Les pompiers altiligériens de retour de l'Aude

mar 19/07/2016 - 12:24 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:42

Plusieurs incendies dans le Sud de la France, attisés par un vent violent, mobilisaient les pompiers depuis ce mercredi 13 juillet 2016. Un incendie a démarré au Barcarès en début d'après-midi mercredi et s'est propagé jusqu'à Torreilles. Plus de 3 000 vacanciers ont été évacués de campings menacés par les flammes. Le feu a été éteint après avoir brûlé dix hectares de végétation.

Détournés en cours de route
Alors que les hommes du lieutenant Giraud s'étaient engagés pour renforcer leurs collègues du 66 (Pyrénées-Orientales), ces derniers ont été détournés en cours de route sur un feu qui démarrait dans le département de l'Aude, sur la commune de Bizanet. « Sur place, nous avons été engagés sur deux missions différentes : défendre des points sensibles et stopper l'évolution du feu qui a brûlé 800 ha de pinède », raconte le lieutenant. En effet, la stratégie d'ensemble des pompiers est de se concentrer sur les départs de feux.

Encore sollicités
Le lendemain, les sapeurs-pompiers altiligériens ont effectué des missions de surveillance et de traitement de petites fumerolles sur des souches qui reprenaient. Dans la soirée, les soldats du feu ont de nouveau été sollicités pour des nouveaux feux naissants à Fitou dans l'Aude.

21 pompiers altiligériens engagés
Lors de ces interventions le groupe Haute-Loire était composé de 21 sapeurs-pompiers qui représentaient 17 centres de secours. Et parmi eux, 19 volontaires et deux professionnels. Sept véhicules ont également été engagés : quatre CCFM (camion citerne de feu de forêt moyen), deux VLTT (véhicule léger tout terrain) et un VTU (véhicule toute utilité).

Attention au vent et à la chaleur
« La fin de semaine a été active dans le Sud de la France », raconte le lieutenant Giraud. « La situation est devenue plus calme ces derniers jours car le vent a baissé d'intensité ». Cependant, d'après les dernières informations, des feux redémarreraient dans le département du Var. La faute aux conditions météo défavorables qui couplent vent et chaleur.

V.B.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire