« Mettre antifas et fascistes dans le même sac n’a aucun sens »

Par Nicolas Defay lun 23/01/2023 - 12:00 , Mise à jour le 23/01/2023 à 12:00

La phrase est de Renaud Daumas. Le Conseiller régional écologiste partage une analyse plus que caustique suite à une précédente interview de Michel Chapuis. Avant que le nationaliste Yvan Benedetti ne donne sa conférence fasciste, le Maire du Puy avait affirmé : « Les extrêmes dans un sens ou dans un autre ne sont pas une bonne chose ». Quelques mots qui ont mis les esprits en fusion.

« Les extrêmes dans un sens ou dans un autre ne sont pas une bonne chose. Pour le vivre ensemble, ce n’est pas absolument pas ce que je souhaite pour la Ville du Puy. On travaille ensemble avec la préfecture pour prendre des mesures. Il doit certes y avoir l’expression de la démocratie mais je ne sais pas si on peut appeler ça de la démocratie ». Michel Chapuis, le samedi 7 janvier 2023.

Et encore : « J’ai le sentiment qu’il y a de la provocation de la part des deux parties opposées. Il y a une sorte de symétrie qui se fait entre elles, une symétrie qui se révèle très mauvaise pour la ville du Puy. Notre ville n’est pas une ville d’extrêmes ».

Un bidon plein d’essence jeté dans le feu

Si l’intervention avait pour objectif d’apaiser les tensions qui ne cessent de se tendre entre ceux qui assument leur obédience fasciste et nationaliste dans la librairie des Arts enracinés (Rue Raphaël) et ceux qui s’opposent totalement à leurs idées au Béluga (Avenue Foch), ce fut un flop.

Les quelques phrases du Maire du Puy ont même eu l’effet d’un bidon d’essence déversé sur un foyer déjà bien nourri. Quelques jours après l’article où apparaît cette courte interview, le Réseau Antifasciste Haute-Loire (Rafahl) a d’ailleurs partagé un long pamphlet destiné au patron de la cité pavée.

« Cette rhétorique (...) est la même chez Laurent Wauquiez »

C’est au tour de Renaud Daumas d’ajouter une satire quant à cette analyse du premier magistrat de la ville-préfecture tout en mettant également au pilori un certain Laurent Wauquiez. « Je m’associe à la lettre ouverte du Rafahl et partage leur consternation après les arguments de Michel Chapuis sur les tensions provenant de la librairie des Arts Enracinés et des Nationalistes invités. Je remarque que cette rhétorique voulant mettre dos à dos les soi-disant extrêmes est la même chez Laurent Wauquiez à la Région ».

Un rassemblent contre le programme de la librairie des Arts Enracinés.
Un rassemblent contre le programme de la librairie des Arts Enracinés. Photo par Nicolas Defay

« On marche sur la tête ! »

Renaud Daumas continue sans utiliser le dos de la cuillère. « On se bat pour la liberté et le droit des gens avec, pour en-tête, l’humanisme. Et Michel Chapuis ose nous dénoncer comme des antidémocrates au même titre que les fascistes des Arts Enracinés ? »

Il continue : « J’étais présent au rassemblement organisé par le Rafahl pour se dresser contre la venue de Benedetti. C’était un rassemblement bon enfant et pacifique. Allons nous recevoir des contraventions pour manifestation interdite et laisser s’installer en toute impunité des groupuscules violents dont les dirigeants ont été condamnés pour islamophobie, xénophobie et autres ? On marche sur la tête ! »

« Quand je vois Laurent Wauquiez et tout l’énergie qu’il dépense pour s’accaparer son électorat d’extrême droite, et Michel Chapuis prônant une politique du laisser-faire dans sa ville, nous pouvons en effet nous inquiéter des suites à venir ». Renaud Daumas

« Les autres pourront cracher leurs propos immondes sans être une seconde inquiétés ! »

Le Conseiller régional incendie encore la vision partagée par Michel Chapuis. « Quand le Maire du Puy dit que les deux extrêmes, c’est pas bien et qu’il faut apprendre à vivre ensemble...Mais comment peut-il nous comparer à eux ? C’est complètement insensé et irresponsable ».

Mais quid de la liberté d’expression ? Renaud Daumas répond : « Autoriser ce genre de club fasciste ultra violent n’a sa place ni en France, ni au Puy-en-Velay, ni ailleurs. Le plus fou dans l’histoire, c’est encore une fois les antifascistes pacifiques qui vont se ramasser des procès verbaux alors que les autres pourront cracher leurs propos immondes sans être une seconde inquiétés ! »

Renaud Daumas, Conseiller régional EELV, a partagé quelques sujets brûlants à la presse.
Renaud Daumas, Conseiller régional EELV, a partagé quelques sujets brûlants à la presse. Photo par Nicolas Defay

« Le pire est déjà en train de se passer »

Le représentant de l’État en prend lui-aussi pour son grade. « L’inaction du Préfet est juste impressionnante et pose question, termine Renaud Daumas. Car c’est à lui, normalement, que revient ce droit d’interdire la tenue de conférences aussi racistes ».

Il prévient enfin : « Il y a déjà eu du sang qui a coulé en ville, provoqué par des sympathisants de la librairie des Arts enracinés. À un moment donné, ça va naturellement dégénérer. Et le pire est déjà en train de se passer. C’est l’enracinement progressif de ces groupuscules fascistes et de leurs idéologiques nauséabondes ».

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

11 commentaires

mi

mar 24/01/2023 - 21:59

Les personnes comprennent que la société est malade !!! MAIS ne font rien  pour préserver la Paix de peur de tomber disons dans la sélection Conséquence nous détruisons notre Patrie sous couvert du bon samaritain Danger d'autodestruction comme l'ex Yougoslavie !!!!!!

mi

mar 24/01/2023 - 21:49

Les personnes antifasciste comprennent que la société est malade MA

ch

mar 24/01/2023 - 08:10

Mr Chapuis a bien raison de ne pas prendre parti. On peut quand-même constater facilement qu'une des extrêmes vit sa vie dans son coin sans embêter les autres, alors que l'autre veut imposer sa pensée en bloquant les rues du Puy et en voulant en découdre avec les autres. Qui est le plus extrême ? L'une est-elle plus fréquentable que l'autre ? Non. Bravo Mr Le Maire.

ch

mar 24/01/2023 - 08:10

Mr Chapuis a bien raison de ne pas prendre parti. On peut quand-même constater facilement qu'une des extrêmes vit sa vie dans son coin sans embêter les autres, alors que l'autre veut imposer sa pensée en bloquant les rues du Puy et en voulant en découdre avec les autres. Qui est le plus extrême ? L'une est-elle plus fréquentable que l'autre ? Non. Bravo Mr Le Maire.

po

lun 23/01/2023 - 18:52

Il y a des sujets qui nécessitent d'être parfois manichéen : l'antifasciste est une nécessité historique !

ga

lun 23/01/2023 - 18:36

Pensez vous que les S.Rousseau, Ruffin et autres Garrido sont plus respectueux que les Barrella où M.Le pen, permettez-moi de douter trés fort de celà quand je constate leurs comportements inappropriés de réactionnaires qui s'opposent à tout ce qui n'est pas de gauche radicale pour mieux soutenir l'immigration clandestine et les délinquants qui règnent en maître dans des zones immobilières où les forces de l'ordre les médeçins et autres services de soins et de sécurité n'ont même plus accés sans se faire dépouiller où caillasser.

ga

lun 23/01/2023 - 18:26

M'enfin "po", vous pensez sincèrement que Sandrine Rousseau et ses sbires ressemblent aux résistants comme De Gaulle ou Jean Moulin ?

po

lun 23/01/2023 - 17:52

Il y a des comparaisons qui ne résistent pas à l'épreuve du temps : qui oserait, par exemple, assimiler les troupes d'occupations nazies et les "dangereux" résistants ?

 

th

lun 23/01/2023 - 15:36

Est-il scandaleux d’amalgamer extrême droite et extrême gauche? La réponse à cette question doit être nuancée. Bien sûr, les « gauchistes » ne sont ni racistes, ni homophobes, ni anti-féministes. Faut-il ajouter que, contrairement à l’extrême droite, ils ne cultivent pas la haine de l’Autre? Exact… Sauf la haine des bourgeois, des patrons, des riches, des sociaux-démocrates, catalogués « traîtres » au prolétariat, des intellectuels non-marxistes, des journalistes critiques, tous bien entendu « vendus au grand Capital »… Cela fait tout de même pas mal de monde. Au final, l’extrême gauche n’est guère plus tendre que l’extrême droite pour clouer au pilori ceux qui n’adhèrent pas à son catéchisme rouge vif.

mo

lun 23/01/2023 - 13:28

Encore le meme sujet ?? Tout a fait d'accord avec GA ! et si on etait une majorité a ce moquer de ce que pense ce Mr ..comment déja ? dites lui quand meme que ne  je suis pas un partisant idolatre de LW. loin de Là ! mais la diatribe éxistencialiste des écolos rougissants me lasse et je pense ne pas etre le seul ???

Terminé pour moi et pour un moment sur ce sujet !!!!

ga

lun 23/01/2023 - 12:25

Si idéologiquement il y a des différences entre extrême droite et extrême gauche, on ne peut que constater des similarités dans leurs méthodes :

- occuper la rue pour diffuser l'idéologie dont ils sont persuadés qu'elle est majoritairement partagée par le peuple

- s'attaquer au pouvoir élu démocratiquement

- répandre l'idée que partout on nous ment alors qu'eux détiennent la vérité (il y aurait un complotisme d'état)

- mettre l'idéologie au-dessus du mérite, du travail, des efforts et même de la science (antivax, gilets jaunes et chômeurs de longue durée en force)

 Avec ces points communs, les 2 mouvements se nourrissent l'un l'autre et se partagent la rue pour faire front contre la police et tout ce qui représente l'Etat.