Les Ponots ont mis KO leurs adversaires au gala de boxe

dim 03/04/2016 - 15:09 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:40

La pression. C'est ce qui motive la plupart des boxeurs a monter sur le ring. Ce samedi 2 avril au stade Massot, le Boxing Club du Velay a organisé son traditionnel Gala de boxe anglaise. Cette année, plus de 700 spectateurs ont pu admirer les prestations des sportifs y compris celles de quatre professionnels : Marvin Delgado, Marvin Andrieu, Nizar Trimmech et Pierrick Imbart.
Peu d'amateurs
Sur les 20 compétiteurs, seulement trois sont du club local. "Un quatrième est blessé. Nous faisons participer tous nos boxeurs amateurs et ils sont trois", explique Paul Guigon, président du BCV. Sur 98 licenciés, une écrasante majorité a choisi la compétition. "En amateur, on ne les prend pas s'ils n'ont pas le niveau, il y a trop de coups", développe le président.
Des combats de plus en plus techniques
Ibrahim Sikier pratique depuis trois. Il a choisi la boxe anglaise après la boxe thaï. "C'est un avantage, surtout au niveau des poings et des sorties", analyse le jeune homme de 17 ans. Ce samedi, il a remporté son combat haut la main face au Monluçonnais, Mathieu Renard en catégorie Juniors de - 60 kg. C'est sa deuxième participation au gala. "Cette fois, c'était plus technique et il y a des plus en plus de pression", raconte le sportif.
Des champions de France
Cette pression, Jimmy Soutoul, 22 ans, a appris à la gérer. Sapeur-pompier volontaire, il a toujours été très attiré par les activités physiques. Lui aussi participe pour la deuxième fois au gala, il est sorti gagnant de sa confrontation avec Abdelkebir Mahjouri, un autre Montluçonnais. Comme ses deux frères, Kevin et Tangui, il a été champion de France (-80kg). "On a beaucoup de jeunes champions", se félicite Paul Guidon.
Arman Karapetien, troisième et dernier Ponot a également remporté son combat contre Ibrahim Madi (Moulins).

E.J.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire