Mauvais temps: Qui se réjouit ? Qui subit ?

mer 30/07/2014 - 20:50 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:23

Un bilan amer pour les campings
Avec ce temps, tous les campings tombent d'accord sur un point: les vacanciers ne sont pas au rendez-vous. Le camping de Craponne confie avoir eu moins de monde que l'année dernière, moins de passage et des séjours toujours plus courts. Même bilan pour le camping de Brioude qui lui aussi a subi la météo. Si pour ces derniers, il n'y a pas eu d'annulation, la conclusion est claire : « les gens ne viennent pas en camping ». Celui de Brives constate quant à lui beaucoup de raccourcissements des séjours.
Le camping du Puy se dit lui aussi tributaire du temps. Après un mois de juin qui a plutôt bien fonctionné, le camping a été lui aussi victime d'annulations suite à la météo. Mais avec une clientèle essentiellement retraitée qui fuit la période estivale, le camping peut espérer recevoir du monde en septembre. A Pradelles, l'établissement se remplit d'habitude de moitié à cette époque, mais même les randonneurs, pourtant motivés pour le Stevenson, baissent les bras et annulent leur séjour en Haute-Loire.

Verre à moitié vide pour les bars et restaurants
Les bars et restaurants font, eux aussi, grise mine. L'établissement " Fleur de Sel " au Puy accuse une baisse de chiffre d'affaire frôlant les 50%. Une employée nous a expliqué : " Nous avons une grande terrasse et peu d'espace en intérieur donc quand il pleut, nous refusons beaucoup de monde puisque personne ne veut manger dehors. On espère faire mieux en août mais le temps n'a pas l'air super non plus ". Même constat pour la brasserie du Lac du Bouchet où l'affluence a nettement diminuée en semaine.
Du côté de Langeac, on accuse la météo mais pas seulement. Au Bistrot de Lucas, on constate également la diminution du nombre de touristes : " La météo y est pour quelque chose mais c'est aussi la crise ! Les gens partent moins en vacances et dépensent moins ".

Les piscines extérieures délaissées
Quant aux piscines extérieures, le bilan est lui aussi bien mauvais.
A Saint-Paulien, la piscine intérieure étant fermée durant le mois de juillet et août, le parc aquatique de l'extérieur prend habituellement le relais. Pourtant chauffé, le parc a dû fermer ses portes quasiment tous les jours, soit 3 fois moins d'entrées que les années précédentes.
La piscine de Pradelles dresse elle aussi un bilan bien négatif : les deux uniques journées ensoleillées ont attiré près de 300 personnes mais le reste du temps, le nombre de visiteurs s'approche des 0. « On espère équilibrer avec le mois d'août mais apparemment il ne commence pas sous les meilleurs hospices » nous confie la responsable de la piscine pradelaine.
Chacun espère que la suite sera meilleure mais rattraper le mois de juillet reste compliqué puisqu'à compter du 20 août, les vacanciers commencent à repartir. Il reste donc 20 jours pour que la météo sourit à nouveau...

Mais les piscines couvertes se réjouissent
L'Ozen de Monistrol-sur-Loire, qui bénéficie d'un parc intérieur, est un des gagnants du mauvais temps. Avec près de 500 personnes par jour, la piscine ne ressent pas de grosses différences par rapport à l'année dernière. Bien au contraire, dès qu'il fait mauvais temps, les gens arrivent. C'est quand il y a un rayon de soleil que les gens se dirigent vers des activités extérieures comme la randonnée ou les baignades en plein air. « C'est une bonne solution de repli pour les familles et pour les centres de loisirs qui avaient prévu des sorties extérieures » confie une des responsables.
La Vague au Puy, elle, ne souffre pas non plus du temps capricieux. Le directeur, Monsieur Chenet nous a annoncé une fréquention identique à celle de l'an passé et même à 2012 (année de l'ouverture). Thierry, chef de bassin nous a précisé : " Il y a cinq bassins intérieurs et le sauna-hamam fonctionne très bien quand il pleut ".

Les cinémas et les musées en vogue
L'Hôtel Dieu qui recoit en moyenne 150-160 visiteurs par jour, profite du mauvais temps : « Pour notre type de structure, c'est plutôt favorable. »
Le ciné Dyke est lui aussi ravi de la météo : « C'est un mois de juillet exceptionnel pour le cinéma. On peut citer par exemple les colonies de vacances qui prévoyaient des activités extérieures et qui finalement se réfugient au cinéma. »
D'après l'Office de Tourisme du Puy, les touristes se dirigent également vers l'exposition du centre d'enseignement de la dentelle rue Raphaël, vers la cathédrale avec ses animations et ses visites ainsi que son cloître avec une exposition permanente sur l'ornement liturgique. On peut citer également l'école musée du Monastier ou encore la ferme des frères Perrel à Moudeyres.

Un bilan nuancé pour l'Office de Tourisme
Le directeur de l'Office de tourisme Jean-Paul Grimaud nous précise : « Les touristes présents actuellement sont relativement nombreux, on n'assiste pas à une baisse de fréquentation aussi importante qu'on pourrait l'imaginer avec ce temps. Ce qui est sûr, c'est que les activités de plein air souffrent, notamment l'accompagnement de randonnée ou de VTT. On a une sur-demande d'activités couvertes, surtout cette semaine. » Il nous explique également que nous sommes exactement dans la situation inverse de l'année dernière : « L'été précédent, on avait eu un printemps exécrable et un été magnifique, cette année on a eu un printemps correct et un mois de juillet très médiocre. La météo est un facteur déterminant sur le déplacement des clientèles ».

La saison n'est heureusement pas terminée et il reste encore l'arrière-saison en septembre avec de nombreux événements comme le Roi de l'Oiseau. De quoi rester optimiste et mettre tout le monde d'accord.

N.P.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire