", souligne le rectorat. Les conséquences peuvent être dramatiques : phobies scolaires, troubles psychosomatiques et troubles anxio-dépressifs, et ce dès le plus jeune âge.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire