Même sous son manteau blanc, le domaine des Estables patiente

mar 02/12/2014 - 18:21 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:31

L'ouverture des pistes des Estables était programmée, en théorie, ce week-end des 6 et 7 démcembre 2014. Mais cela paraît compromis. Le directeur de la station, Yves Gayton n'est pas optimiste. La neige est bien tombée dans la nuit de mardi à mercredi sur le Mézenc. Ce mercredi midi, elle recouvre les sols. « Les canons à neige en ont aussi produit un peu dans la nuit, confie Yves Gayton, mais il ne fait pas assez froid pour que ça tienne ». Et les prévisions ne sont guère rassurantes : « La neige naturelle, c'est comme l'Arlésienne, ironise-t-il : on nous en promet beaucoup mais il en tombe peu ! » Alors, les équipes des Estables seront fixées ce vendredi mais, a priori, le domaine ne devrait pas ouvrir ce week-end. A moins de grosses chutes de neige inattendues. « Dans ce cas, on aviserait », prévoit Yves Gayton.

Situation mardi soir :

Le mois de décembre est arrivé. La neige, elle, tarde à pointer le bout de son nez, en Haute-Loire comme ailleurs. Certes, quelques légers flocons tombent depuis ce mardi autour de Vernassal, Yssingeaux, Pradelles, Craponne et Saugues, selon Météo France, mais ce n'est rien à côté du mois de novembre de l'année dernière. Première conséquence de ce manque en poudreuse : le domaine des Estables n'a pas encore pu enfiler sa tenue d'hiver. Doit-on redouter une saison blanche ?

Des prévisions "qui changent tous les jours"
« Là, au jour d'aujourd'hui, il n'y a rien. » Yves Gayton, directeur de la station, aimerait bien que ses massifs soient recouverts de neige dans les prochains jours. Pour cause : l'ouverture des pistes a été annoncée « à partir du week-end des 6 et 7 décembre » sur le bulletin du site Vacances Neige Auvergne. « Ça, c'est la théorie. L'an dernier, en ski de fond, on a ouvert le 23 novembre. » Domaine nordique, alpin, espace raquette et front de neige du Mézenc sont, à ce jour, tous fermés. Une situation qui n'a pas l'air de vouloir évoluer, comme l'indique la météo. « Là, on n'a que des prévisions qui changent tous les jours. » Même sans flocon, Yves Gayton est dans le flou.

Et les canons à neige ?
Le directeur de la station ne perd pas espoir : de subites chutes consécutives pourraient avoir un effet boule de neige et changer la donne. « Si ça tombe pendant 24 heures, on peut être opérationnel le lendemain. » Les six canons installés en 2013 ne peuvent pas compenser un peu le manque de flocons ? « On pensait pouvoir fabriquer de la neige, mais on n'a pas de période de froid assez longue. Il faut être en dessous de -3°C pendant quatre, cinq jours pour que la neige de culture soit fixée. »

Les différents acteurs et commerçants des Estables sont prêts à être opérationnels du jour au lendemain. Pour avoir fait un peu « le tour des loueurs et des commerces », Yves Gayton est formel : « Tout le monde est sur le qui-vive. » C'est d'ailleurs le cas d'une grande majorité des stations de ski françaises qui sont aujourd'hui dans les starting-blocks. « Au dessus de 2500 mètres, il n'y a rien du tout. Aucune station de ski nordique des Alpes n'est ouverte. » Autant de raisons qui tempèrent une situation qui peut sembler alarmante pour les amateurs des sports d'hiver.

Ne surtout pas louper vacances de Noël et de février
« Tout de suite, je ne suis pas inquiet. Dans deux semaines, si c'est toujours la même chose, oui. Si on n'a rien pendant les vacances scolaires, ça risque d'être problématique. » L'an dernier, la station des Estables a fait une « très bonne saison » en ouvrant dès les premiers jours de décembre, avec une pause pendant les deux semaines de vacances de Noël où la neige avait fondu. « Le domaine de ski de fond est resté ouvert du 30 novembre au 30 mars. » Ce sont justement des vacances de février pleines qui ont permis au domaine de relativiser la fermeture pendant la période de Noël. Et si la station restait fermée pendant les deux quinzaines ? « C'est déjà arrivé. Si on loupe aussi les vacances de février, c'est très alarmant. »

Du côté de Saint-Julien-Chapteuil, même constat pour le domaine nordique du Meygal (ski de fond) qui, lui aussi, guette le ciel avec impatience.

A.L.

> Voir les webcams du chalet du Mézenc

> Voir le bulletin d'enneigement des Estables et du Meygal

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire