Le Puy : une centaine de lycéens mobilisés pour le climat

ven 18/10/2019 - 17:56 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:59

Cette-fois, le Réseau lycéen Haute-Loire s’inscrit dans l’appel de l’ONG Extinction Rebellion pour la rébellion internationale d’octobre. Une poursuite de la philosophie de Greta Thunberg : pourquoi étudier si le monde à venir est invivable ? 
En parallèle, on apprend que le prochain G7 se tiendra dans un club de golf de Donald Trump et que la question du climat ne figurera pas à l’ordre du jour.

S'attaquer à des symboles pour une prise de conscience collective
Toujours très attachés aux symboles, les jeunes Vellaves ont une nouvelle fois tenter d'alerter les adultes sur la gravité de la situation écologique. Réunis à 10h15 au Pôle Intermodal, une centaine d'adolescents,principalement des lycées C&A Dupuy, Simone Weil et Jean Monnet, a défilé en direction du Breuil, puis de la Tour Pannessac avant de faire le détour par la place du Plot et la mairie du Puy. Le cortège s'est arrêté devant les grilles de la préfectue.
Après s'être attaqué à un "temple de la consommation", symbole du dérèglement climatique en bloquant les caisses d'un supermarché du bassin du Puy en mars dernier, après avoir participé à la marche du siècle pour le climat au Puy, après avoir réalisé une opération symbolique de "dying", consistant à simuler un cadavre étendu au sol pour symboliser la biodiversité menacée d'extinction, après avoir dénoncé la coupe d'une centaine d'arbres sur le campus du lycée Charles et Adrien Dupuy, les lycéens battaient de nouveau le pavé pour "sauver le climat" ce venderdi 18 octobre 2019.

D'aucuns critiqueront ces adolescents de ne chercher qu'à sécher les cours. D'autres souligneront leur engagement pour un monde meilleur
D'aucuns critiqueront ces adolescents de ne chercher qu'à sécher les cours. D'autres souligneront leur engagement pour un monde meilleur.
"Je vais aller en cours cet après-midi, comme la plupart des manifestants", nous répond Pierre-Louis Chabanon, élève du lycée C&A Dupuy, "car c'est ce qui est conseillé par le réseau lycéens 43 et pour répondre à ceux qui nous traitent de fainéant, et bien nous au moins on fait quelque chose".
Pour aller dans le sens des plus jeunes, on peut relever que leur engagement pour la planète ne se borne pas aux seules plages horaires où ils ont des cours : lors de manifestations semblables des week-ends, on recensait également de nombreux lycéens dans les rangs des manifestants, comme par exemple le samedi 25 mai dernier ou lors de la mobilisation pour la marche du siècle pour le climat.

  • Ce vendredi 18 octobre, une centaine de lycéens a manifesté pour le climat : 


Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire