Maternité : " Nous sommes nés trois mois trop tôt"

Par RSi jeu 17/11/2022 - 17:00 , Mise à jour le 17/11/2022 à 17:00

Audrie Ribeiro, bénévole de l'association SOS Prema en Haute-Loire a donné naissance à des triplés nés trois mois avant le terme de sa grossesse en 2013. Elle témoigne à l'occasion de la journée mondiale de la prématurité. 

C'était il y a 9 ans, le 28 septembre 2013. Mais la tristesse et l'émotion se notent toujours dans la voix d'Audrie Ribeiro lorsqu'elle évoque la naissance de ses triplés nés prématurément à 6 mois de grossesse. " C'était une situation très particulière car à ce moment là je ne souhaitais pas réellement être enceinte. On m'a annoncé que j'attendais des triplés à 21 semaines de grossesse. On était dans l'inconnu total", se souvient la jeune femme. 

Six mois plus tard, elle est hospitalisée en urgence et donne naissance à trois petits garçons : Julio, Paolo et Tiago. Un accouchement qu'elle évoque avec des larmes dans la voix. " Les médecins m'ont fait une césarienne. Je n'ai pu voir mes fils que le lendemain. Pendant tout ce temps, mon mari était isolé dans le couloir. Il n'a vu personne avant des heures. Je crois que ça a été le choc de notre vie", témoigne-t-elle. 

Audrie Ribeiro, maman de triplés nés prématurément.
Audrie Ribeiro, maman de triplés nés prématurément. Photo par Audrie Ribeiro

" C'est un combat où on est maître de rien" 

Après la naissance des triplés s'en suit un long combat de chaque jour. " C'est un combat où on est maître de rien. La vie de nos enfants se joue en heures voire en minutes. D'un moment à l'autre tout peut basculer. On est dépendants des machines", confie Audrie Ribeiro avec beaucoup d'émotion. Une période de plusieurs mois durant laquelle l'altiligérienne et son époux se consacrent entièrement à leurs enfants.

Audrie Ribeiro reste au sein de la maison des parents de Clermont Ferrand auprès de ses trois nourrissons. Son époux quant à lui, sans emploi à l'époque, effectue des allers-retours entre leur domicile pour s'occuper des deux aînés et de l'hôpital. "On faisait ce qu'on appelle du peau à peau pour augmenter leurs chances de survie. On était coupés de tout. Nous étions dans notre bulle comme eux dans leur couveuse"; poursuit-elle. Une période d'incertitude aussi, au cours de laquelle de nombreuses questions parasitent constamment l'esprit du couple : Vont-ils s'en sortir ? Auront-ils des séquelles ? Auront-ils une vie normale ? 

Un petit ange dans le ciel 

Et puis,19 jours après la naissance des trois petits garçons, l'un d'eux nommé Julio, décède brutalement. Un second choc dans la vie d'Audrie et son époux. " La veille tout allait bien et tout laissait présager que tout se passerait bien. Et puis les yeux de Julio se sont fermés", dévoile tristement la jeune femme.

Mais il faut continuer et survivre pour les deux autres. " Je ne sais pas comment j'ai trouvé la force de continuer. Je suis passée en mode machine", se remémore la maman. C'est à ce moment là qu'elle et son époux découvrent l'association SOS Prema, un organisme qui accompagne et soutient les parents d'enfants prématurés. Des bénévoles viennent à leur rencontre, échangent avec eux et leur donnent un livret rempli de témoignages et d'informations pour continuer sa vie après la perte d'un enfant. " On a été très bien accompagnés et écoutés surtout", ajoute-t-elle. 

Tiago et Paolo deux nourrissons nés trois mois avant le terme.
Tiago et Paolo deux nourrissons nés trois mois avant le terme. Photo par Audrie Ribeiro

Reprendre le cours de sa vie 

C'est après 3 mois d'hospitalisation que le premier des triplés est autorisé à quitter la maison des parents de Clermont Ferrand. " C'était très compliqué de s'organiser car le second devait rester un mois de plus", ajoute Audrie Ribeiro. Une fois sortis, le combat n'est pas terminé. Les deux petits garçons sont suivis médicalement. " Ils ont été examinés sous toutes les coutures par différents spécialistes", indique-t-elle.

Aujourd'hui, Tiago et Paolo ont fêté leur 9 ans et sont en pleine forme. " Ils n'ont aucune séquelle grave. Ils marchent, parlent, courent et sont très joyeux. On leur a tout raconté. Ils savent que leur frère est mort à la naissance", confie la jeune maman. 

Toute la famille Ribeiro sera présente pour l'événement au profit de l'association.
Toute la famille Ribeiro sera présente pour l'événement au profit de l'association. Photo par Audrie Ribeiro

Un combat transformé en engagement au service de SOS Prema 

Depuis 10 ans, Audrie Ribeiro est bénévole pour l'antenne locale SOS Prema en Haute-Loire. Accompagnée de son mari, elle organise des cafés rencontres avec des parents d'enfants prématurés mais aussi des événements pour récolter des fonds. " En 2018, on a récolté 5 000€  pour améliorer le quotidien du service au sein de la maternité de l'hôpital Emile Roux. Nous avons acheté des fauteuils d'allaitement", se réjouit-elle.

Ce samedi 26 et dimanche 27 novembre, Audrie Ribeiro réitère l'expérience et organise un Truck Show à Langeac au profit de l'association. Au programme :  expositions de camions radiocommandés, camions décorés, défilé, concerts ou encore chasse aux trésors. " M'investir dans l'association m'aide à panser mes blessures. On soigne nos maux en aidant les autres parents. Je me dis que notre fils Julio n'est pas décédé inutilement", conclut Audrie Ribeiro remplie d'espoir. 

Un événement est organisé les 26 et 27 novembre au profit de l'association.
Un événement est organisé les 26 et 27 novembre au profit de l'association. Photo par Audrie Ribeiro

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire