Le Puy a sacré son Roi de l'Oiseau 2015

dim 20/09/2015 - 04:50 , Mise à jour le 20/09/2015 à 04:50

L'organisation affichait "complet" à l'entrée. En effet, les 700 places des gradins Place du Breuil se sont remplis en quelques minutes après l'ouverture des portes. Les archers ont dégainé flêches et arcs devant un public attentif avec une seule idée en tête : devenir le Roi de l'Oiseau 2015.

L'histoire du "Papegaï"
Instaurée par Charles V, cette tradition consistait à tirer l’oiseau dit «le Papegaï», ce jeu date chez nous de 1524. Ce dernier aurait permis à certains jeunes gens de l'époque de ne pas avoir comme seule occupation que d'aller de taverne en taverne pour trinquer à l'hypocras comme l'assure cet extrait du règlement, "Une certaine émulation parmi les plus jeunes naquit, les détournant des tavernes et dissolutions en quoi jeunesse était sujette".

400 prétendants au trône
Les éliminatoires se sont déroulés durant la journée de samedi où pas moins de 400 participants, novices ou confirmés, se sont défiés dans l'idée d'atteindre la fameuse finale. Cela ne sera le cas que pour huit d'entre eux. La soirée a commencé avec la lutte pour le titre de Prince de l'Oiseau, concernant les archers de moins de 16 ans. A l'issue d'une finale très serrée, c'est le Lyonnais Maxime Banzet qui est sorti du lot en remportant fièrement le titre de Prince de l'Oiseau 2015, succédant à son frère cadet, vainqueur lors de la précédente édition.

S'en est suivie la grande finale pour le titre suprême du Roi de l'Oiseau. Les huit concurrents ont tous usé de leur fine adresse associée à une concentration accentuée par le silence attentif du public. Une finale digne de ce nom dans laquelle, un autre Lyonnais, Sylvestre Chopard, a sorti son épingle du jeu pour pouvoir s'emparer du titre de Roi de l'Oiseau.

Les deux archers vont pouvoir jouir de leur titre pendant un an, ce qui leur laisse largement le temps de fêter ça... en trinquant à l'hypocras (avec modération).

V.B.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire