Les patates de la Lutte des Sucs tracent leur route

Par Nicolas Defay sam 18/06/2022 - 12:00 , Mise à jour le 18/06/2022 à 12:00

Le dimanche 15 mai, la Lutte des Sucs, collectif d'opposants de la fameuse 2X2 voies à plusieurs centaines de millions d'euros, ont investi un champ de 3 000 m² pour y planter 500 kg de pommes de terre. Un mois plus tard, l'espace ensemencé a visiblement la patate.

Les feuilles ont percé la terre sous le soleil torride de ce mois de juin. Dans ce champ verdoyant encore entouré d'arbres, les plants étirent leurs denses tiges, promesse d'une sacrée récolte dans les semaines à venir.

Un plant de patates sur l'un des champs inscrits sur le tracé de la 2X2 voies.
Un plant de patates sur l'un des champs inscrits sur le tracé de la 2X2 voies. Photo par DR

"Planter dans les consciences qu'ensemble, tout est possible"

"Dans ce morceau de Saint-Hostien, les sucs veillent sur l'endroit et observent la naissance de ces patates pas comme les autres, écrit l'un des cultivateurs présents ce jour du 15 mai. Patate légume par sa chair ferme, patate symbole par son combat, patate absurde pour certains, patate espoir pour d'autres".

"Des centaines de millions de patates sonnantes et trébuchantes contre ces centaines de patates belles et rebelles, continue le récit. Des patates à l'huile de vidange contre des patates à l'huile de coude. Des patates amères pour les uns, des patates nectars pour les autres. Si des patates ne peuvent arrêter les bulldozers, si ces fruits de la terre ne peuvent rien contre le goudron, elles ont tout de même permis quelque chose qu'aucune machine ne peut écraser : planter dans les consciences qu'ensemble, tout est possible".

Traction animale pour les prochaines étapes

D'après le jardinier poète, les doryphores ont épargné le champ. Dans une quinzaine de jours, l'heure sera au désherbage. Pour butter la terre, ils emploieront la traction animale à l'aide de chevaux et de mulets et inviteront quiconque à venir découvrir cette façon de travailler. (date encore à définir selon la pousse des plants)

La récolte promet d'être abondante. Photo par DR

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

5 commentaires

ru

dim 19/06/2022 - 17:14

Une denrée alimentaire consommée sur place = circuit court = empreinte carbone faible= faire vivre les producteurs du pays  ;-)))

go

sam 18/06/2022 - 20:46

à ru, en effet le bitume ne nourri pas mail il permet aux denrées alimentaires entre autres d'accéder à notre disposition...

ru

sam 18/06/2022 - 19:23

A "Ga" le bitume n'a jamais nourrit personne. Ce champ la pourra quand même nourrire quelques bouches

ga

sam 18/06/2022 - 15:50

Le folklore sera-t-il suffisant pour nourrir la planète !

ba

sam 18/06/2022 - 14:00

Un chantier qui va engloutir (outre nos centaines de millions d'euros gaspillés qui auraient pu servir à rénover les commissariats, les hopitaux, les écoles...) des espaces naturels et agricoles et qui va générer une quantité pharaonique de CO2... Vive le climat invivable, la chute de la biodiversité, les millions de migrants climatiques, la perte de production agricole... Nos enfants pourront accuser Wauquiez et ses sbires (valentin, chapuis, Vigier...) car ils portent une responsabilité lourde et tragique!