Tous

Chadrac

Les jeunes pousses de Chadrac passent une journée chez les Verts

dim 02/11/2014 - 15:04 , Mise à jour le 27/11/2020 à 05:53

Il est 9 heures ce mercredi 29 octobre 2014 lorsque le bus, avec 42 gamins et dirigeants à bord (42 comme le numéro du département de la Loire) quitte le cours de la Liberté, à Chadrac, dans le brouillard automnal et prend la direction de Saint-Etienne pour un périple en terre verte, à l'Etrat, le centre d'entraînement de l'AS Saint-Etienne.

L'impatience des mômes de voir les joueurs de l'ASSE
Mais pourquoi donc les jeunes licenciés chadracois ont-ils fait le déplacement à Saint-Etienne? "Pour voir les joueurs, tous les joueurs", affirment-ils les yeux pétillants de nervosité, notamment Inès, 10 ans, unique fille mais nullement intimidée et fervente supportrice des Verts. Lucas, 9 ans et Antoine, 10 ans, ont, eux, une préférence pour Franck Tabanou car "il est gaucher comme moi", souligne Antoine.
Stéphane Ruffier, le gardien international, est l'idole de Maël, 9 ans, et de Pierre-Emmanuel, 12 ans. Lylian, 10 ans, et Farris, 11 ans, sont impatients de voir respectivement Max-Alain Gradel et Loïc Perrin. Robin, 10 ans, quant à lui, est heureux à l'idée d'apercevoir le Hollandais des Verts, Ricky Van Wolfswinkel.
Seul Mattéo, 10 ans, se démarque de ses camarades en ayant une priorité pour la visite du musée des Verts. Et comment ne pas citer la réflexion, drôle et cocasse, de Lorenzo, 11 ans, malicieux et coquin, qui avoue maladroitement que "c'est pour manger un steak-frites".

Enfin voilà les Verts 
Sous un soleil radieux qui accompagnera le groupe toute la journée, les Chadracois arrivent aux portes du complexe sportif de l'Etrat. Encore quelques minutes d'attente, qui paraissent une éternité à Antoine, 10 ans, incapable de cacher son inquiétude en s'exclamant "on ne rentrera pas !"
Pendant une heure et demie, les Chadracois, parmi quelques centaines de spectateurs, assistent, émerveillés, dans un premier temps au footing des protégés de Christophe Galtier, puis aux différentes oppositions entre deux groupes sous la houlette de Thierry Oleksiak, l'entraîneur adjoint. Simultanément, à l'écart, les trois gardiens de buts de "Sainté", Stéphane Ruffier, Jessy Moulin et Baptiste Valette, s'exercent intensément, repoussant activement aux prix de parades spectaculaires et acrobatiques, les nombreuses frappes expédiées sans discontinuité des vingt mètres environ par Fabrice Grange, l'entraîneur des gardiens.
L'entraînement se termine par la séance spécifique réservée aux attaquants, Corgnet, Mollo et Van Wolfswinkel principalement. Réceptionnant, avec ou sans contrôle, les longs centres adressés alternativement de la droite et de la gauche par Saint-Maximin et Brisson, les trois joueurs décochent des frappes terribles dans les buts gardés, à tour de rôle, par le trio de gardiens des Verts, sous les "Oh!" "Ah!" du public présent. Excentrés dans l'attente des autographes, les enfants se font interpellés par Christophe Galland, dirigeant Chadracois, qui leur recommande de venir assister à cet exceptionnel exercice. Aussi sec, Keylian, 11 ans, lui répond, d'un naturel à couper le souffle : "Nous on s'en fout, on veut faire signer les joueurs !"

Les dédicaces avec les Verts : les gamins en prennent plein les yeux
Dans une excitation totale, les petits footballeurs chadracois tendent à bout de bras un stylo et un poster des Verts, ou un maillot, ou encore un simple papier, voire même une paire de chaussures de football à l'exemple de Maxence, 13 ans, aux joueurs de l'ASSE longeant à la queue leu leu la main courante. Ebahis et hébétés, tout éberlués, les yeux écarquillés et hagards, ils regardent admiratifs, avec curiosité et intérêt, Perrin, Pogba, Tabanou, Hamouma, Van Wolfswinkel, Lemoine et consorts apposer "une griffe" sur leurs supports. Les appareils photos crépitent pour immortaliser l'instant sous l'enchantement total des gosses, leurs visages étincelants de bonheur et de fierté.
Les enfants sont cependant terriblement déçus de n'avoir pas eu d'autographe de Stéphane Ruffier, ce dernier préférant s'éclipser.

Les têtes pleines d'images inoubliables
De l'avis unanime des rejetons, la séance des dédicaces des Verts symbolise incontestablement le moment de la journée le plus intense, devant la visite du musée (voir ci-dessous). Même Lorenzo a finalement préféré la séquence des autographes au steak-frites ! Et les dirigeants ont apprécié tout autant que les enfants. "Noël avant l'heure", résument-ils parfaitement.

G.D.

  • Direction le musée des Verts 

Equipé d'un audio-guide, chaque visiteur du musée des Verts revit toute l'histoire de l'ASSE depuis l'année 1957 à nos jours. Des objets uniques, des photos exceptionnelles et des vidéos inédites plongent le passant dans le voyage de la légende verte.
Les premières dates célèbres restent le 19 mai 1957, 1er titre de Champion de France de 1ère division, le 4 septembre 1957, 1ère rencontre européenne à Glasgow contre Les Rangers (défaite 3/1), le 13 mai 1962, 1ère victoire en Coupe de France face à Nancy (1/0). Citons encore l'éclatante victoire (5/0) obtenue en finale de la Coupe de France face à Nantes le 1er juin 1970, le 100ème derby OL/ASSE à Gerland le 25 septembre 2010... mais aussi la finale de la Coupe de France Féminine OL/ASSE au stade Gabriel Montpied à Clermont-Ferrand. Et les gamins se plaisent également à contempler les licences de Domingo, Beretta, Herbin... et bien d'autres merveilles encore.

Thibaut, 9 ans, Alexis et Robin, 10 ans et Osman, 11 ans, ont particulièrement apprécié la retransmission sur grand écran de l'épopée des Verts en Coupe d'Europe des Clubs Champions des années 1970. A la manière des dirigeants chadracois Hervé Kermoal, Patrice Rolo, Gaby Léage et Thierry Pommier, ils contemplent passionnément les vidéos retraçant les matchs européens mémorables des Verts contre les Yougoslaves de Split, les Polonais de Chorzow, les Russes de Kiev, renversants à chaque fois des situations bien compromettantes... sans omettre la fameuse finale à Glasgow le 12 mai 1976, perdue contre les Allemands du Bayern de Munich (1/0) et le retour triomphal sur les Champs-Elysées à Paris. D'ailleurs, un morceau des poteaux carrés composant "une cage" de cette finale, qui ont tant fait couler d'encre, est soigneusement exposé dans un cadre de verre.

Tout aussi remarquable est la salle des trophées où sont présentées les nombreuses coupes remportées par les Verts depuis la création du club le 26 juin 1933, notamment la dernière Coupe de la Ligue obtenue le 20 avril 2013 face au Stade Rennais (1/0).
En flânant d'une salle à l'autre, à la découverte de tous les événements célèbres constituant le riche palmarès du club stéphanois, on découvre aussi la Mercedes 300D d'Yvan Curkovic, l'emblématique gardien des Verts de la "grande époque" immatriculée 01CURKO42.
Et pour conclure, les nostalgiques peuvent entonner le célèbre "Allez les Verts", qui retentit encore de nos jours dans le chaudron de Geoffroy Guichard, en apercevant le "Disque d'Or Original 1976" offert par Jacques Monty lui-même.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire