Les 15 km du Puy avec pass sanitaire et une course jeunes en moins

Par A.Wa mar 03/08/2021 - 10:21 , Mise à jour le 03/08/2021 à 10:21

Les organisateurs prévoient un partenariat avec des pharmacies pour permettre aux non vaccinés de se faire tester avant la course. Quant aux 2km des ado de 12-17 ans, il n’aura pas lieu. Mais les jeunes dès 14 ans pourront prendre part aux 5km. Ceux de 12 ans aux 1 000m. Restent les jeunes de 13 ans, privés de course cette année.

Le communiqué des organisateurs :

« La 38ème édition des 15 kilomètres du Puy-en-Velay reportée au 12 septembre en raison de l’épidémie connaîtra des modifications dictées par la crise sanitaire.
Les organisateurs sont soucieux du respect des nouvelles règles imposées pour éviter la propagation du virus et la mise en danger de la santé des participants.
Les inscriptions en ligne via le site internet de l’épreuve 15kmdupuy.fr sont fortement conseillées. Elles peuvent se faire aussi par courrier. Des plaquettes contenant le bulletin d’inscription sont disponibles à l’office du tourisme du Puy-en-Velay et dans plusieurs points chez les partenaires.
 Le retrait des dossards et les inscriptions sur place nécessiteront le pass sanitaire. Un protocole sanitaire est en cours d’élaboration et il s’inspirera des méthodes pratiquées dans les autres grandes compétitions. Le déroulement de la grande classique Marvejols-Mende le 25 juillet a été observé attentivement. Le pass sanitaire était exigé et la course s’est déroulée sans incident. Ce protocole sera soumis à l’approbation de la préfecture.

Un partenariat avec des pharmacies est à l’étude et permettra à ceux qui ne sont pas vaccinés de procéder à un test antigénique de moins de 48h avant la course.

Avant le report au 30 septembre de la date d’entrée en vigueur du pass sanitaire obligatoire pour les 12-17 ans, les organisateurs avaient décidé l’annulation  de la course des 2.000 mètres destinée à cette catégorie d’âge. Ils ne reviendront pas sur cette décision. Néanmoins ils ne veulent pas se priver de la participation des plus jeunes à cette grande fête du sport. En effet dès 1984 une épreuve était créée pour les plus jeunes en lever de rideau de la course reine des 15 km.
La course de 1.000 mètres sera ouverte à tous les jeunes jusqu’à 12 ans. Elle se déroulera à 14 heures au lieu de 13h45 initialement.
L’épreuve de 5 km est ouverte d’après les règlements de la fédération française d’athlétisme dès la catégorie des minimes, c’est-à-dire aux jeunes nés en 2007 et 2006.
En outre, depuis le mois de mai dernier, les moins de 18 ans ne sont plus soumis à l’obligation, pour s’inscrire, de produire une licence d’athlétisme ou un certificat médical. Ils rempliront un questionnaire signé par les parents et s’il n’y a pas de contre-indication ils pourront s’inscrire à l’épreuve.

Une liste d’invités avec plusieurs athlètes de niveau mondial

Les 15 kilomètres du Puy ont une place à conserver :  celle de 2ème 15 kilomètres le plus rapide au monde d’après les statistiques de la fédération internationale d’athlétisme, l’IAAF. De même en 2017, 2018 et 2019 pour les hommes, 2017 et 2018 pour les femmes aucun des 10 kilomètres disputés en France n’ont été gagnés dans un temps inférieur au temps de passage au km 10 de la tête de course des 15 kilomètres du Puy. Les 15 km du Puy sont la compétition la plus relevée de l’hexagone.
La première liste des engagés laisse à penser que le cru 2021 sera exceptionnel une nouvelle fois. Chez les dames, la kényane Irène Cheptail a remporté les championnats du monde de cross 2017 et elle fait partie de la sélection de son pays aux jeux olympiques à Tokyo sur 10.000m. Elle dispute la finale  samedi prochain. Joyce Tele, sa compatriote, est dans le top 20 mondial sur 10.000 m. Cette année et elle a couvert la distance du  semi-marathon en 1h6’43’’. Ces deux athlètes ont été chronométrées en moins de 31’sur 10.000m en 2021. L’éthiopienne Likina Amebaw,  de son côté, s’est classée 7ème au Brussels Diamond League en 2020 sur 10.000 mètres. Le record du circuit de 47’47’’ réalisé en 2017 risque de tombe. En tout cas c’est l’objectif annoncé d’Irène Cheptail mais la tâche s’avérera difficile car Morat-Jelagat était passée au km 10 en 31’30’,’ un temps de référence mondiale sur la distance.
Chez les hommes, la liste des premiers engagés est impressionnante aussi. Jorum Okombo, 2ème au Puy en 2017, crédité de 58’51’’ sur le semi-marathon, aura pour adversaire l’Ethiopien Haymanot  Alew, 2ème en 2018 en 42’20’’, ce qui est la 4ème meilleure performance sur le circuit. Robert Kiter (Kenya) a couru en 2019 les 15 km en 42’28’’ et a un temps de référence de 13’22’’ sur 5.000mètres.
Un jeune Ethiopien pourrait mettre d’accord ces trois athlètes confirmés. Chalu Deso a été crédité de 2h4’53’’ au marathon de Valence en Espagne et son manager, l’Américain Makke, affirme qu’il vaut moins de 58’ sur la distance de 21.195 mètres.
Une dizaine d’athlètes kényans ou éthiopiens crédités de moins de 28’ sur 10 km seront au départ. C’est l’assurance d’une compétition très relevée et d’un grand spectacle pour le fidèle et nombreux public altiligérien. »
 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

1 commentaire

ro

mer 04/08/2021 - 09:46

Mais après quoi courent-ils tous donc ?