Mazet-Saint-Voy : l'élite des chiens de troupeaux

dim 10/08/2014 - 18:23 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:23

Dimanche 10 août, au lieu-dit "Sagnard" à quelques minutes du Mazet-Saint-Voy, dans l'exploitation de Jacqueline et Jean-Pierre Roberton, à 1100 mètres d'altitude au pied du Pic du Lizieux a eu lieu la finale nationale des chiens de troupeaux. C'est l'Association Chiens de troupeaux 43 qui était en charge de l'organisation de cet évènement encore inédit en Haute-Loire. 21 concurrents se sont défiés, sous les yeux d'environ 2 000 spectateurs.

Les chiens au quotidien
L'association chiens de troupeaux 43 regroupe des agriculteurs et des éleveurs de Haute-Loire qui utilisent un chien au quotidien. "Ce sont des passionnés qui ont voulu organiser cette finale" raconte Marie-Dominique Breuil, responsable de la communication de l'événement. Les 50 membres de l'association se sont donc attelés à la tâche, accompagnés par une centaine de bénévoles issus d'autres associations du Mazet-SaintVoy tel que le foot, les chasseurs, le comité d'animation mais aussi les jeunes agriculteurs du canton de Tence.

Un paysage qui s'y prête
"Il nous fallait un site qui se prête à l'événement" explique Marie-Dominique Breuil. "Un site avec des grandes parcelles et des beaux paysages". Un paysage qui ne semble pas déplaire à Gilles Etchegoyhen, agriculteur de 43 ans, venu tout droit de Saint-Martin-d'Arberoue dans le Pays basque. "C'est la première fois que je viens en Haute-Loire. Je ne suis pas trop dépaysé. C'est vert comme chez nous. C'est un peu perdu, mais ça me plaît" avoue le dresseur d'une femelle Border Collie de deux ans et demi.

L'élite des chiens de troupeau
Cette finale regroupe les trois premiers des sept concours qualificatifs qui ont eu lieu en France plus tôt dans l'année : soit 21 participants venus des quatre coins de la France (Pyrénnés, Bretagne, Haute-Saône, Alpes du Sud, Savoie, Loire et Puy-de-Dôme). Hélas, aucun Altiligérien n'était qualifié pour la finale. Les concurrents se défiaient sur un parcours imposé de guidage de cinq génisses dans le but de franchir les multiples obstacles. "La relation entre le chien et le maître est importante" explique Marie-Dominique Breuil. "Il faut être patient. Il n'y a pas de secret, c'est une méthode" rajoute Gilles Etchegoyhen qui participe à sa première finale.

2 000 spectateurs attendus
Au-delà de la finale, de nombreuses autres activités ont été prévues pour que les familles puissent rester plus longtemps. "On n'accueille pas seulement des experts en chiens de troupeaux, alors il en faut pour tout le monde" précise Marie-Dominique Breuil. Des activités autour des chiens, telles que de l'Agility, du guidage d'oies, des chiens d'aveugles, mais aussi un spectacle de western et un marché de producteurs du terroir. 2000 personnes étaient attendues de 8 heures à 20 heures. Et à midi, dans les locaux de la ferme, ont été servis 1 000 repas... à base de produits du terroir.

V.B

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire