L’écopastoralisme à l’essai au Puy

sam 18/04/2015 - 23:01 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

Pour faire face aux problèmes de pollution, de déplacement, de coûts, d’évacuation et de traitement des déchets qu’engendre l’entretien des espaces verts, la municipalité du Puy-en-Velay s’associe avec l’entreprise Roche Paysage et sort l’artillerie lourde en installant un troupeau de moutons dans les parcelles herbacées derrière le stade Lafayette, entre le gué de Sainte-Marie et le moulin Thibonnier. Pour ce premier coup d’essai, l’entreprise prend en charge les frais et l’installation du troupeau. Cinq races brouteront l’espace : la Noire du Velay, la Blanche du Massif Central, la Limousine, la Hampshire et la Suffolk. 

Une démarche respectueuse et économe
La liste des avantages est conséquente selon Roche Paysage : réduction des nuisances sonores liées à l’activité mécanique, suppression de l’évacuation des déchets de tonte, entraînant moins de déplacements et de pollution ; on gagne en temps, on ménage le matériel et on évite le retraitement des déchets. Même s’il reste difficile d’évaluer l’efficacité d’un troupeau face aux machines, il va sans dire que la première voie reste la plus économique, malgré l’attention portée aux ovidés qui se doit d’être permanente.
Aussi bon pour l’homme que pour le sol, le procédé permet de respecter la biodiversité installée sur l’espace en supprimant le broyage, l’usage d’engrais chimiques et en amenuisant le tassement du sol.

----La municipalité ponote n'a pas précisé les coûts respectifs de l’entretien mécanique et de l’écopastoralisme.-----Retour aux vieilles méthodes
Largement utilisé auparavant, l’écopastoralisme était quelque peu tombé en désuétude au milieu du 19ème siècle face à la mécanisation des activités. Un demi-siècle plus tard, nombre de collectivités, d’entreprises et de particuliers y reviennent progressivement dans une logique économique et environnementale ; deux des trois piliers du développement durable.

Un brin de campagne à la ville
Le troupeau est en place pour l’été sur des parcelles fréquentées le long de la Borne, ajoutant un charme champêtre appréciable. Des naissances et le regroupement du troupeau par un chien border collie créeront une animation peu courante à proximité du centre-ville.

P.F.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire