Leroy Merlin à Brives : réponse mardi soir sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Leroy Merlin à Brives : réponse mardi soir

Date : 25/11/2019 | Mise à jour : 26/11/2019 06:54
Partager

Un site d'environ 1 200 m² spécialisé dans l'aménagement extérieur avec 10 à 15 emplois à la clef : c'est ce que doit valider, ou non, la CDAC (commission départementale d'aménagement commercial) qui se réunit mardi après-midi. À terme, c'est le magasin Weldom de Brives qui pourrait passer sous les couleurs de Leroy Merlin.

C'est à l'emplacement de Teissier que l'enseigne souhaite s'implanter, le long de la côte de Tireboeuf. Un emplacement idéal dans une zone très convoitée depuis l'ouverture du contournement du Puy comme nous l'évoquions dans l'article Commerces à Brives : un développement intense mais "équilibré".
Difficile d'avoir beaucoup plus d'éléments en amont de la CDAC, surtout qu'un renversement de situation est toujours possible, comme ça a été le cas avec l'enseigne Action, qui a finalement posé ses valises sur la zone commerciale de Chirel, à Vals.

Un espace de stockage pour l'aménagement extérieur

Le site, spécialisé dans l'aménagement extérieur (l'AMEX comme disent les pros) proposerait notamment du bois traité (pour des lames de terrasses ou des bordures de massifs de fleurs par exemple), mais aussi des gravillons ou du dallage.
Un matériel difficile à stocker et c'est là que le nouveau site et ses 1 200 m² environ prendrait tout son sens pour le gros oeuvre et l'aménagement extérieur, qui pourrait y être stocké. Ce serait aussi une gamme de produits qui viendrait en complément de ce que propose aujourd'hui Weldom. C'est d'ailleurs dans ce même magasin que l'on ferait ses achats et le nouvel espace servirait de point de retrait.

Calendrier

Nous serons fixés mardi soir sur l'issue de ce dossier. S'il est validé, il faudra encore patienter deux à trois ans pour l'implantation définitive.

Une douzaine d'emplois à la clef

S'il faut encore affiner les études de marché, les projections tablent sur 10 à 15 ETP (équivalent temps plein) à la clef, des emplois forcément locaux pour un projet local : c'est la même famille que celle qui gère actuellement Weldom qui dirigera le futur site (si le dossier est validé par la CDAC). Rappelons que Weldom est une filiale de Leroy Merlin.

L'occasion pour Leroy Merlin de mettre un pied en Haute-Loire

L'implantation de la franchise en Haute-Loire serait probablement l'occasion de mettre un pied en Haute-Loire pour, à terme, basculer la totalité du magasin de bricolage de Brives-Charensac en Leroy Merlin. 
Un avantage certain pour la famille brivoise puisque Leroy Merlin est une enseigne reconnue auprès de la clientèle (leader mondial du marché du bricolage, l'enseigne est spécialisée dans l'amélioration de l'habitat), elle propose également une gamme plus large et le rapport qualité / prix lui offre une meilleure position que Weldom par exemple. Autant d'avantages pour le propriétaire qui le sont aussi pour les futurs clients.

Les GSS cartonnent

C'est l'une des conclusions de la grande étude de la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) que Zoomdici a répercuté dans les chiffres de la consommation en Haute-Loire. Les grandes surfaces spécialisées (GSS) (c'est-à-dire les gros magasins généralement situés à proximité d'hypermarchés, spécialisés dans la vente de produits particuliers tels que les chaussures, les vêtements à bon marché, les matériels de sport, le mobilier, etc.) capitalisent 22 % des ventes en Haute-Loire en 2018, une hausse de 1,1 point par rapport à 2012. La hausse est particulièrement marquée sur le bassin du Puy avec un passage de 21,9 à 23,6 % en six ans.

Le matériel de bricolage résiste à Internet

Dans cette même enquête, on note qu'il y a encore des produits que l'on refuse d'acheter sur la toile : la palme revient au poste bricolage jardinage, avec seulement 2,3 %. Viennent ensuite les arts de la table et la déco (8,2% du volume de ventes) alors que c'est sur le poste TV/HIFI/informatique que le résultat est le plus élevé (14,5%).

Quelle est la zone commerciale qui marche le mieux ?

Selon les estimations de l'étude de la CCI, si c'est la zone de Corsac qui caracole en tête (157 M€ de chiffre d'affaires estimé en 2018), sur les six dernières années, c'est la zone de Chirel qui enregistre la meilleure dynamique, passant de 125 M€ à 141,2 M€ de chiffre d'affaires estimé. Une progression de 16,2 M€ là ou le voisin brivois n'a progressé "que" de 6 M€.
Dans une autre dimension, le centre-ville du Puy stagne, passant de 80,4 M€ en 2012 à 80,6 M€ en 2018 pour son chiffre d'affaires estimé. Il est peut être encore un peu tôt pour dire si l'ouverture du contournement du Puy en juillet 2018 a eu un effet plus marqué sur une zone ou une autre, même si Zoomdici avait mis l'accent sur le développement intense des commerces à Brives.

Maxime Pitavy




La Commission départementale d’aménagement commercial se prononce par un vote à la majorité absolue des membres présents. Elle est composée de :
- Sept élus :
Le maire de la commune d’implantation ;
Le président de l’établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre dont est membre la commune d’implantation ;
Le président du syndicat mixte ou de l’établissement public de coopération intercommunale chargé du schéma de cohérence territoriale ou, à défaut, le maire de la commune la plus peuplée de l’arrondissement ;
Le président du conseil départemental ;
Le président du conseil régional ;
Un représentant des maires ;
Un représentant des intercommunalités.

- Quatre personnalités qualifiées :
Deux en matière de consommation et de protection des consommateurs ;
Deux en matière de développement durable et d’aménagement du territoire.




Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistep le 26 novembre 2019 - 21h22
Leroy merlin de st Priest st Etienne , il n'y a même plus d'hôtesse et si vous souhaitez une facture, vous allez à la borne avec votre ticket pour en éditer une.. Sur Brives les enseignes qui vendent des matériaux ont fait des licenciements et vont mettre la clé sous la porte au profit de ces magasins de bricoles.... quand aux embauches c'est pour faire passer le dossier, car il n'y a pratiquement plus de personnel dans les rayons ...

Signaler un abus

img_journalisteM le 26 novembre 2019 - 18h22
jl le 26 novembre 2019 Merci à nos élus qui se désolent de voir les petits commerces disparaitrent et de l'autre coté encouragent l'agrandissement des grandes enseignes sans se préocuper du potentiel clientèle.

Signaler un abus

img_journalistea le 26 novembre 2019 - 17h13
Si ça fait comme l'ex-hyper U de st germain -Lagarde, la commission aura vite statué. ...tout dépend de l'enveloppe.......

Signaler un abus