Louizïa, une illustratrice ponote engagée

Par RSi dim 25/12/2022 - 15:30 , Mise à jour le 25/12/2022 à 15:30

Journaliste pendant près de 10 ans, Elsa Russier a changé de profession pour devenir illustratrice. A travers ses oeuvres,  elle s'engage subtilement pour l'écologie, les femmes et même la sauvegarde des animaux. 

Dans la petite boutique éphémère installée le temps des fêtes de fin d'année, au 20 rue Raphaël du Puy, tout est décoré avec goût. Les oeuvres de Louizïa, plus connue sous le nom d'Elsa Russier, sont disposées sur le meuble à confiture de sa mère, l'ancienne table en formica de sa grand-mère ou encore le vieux tiroir en bois plein de charme de son grand-père. " Ce n'est que du mobilier chiné", sourit l'illustratrice. 

Passionnée de dessin depuis l'enfance 

Altiligérienne d'origine, Elsa Russier a toujours aimé dessiner. " L'une de mes tantes est aquarelliste et  lorsque j'étais adolescente, elle m'a offert le kit complet : un carnet de voyage et une palette d'aquarelle", se remémore l'illustratrice, aujourd'hui âgée de 34 ans. Elle se met alors à peindre de plus en plus, ses souvenirs de vacances, et des paysages qui l'entourent. Au lycée, Elsa choisit un cursus avec option arts-plastiques. " Au moment du choix des études, j'avais très envie de poursuivre dans une école d'art mais je me suis découragée. Je me suis dit qu'il n'y avait pas de débouchés", livre-t-elle. L'artiste décide finalement de débuter des études de sciences politiques à Lyon. 

"J'ai eu envie d'écrire et d'être engagée dans mon écriture" 

Son appétence pour l'écriture grandit au cours de son cursus universitaire. " J'ai effectué mon stage de Master 1 dans une épicerie équitable. Je devais m'occuper de la gestion du blog et écrire des articles. C'est à ce moment là que j'ai eu envie de m'engager à travers mes écrits et que mon intérêt pour l'écologie et le développement durable est véritablement né " poursuit-elle. 

"J'ai complètement laissé le dessin de côté" E.Russier 

Elsa Russier a très souvent un carnet de voyage qui l'accompagne.
Elsa Russier a très souvent un carnet de voyage qui l'accompagne. Photo par Raphaëlle Simonnot

Et puis en 2012, après ses études, elle part pour le Canada. Pendant une année, elle travaille dans des fermes biologiques et dessine tout ce qui l'entoure du Québec, en passant par l'Ouest du Canada ou encore la Colombie britannique. Une expérience très enrichissante. 

Un an après, c'est l'heure du grand retour. Elsa Russier retourne en Haute-Loire et fait ses armes en tant que correspondante de presse pour l'Eveil, puis très vite elle est embauchée comme journaliste en CDD puis en CDI à la gazette de la Haute-Loire. " J'ai complètement laissé le dessin  de côté à cette période. Je n'avais plus le temps", confie l'illustratrice.

De journaliste à illustratrice 

En 2018, Elsa Russier change de vie suite à un licenciement. " Malgré la situation compliquée, dans ma tête je n'avais pas d'autres options que de faire du dessin ma profession. Avant de penser à devenir illustratrice, j'ai pensé à me lancer en tant que journaliste indépendante et d'illustrer mes articles. Le dessin est devenu une évidence", dévoile la jeune femme. Elle suit alors des formations pour apprendre à faire des BDs, dessiner dans des carnets de voyage ou encore réaliser des croquis urbains. Elle voyage aussi, en France et ailleurs et continue de remplir ses carnets, des paysages qu'elle découvre.

"Je me faisais plaisir tout en cheminant vers mon projet : Louizïa" 

" Tout a commencé par des faire-parts de naissance. " La première fois c'était mon amie Laura qui m'a demandé de me dessiner quelque chose pour la naissance sa fille Lou. puis ensuite ma soeur, pour sa fille Izia. J'ai simplement fusionner leurs deux prénoms pour trouver un nom à mon projet" sourit-elle. C'est alors la naissance de son entreprise d'illustration à l'aquarelle. " Je me suis vraiment lancée fin 2019, avec mon calendrier des fruits et légumes de saison", précise celle qui est désormais Louizïa. 

Depuis 2019, Louizïa dessine un calendrier de fruits et légumes de saison.
Depuis 2019, Louizïa dessine un calendrier de fruits et légumes de saison. Photo par Raphaëlle Simonnot

Depuis près de 3 ans, cette trentenaire dessine des affiches éducatives, des faire-parts, des calendriers et participe aussi à des projets engagés. " J'ai eu la chance de dessiner un livret pour le centre d'information des droits des femmes et des familles du département sur le thème des règles. L'objectif était de briser tous les tabous autour de ce sujet", développe-t-elle. Un projet qui l'a particulièrement animée. " Le dessin c'est ma manière à moi de militer de façon douce", complète-t-elle. 

Louizïa a réalisé un livret d'éducation sexuelle pour les enfants.
Louizïa a réalisé un livret d'éducation sexuelle pour les enfants. Photo par Raphaëlle Simonnot

Quand on lui demande ce qu'elle souhaite pour son avenir, le journalisme n'est pas complètement rayé de la carte. " Je pense beaucoup au journalisme pour les enfants mais sous forme d'illustration. J'organise aussi des ateliers de dessins dans des écoles et des EHPAD. ça me plaît beaucoup. j'ai envie d'être utile et de m'engager dans mon travail", conclut-elle très optimiste.

Ses dessins et ceux de Ma vie de Lune, autre artiste ponote, sont à admirer jusqu'à la fin de l'année dans la petite boutique éphémère au 20 rue Raphaël au Puy. 

 

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés