Leroy Merlin à Brives : c'est oui à l'unanimité

mar 26/11/2019 - 18:22 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:01

Comme Zoomdici l'annonçait déjà ce lundi, c'est un site d'environ 1 200 m² spécialisé dans l'aménagement extérieur avec 10 à 15 emplois à la clef que devait valider, ou non, la CDAC (commission départementale d'aménagement commercial) qui se réunissait mardi après-midi.
Et il n'y a pas eu de grandes tergiversations puisque le projet a été validé à l'unanimité par les différents membres de la commission.

Une zone de chalendise allant jusqu'à 45 minutes
"En tant que maire, je suis très content que ça se fasse". Gilles Delabre ne cache pas sa joie car "cette friche date et ça va permettre un rajeunissement de toute la zone". Avec cette nouvelle enseigne, dont la force de frappe est très importante (spécialisée dans l'amélioration de l'habitat, Leroy Merlin est le leader mondial du marché du bricolage), la zone espère capter des clients venant d'encore plus loin : selon les études, certains seraient prêts à faire jusqu'à 45 minutes de voiture pour ce type d'achat. 
Une chalendise énorme qui pourrait bénéficier à toute la zone et déjà, certains des commerces profitent de cette émulation. Selon le maire de Brives, des commerçants ont prévu de rénover les façades et les extérieurs. "On va avoir un espace nouveau, propre, qui là où il était un peu inanimé va reprendre des couleurs", ajoute-t-il.

Le projet ne sollicite pas de foncier supplémentaire
C'est l'autre point très positif pour la commune. "On a déjà plusieurs vieilles friches et l'Agglo ne veut pas que l'on en crée de nouvelles", explique l'élu, "c'est donc compliqué pour nous d'installer de nouvelles entreprises mais là, c'est parfait puisqu'il n'y a pas de foncier supplémentaire".
Les porteurs du projet vont ainsi raser les locaux de l'entreprise Teissier, côte de Tireboeuf, qui déménage sur la zone de Chassende, pour en reconstruire de nouveaux, selon leurs besoins. Leroy Merlin pourrait ouvrir dès 2021, avec, comme expliqué dans notre article de lundi, la perspective à terme de basculer la totalité du magasin de bricolage de Brives-Charensac en Leroy Merlin.

Un point de réserve
C'est le seul  exprimé par le premier magistrat, il concerne la question de l'équilibre commercial et concurentiel : "il existe d'autres entreprises dans des secteurs d'activité similaires à Brives, et je ne veux pas que ça les impacte négativement, qu'on déshabille Pierre pour habiller Paul. Il faudra garder un équilibre mais la zone de chalendise me paraît suffisament grande pour que tous s'y retrouvent", conclut-il.

Maxime Pitavy

Pour aller plus loin, vous pouvez vous référer à notre précédent article.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire