Manque de matériaux et hausse des coûts : la CAPEB tire la sonnette d'alarme

Par AP sam 17/04/2021 - 16:00 , Mise à jour le 17/04/2021 à 16:00

Après plus d'un an de bouleversements liés à la crise sanitaire mondiale, les entreprises font face à de nouvelles contraintes : les difficultés d'approvisionnement et les hausses progressives des prix.

Si la grande majorité des professions du bâtiment sont impactés par cette mauvaise dynamique, le phénomène n'a de cesse de s'accélérer, créant alors des pénuries dans la Haute-Loire. Car pour l'heure, le constat est bien là : il est désormais difficile de s'approvisionner en matériaux de construction et les hausses considérables de prix en sont une conséquence que l'on pourrait retrouver dans n'importe quelle formule mathématique : moins de matériaux, un prix plus conséquent.

Quels matériaux concernés par la pénurie et la hausse des prix ?

D'après la CAPEB de Haute-Loire, voici une "liste non exhaustive des pénuries de matériaux sur notre territoire, mais également au niveau national" : 

  • le bois et dérivé : plaque d'OSB (construction bois, plancher) ;
  • le polyuréthane et le polystyrène (pour l'isolation par l'extérieur) ;
  • la plaque de plâtre (aménagement intérieur et isolation) ;
  • la laine de bois (pour l'isolation et la rénovation énergétique) ;
  • le PVC (tuyau).

Outre cette énumération de matériaux concernés par la pénurie, on retrouve également la liste, cette fois-ci, de produits "encore disponibles mais avec des fortes hausses de prix", poursuit le communiqué de la CAPEB : 

  • l'acier, avec une hausse de 106% entre juillet 2020 et février 2021, avec une hausse qui se poursuit encore ce mois-ci ;
  • le PVC avec une hausse de 114% ;
  • le cuivre avec une hausse de 51% ;

Des conséquences néfastes pour les entreprises de BTP

Une situation qui inquiète grandement la CAPEB, ainsi que le secteur du BTP. Ceux-là craignent notamment un arrêt prématuré des chantiers en cours. Malgré une offre présente, avec "des carnet de commandes actuels plus que corrects", poursuit la CAPEB via son communiqué, on craint de ne plus pouvoir répondre aux demandes au vu de cette période.

"N'oublions pas que le secteur du BTP représente 10% de l'activité en France" CAPEB Haute-Loire

Avant de conclure : "Si rien n'est fait, la situation va devenir catastrophique dans les prochaines semaines."

Axel Poulain

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

1 commentaire

pi

dim 18/04/2021 - 12:58

Castex va faire comme pour les producteurs de fruits et les viticulteurs , piocher dans notre porte monnaie pour les aider