Les motards en colère...furieux

Par Nicolas Defay dim 27/11/2022 - 11:00 , Mise à jour le 27/11/2022 à 11:00

Ce samedi 26 novembre, la FFMC Haute-Loire (Fédération des Motards en Colère) a montré les crocs et ses grosses cylindrés durant une manifestation au Puy-en-Velay. Les raisons de la colère ? Le Conseil d'Etat pousse le gouvernement à instaurer le contrôle technique aux deux et trois roues.

Près de 250 motos ont fait vibrer l'asphalte des routes ponotes samedi 26 novembre. Après l'invitation matinale d'une délégation de bikers en préfecture, l'attroupement casqué a mis les gaz au parking Cluny (parking moto-école qui jouxte la Borne) à 14 heures pour remonter le cœur de la cité pavé et s'échouer ensuite à Brives-Charensac, devant le Smart Billard.

Pourquoi une telle démonstration de force ? Afin de s'opposer à la décision du Conseil d'Etat "qui vise a forcer le gouvernement à introduire le contrôle technique des deux roues motorisées", selon le communiqué de presse partagé par la FFMC 43.

Sur le parking du Smart à Brives-Charensac. Les motards en colère.
Sur le parking du Smart à Brives-Charensac. Photo par FFMC 43

Des solutions qui ont fait leurs preuves 

D'après les manifestants, des solutions pour réduire la mortalité des conducteurs de deux roues avaient déjà été adoptées par le gouvernement, fruit d'un travail de longue haleine entre les dirigeants politiques et les différentes associations de motards. Les solutions en question adoptées le 3 avril 2014 : une forte médiatisation sur l'importance des équipements de protection, la communication sur les angles morts ou encore la sensibilisation faite aux candidats du permis B sur la prise en compte des motards..

Le résultat d'après la FFMC s'est soldé par une baisse de 19% en huit ans de la mortalité des motards.

La FFMC 43, comme leurs camarades des départements français, fait face au Conseil d'Etat.
La FFMC 43, comme leurs camarades des départements français, fait face au Conseil d'Etat. Photo par FFMC 43

Le gouvernent illégal selon le Conseil d'Etat

Le 31 octobre 2022, le Conseil d'Etat remet tout en cause et "juge aujourd’hui que la décision prise par le Gouvernement le 25 juillet dernier, de revenir sur l’application du contrôle technique aux deux-roues qu’il avait initialement décidée en août 2021, est illégale", selon les explications de l'institution.
Autrement dit, alors le gouvernement souhaitait de son côté dispenser une bonne fois pour toute le contrôle technique aux deux roues en clôturant le débat, le Conseil d'Etat fait barrage.

La FFMC 43, comme toutes les Fédérations départementales de l'Hexagone, ont ainsi fait entendre leurs voix et leurs moteurs, indiquant la mainmise du Conseil d'Etat sur la question sans prendre en compte l'efficacité des solutions de 2014. "Ce sont le gouvernement et le Parlement qui écrivent les lois, pas le Conseil d'Etat qui a pris ici une décision politique !", s'insurgent-ils.

Le Conseil d’État juge que la suppression de cette obligation de contrôle technique aurait dû être précédée d’une participation du public conformément aux dispositions de la loi prises en application de la Charte de l’environnement intégrée à la Constitution. Selon le Conseil d'Etat, la circulation des deux-roues motorisés a des effets nocifs sur l’environnement, en termes de pollution atmosphérique et sonore.

Les accès occupés quelques temps par les 250 bikers ce samedi 26 novembre au Puy
Les accès occupés quelques temps par les 250 bikers ce samedi 26 novembre au Puy Photo par FFMC 43

Un "contrôle tech" pour les voitures et pas pour les motos. Injustice ?

La question que les automobilistes pourraient alors légitiment se poser serait : pourquoi un contrôle technique pour nous et pas pour les motards ? Les principaux intéressés de répondre : "Lorsque le contrôle technique a été mis en place pour les voitures dans les années 1990, 17% des accidents étaient liés à un problème technique sur le véhicule. Pour les motos, les études les plus récentes montrent que moins de 0,5% des accidents de deux roues motorisées sont liés a un problème sur le véhicule".

Ils concluent en ce sens :"Cela ne servirait donc vraiment à rien sinon à satisfaire le lobby du contrôle technique qui a abondamment fourni la Commission Européenne en études orientées !"

Vidéo de la FFMC 43 qui démontre une manifestation plutôt suivie ▼▼▼

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

9 commentaires

bb

mar 29/11/2022 - 05:09

Encore une loi type loi montagne, mais qui a fait cette proposition de loi ? 

Il faut contrôler tous les scooters et autres 50cc hyper bruyants et trafiqués !!! Et aussi sanctionner ceux qui vendent le matériel.

bo

lun 28/11/2022 - 14:16

Je trouve tout a fait normal qu'il y ait un contrôle technique car pourquoi les voitures et pas les motos pas normal donc celui qui a le luxe d'avoir une moto peu payé le ct mais bien sûr ce qui les embêtes c'est que personne a une moto non trafiqué voilà le plus gros problème et cela ne passera pas au ct donc vive le contrôle technique 

ho

lun 28/11/2022 - 14:11

Pourquoi toujours comparer motos et autos ? Les contrôles techniques de ces deux moyens de transport ne sont pas comparables ! Fions-nous aux études approfondies, aussi bien du monde motard que de ceux qui préconisent ce CT afin d'exiger des décisions pertinentes et sensées ! (Beau travail de la FFMC, d'ailleurs).

ri

lun 28/11/2022 - 10:30

Les motos auraient dû être soumises au contrôle technique depuis longtemps, en même temps que les voitures. C'est du simple bon sens.

Si les motos n'ont pas de contrôle technique, supprimons celui des voitures.

Et que dire du bruit insupportable que font les motos ? Quantité de gens s'en plaignent dans les villes et les villages. Beaucoup de motards n'ont aucun respect pour la quiétude des lieux qu'ils traversent. Vivement qu'on impose la moto électrique : quelque chose me dit qu'il y aura beaucoup moins de kékés sur les routes...

in

lun 28/11/2022 - 08:33

Le contrôle technique est fait pour agir sur les accidents dus aux defaillances techniques des véhicules. Ca n'agit pas sur le comportement du conducteur. Actuellement et c'est un chiffre assureur, le taux d'accident lié a une défaillance de la moto c'est 0,7% Celui des voitures était de 17% avant la mise en place du CT. Faire descendre 17% je peux le comprendre, faire descendre 0,7% faut être magicien pour agir dessus.Le bruit : le CT ne pourra rien faire dessus, simplement parce qu'un pot se monte et se démonte en 10 minutes. Pour agir contre le bruit il faut remettre des gendarmes sur la route.

da

lun 28/11/2022 - 08:20

J'ai passé mon permis moto à 53 ans. J'ai donc 15 ans d'expérience.

Repasser l'examen du code m'a été très utile. Que de choses avaient changé depuis 1973!

En ce qui concerne le contrôle technique, il devient très tatillon et bureaucratique et n'empêche pas à certaines poubelles polluantes de rouler... Vieux utilitaires en particulier.

Le CT n'empêchera pas la conduite suicidaire de certains motards ni le fait qu'on doit toujours garder à l'esprit qu'en deux roues on est toujours vulnérable!

En revanche, de bons contrôles seraient bienvenus sur les "mobylettes" bruyantes, les gros scooters spécialistes du gymkhana en ville,...

L'immense majorité des motards aiment leur bécane et l'entretiennent parce qu'ils tiennent à leur vie.

Sanctionnez les dérives !

 

ro

dim 27/11/2022 - 19:16

D'abord, la majorité des automobilistes, eux aussi, font suivre leur véhicule régulièrement par un garage.

Ensuite si les motards qui utilisent les routes du domaine public sont dispensés de contrôle technique et pas les automobilistes n'y a t-il pas une rupture de l'égalité du citoyen devant la loi?

je

dim 27/11/2022 - 15:30

A mon avis, il y a 2 choses qui posent problème : le bruit excessif des échappements trafiqués et le comportement "inadapté" de certains conducteurs de 2 roues.

Pour lutter contre ça, je ne vois qu'une solution : des forces de l'ordre présentes régulièrement au bord des routes et dans les rues pour contrôler et verbaliser ceux qui posent problème ... sauf que, des gendarmes au bord de la route, on n'en voit jamais ...

Et si on doit mettre en place un contrôle technique, il faudrait absolument que les 50 cm3 qu'on peut conduire dès 14 ans soient concernés : ils sont les + nombreux et ... pas les + respectueux du code de la route. Malheureusement, ils ne sont pas concernés par le projet de loi : oubli regrettable !

ba

dim 27/11/2022 - 13:42

Mais il est plus que temps que les motos soient contrôlées, car entre les nuisances liées au excès de bruit, a la pollution, au danger que peuvent représenter des engins mal entretenus, ce serait juste normal que ça se mette en place. Encore une fois les lobbys privilégient l'intérêt particulier contre l intérêt général...