Le Puy : pas de lézard pour la rue des Arts

jeu 05/04/2018 - 11:37 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:52

Du fusing, des créations en bois, de la poterie, de la céramique, des chapeaux, des tabliers, des sacs, des accessoires de mode, des bijoux, des costumes pour le Roi de l'Oiseau... La liste serait trop longue à développer tant l'éventail de créations locales proposées à la Rue des Arts est étoffé.
Durant la période estivale, toutes les boutiques éphémères mises à disposition des artisans d’art locaux sont ouvertes, pour une durée de cinq mois. L'objectif de la collectivité est de faire le lien entre ville haute et ville basse, ces rues devenant ambassadrices du savoir-faire local.

----Une des nouveautés concernera les animations proposées par les artisans, avec des démonstrations et des stages qui s'adresseront donc aux Vellaves en priorité, enfants comme adultes (sur inscription).
-----Deux nouveaux locaux pour laisser moins d'artisans d'art sur le carreau
40 € par mois pour mettre en valeur ses produits au coeur de la cité ponote en pleine saison estivale, c'est une offre "impossible à refuser", nous confiaient déjà les artisans rencontrés l'été dernier. Ils étaient si nombreux à postuler pour ce concept proposant un loyer quatre fois moindre environ qu'une quatrième boutique avait vu le jour, laissant malgré tout quelques artisans d'art sur le carreau.
Ils seront donc plus nombreux cette année, avec un total évalué à 48 artisans d'art pour l'instant. Pour les accueillir, la commune vient d'acquérir deux nouveaux commerces : un premier au n°13 de la rue Chènebouterie, d'une surface de 73 m² pour 120 000 euros (hors acte notarié) et un deuxième au n°54 rue Grenouillit, d'une surface de 55 m² pour 15 000 euros (hors acte notarié). 

10 000 € pour la communication... de tous les artisans
La commune a également voté, ce mercredi 4 avril 2018, 10 000 € HT pour la mise en place d'une communication spécifique (marquage des vitrines, flyers, outils web, etc.).
"Ce projet intégrera également un focus sur les artisans d'art de la ville qui ne sont pas présents dans la rue", précise Yves Devèze, l'adjoint aux commerces, alors que les élus d'opposition, notamment Laurent Johanny, avaient insisté en ce sens. "Nous sommes heureux de la modification du rapport", a ajouté ce dernier, avant de voter favorablement pour ce projet.

----Il y aura une quarantaine d'oeuvres proposées en complément dans le cadre de l'exposition Arts de France à l'Hôtel-Dieu cet été. Une communication plus précise sera proposée autour de cette manifestation d'ici là.-----"On veut que cette surface bénéficie au commerce et non à l'habitat"
Dans un registre similaire, la Ville investit dans le commerce. Dans la continuité du large plan d'action pour redynamiser l'activité commerciale du centre-ville, ils ont décidé d'acheter (pour 10 000 euros) et de réhabiliter deux nouveaux pas-de-porte, situé au n°55 rue Pannessac et au n°52 rue Grenouillit, pour une surface totale d'environ 110 m².
Ce 4 avril, il a été décidé d'entreprendre des travaux pour 34 120 € HT. "On veut que cette surface bénéficie au commerce et non à l'habitat", a argumenté Michel Chapuis. Le local sera proposé à la location à une photographe.

L'ensemble de ces opérations pourrait bénéficier d'une aide régionale, au titre du "Pacte pour la Haute-Loire".

Maxime Pitavy

L'été dernier, Zoomdici était allé prendre la température auprès des artisans d'art et des touristes pour recueillir leurs premières impressions sur ce concept innovant.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire