Logo Le Puy : "une envie de mettre de nouveau la ville en lumière"

Par AP mar 18/05/2021 - 12:00 , Mise à jour le 19/05/2021 à 07:28

Située durant quelques jours sur la place du Breuil "pour procéder à quelques essais", la structure amovible a finalement pris ses marques, place du Clauzel. Du moins, pour le moment...

"Avec la Ville, on voulait accompagner la réouverture des commerces et notamment des restaurants et des bistrots demain. Mais surtout, accompagner l'ouverture de la saison touristique. Notre souhait était de pouvoir jumeler les deux. Nous avons installé en plein coeur de ville cette structure 3D avec le symbole de la coquille Saint-Jacques, marque territoriale de la ville du Puy" : Michel Chapuis, maire du Puy-en-Velay, démontre là son engouement quant à la mise en place de ces "lettres 3D" ce mardi 18 mai face à la presse locale.

Une structure amovible stratégique

Avec des dimensions de plus de 2 mètres de haut par 6 mètres de large, le logo Le Puy-en-Velay est amovible : "La structure sera installée sur la place du Clauzel jusqu'aux fêtes du Roi de l'Oiseau (jusqu'à mi-septembre donc). En trois parties, elle peut se transporter et être installée facilement et où l'on veut.", poursuit le maire

Dotée des couleurs mariales, bleues et blanches, et adossée à la coquille Saint-Jacques, symbole du point de départ historique des chemins de Saint-Jacques de Compostelle, la structure invite à accroitre la notoriété de la ville : "c'est vraiment une envie de mettre de nouveau la ville en lumière, qu'elle se réveille et qu'elle se bouge. Les touristes commencent à arriver ; ce week-end, nous avons commencé à voir des sacs à dos, des pèlerins, des touristes", développe Michel Chapuis.

"Comme nous sommes sur un lieu emblématique, devant la mairie et au pied de l'Office de Tourisme, nous trouvions pertinent de placer ces lettres 3D à cet endroit." Michel Chapuis

Les lettres 3D sont également dotées d'une prise électrique, qui relie la structure à l'éclairage public. Celui-ci s'allumera lorsque la nuit tombera pour s'éteindre aux alentours d'1h du matin, via un système de minuterie automatique.

Si le coût de l'opération avoisine les 20 000€, la structure, d'origine ardennaise, est faite pour durer. Mais pas à la même place.

Et la suite ?

Stockée quelques jours place du Breuil, "pour procéder à quelques essais", les élus disent avoir ensuite jugé plus pertinent de l'installer, place du Clauzel. Mais après les fêtes du Roi de l'Oiseau, la structure "itinérante" a vocation à bouger. "Plusieurs hypothèses de changement de place du logo ont été évoquées après les fêtes du Roi de l'Oiseau. Quand on est en pleine saison touristique, puisque l'objectif est d'attirer les selfies et les réseaux sociaux, c'est de le mettre en centre-ville, dans un lieu où il y a de l'affluence", explique Michel Chapuis. Avant de poursuivre : "Pour l'hiver, on réfléchit à la possibilité de le placer dans une entrée de ville, plutôt dans une démarche de panneau de signalisation entre guillemets, où on n'a pas la même démarche touristique. C'est pour cette raison que la structure, amovible, est amenée à bouger. Peut-être que l'année prochaine, elle sera sur la place du Plot".

Axel Poulain

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

5 commentaires

co

jeu 20/05/2021 - 08:09

Ce truc en plastique est horrible. Quel mauvais goût ! Pourquoi pas une sculpture de Jeff Koons pendant que vous y êtes !

go

mar 18/05/2021 - 22:32

Superbe réalisation, félicitations pour cette initiative aux personnes qui l'ont pensé et réalisé 

st

mar 18/05/2021 - 21:41

L'idée n'est pas forcément mauvaise mais 1/c'est beaucoup trop cher pour ce que c'est 2/combien de jours avant que ce ne soit dégradé ? L'emplacement Place du Clauzel est particulièrement mal choisi quand on sait la faune qui y règne le soir. L'avenue des belges aurait été beaucoup plus approprié pour avoir un joli fond : statue de la vierge, cathédrale, etc. Bref, 20.000 euros probablement dépensé pour rien.

lo

mar 18/05/2021 - 15:08

Tout ça pour épater le touriste !! Quand aux indigènes du département, dont je fais partie,  ça nous fait une belle jambe. !! 20 000€ pour cette horreur ? Vous êtes trop bon mes seigneurs....

du

mar 18/05/2021 - 13:28

Aucun ridicule ne sera donc épargné à la Ville du Puy. Comment croire un seul instant que cette nouvelle bondieuserie aux couleurs "mariales", itinérante pour ajouter au grotesque, permettra à la ville de se réveiller ? Capitale mondiale des nains de jardins, voilà plutôt le titre qu'elle pourra désormais porter en associant à l'ignoble statue défigurant le rocher Corneille ce logo "3D" qui n'a de la troisième dimension que la profondeur de son néant culturel.