Le Puy : les principaux projets pour 2015

jeu 02/04/2015 - 04:19 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

Le conseil municipal s'est tenu ce mercredi 1er avril. Même si une petite blague s'était glissée dans les dossiers, l'ambiance est restée tendue entre la majorité et l'opposition.

La taxe d'habitation dans le collimateur du maire
La municipalité se félicite de pouvoir baisser pour la troisième année consécutive le taux de la taxe d’habitation. Il passera donc en dessous de la barre des 19% pour se stabiliser à 18,9%. " C’est rarissime. On est parmi les cinq villes de notre strate à le faire. C’est un investissement important pour nous ", clame Laurent Wauquiez. Deux raisons justifient ce choix pour la municipalité : " préserver les personnes modestes qui subissent les augmentations d’impôts au niveau national " et " faire un choix structurant ". Le maire souhaite que les impôts ponots soient dans une fourchette raisonnable par rapport aux communes voisines. Laurent Johanny, membre de l'opposition conteste : " Si les taux d’imposition baissent de 0,29 point, il y aura une hausse de l’imposition. La preuve : le budget primitif 2015 mentionne une augmentation de 330 000€ de la taxe d’habitation et foncière. "

La municipalité dénonce encore une fois, la baisse des dotations de l’État que les élus estiment à 3,2 millions d’euros entre 2015 et 2017. Laurent Wauquiez explique : " Si on voulait, compenser, on augmenterait les impôts de cinq points. "

Des coûts réduits

La mairie veut mettre en valeur la baisse des coûts de fonctionnement grâce à des efforts faits sur l’eau (aménagement des fontaines), l’éclairage public ou encore le réseau chaleur-bois. Les investissements, eux aussi, sont légèrement en baisse. L’année 2015 devrait être marquée par la fin des travaux du Musée Crozatier, la continuation de la réalisation du Pôle d’échanges intermodal (PEI) ainsi que les réfections de ----Principaux travaux de 2015 :

  • rénovation du musée Crozatier : 1 530 000 euros,
  • travaux écoles : 300 000 euros,
  • église des Carmes : 500 000 euros, 
  • église saint-Laurent : 320 000 euros,
  • programme de renouvellement urbain : 551 000 euros,
  • voirie : 534 000 euros,
  • réseaux électrification : 530 000 euros,
  • tennis découverts : 200 000 euros,
  • stade Massot : 200 000 euros...

Pour un total de 7 543 401 euros.-----l’auberge de jeunesse, des tennis, et les écoles publiques notamment l’école Michelet.

Deux médecins supplémentaires

Le pôle médical de Taulhac doit s’agrandir et devrait accueillir deux médecins. Françoise Gauthier Willems a demandé si une démarche similaire pouvait être entreprise pour le quartier du Val Vert. Le maire lui a proposé de s’investir dans la recherche des médecins. Catherine Granier-Chevassus s’est portée volontaire dans cette démarche.

Une nouvelle salle de concert

Le conseil municipal a accordé une aide de 10 000 euros à l’association " Espace Notre Dame " pour le réaménagement de la salle des Mâchicoulis de la Cathédrale en salle de spectacle. L’opération coûte 150 000 euros (dont 50 000 euros du Conseil Général, 10 000 euros de la Communauté d’agglomération du Puy, 5 000 euros par la Caisse d’Epargne).

 

Le vote après la présentation publique
Le projet, " un été, un permis " soumis au vote du Conseil municipal. Françoise Gauthier-Willems a pointé : " Je souhaite m’abstenir puisque ce projet a été présenté à la presse avant même d’être voté. " Laurent Johanny, lui, a soulevé une question sur l’implication du Conseil municipal des jeunes qui est restée sans réponse. La majorité dénonce une manoeuvre politique. Laurent Johanny a également dénoncé que Laurent Wauquiez ait qualifié la validation par le conseil municipal de " modalité technique ".
Même réflexion pour le festival des Nuits de Saint-Jacques : " Je suis d’accord, ça aura un impact positif mais je ne vois pas l’intérêt d’en parler en Conseil municipal puisque tout a déjà été décidé. S’il fallait un témoignage du manque de considération que la majorité a pour notre assemblée, en voici un très bon. " Les cachets de certains artistes ont été dévoilés :
  • Kendji Girac : 29 540 euros,
  • Motel : 4 700 euros,
  • Wazzo : 2 600 euros,
  • Karen Brunon, la 1ère partie de Calogéro : 2 637,50 euros,
  • Gaël Faure : 3 165 euros.

Pour Calogero et Kavinsky : " C'est l'Office de tourisme qui s'en occupe. " Aucune information n'a donc été communiquée par la mairie. Les frais liés à l'accueil de ces artistes et les droits d'auteur des spectacles sont à la charge de l'Office de tourisme également.

Un truss à un demi million d'euros
En lien avec le festival, un truss va être installé au jardin Henri Vinay pour un montant de 514 000 euros(150 000 euros d'éclairage, 100 000 euros d'aménagement paysager, 90 000 euros de voie, 60 000 euros de scène, 60 000 euros de poste de transformation et 54 000 euros de radier). Laurent Johanny a pointé : " Cette scène doit pouvoir appuyer l’offre culturelle du musée Crozatier. Il eut été intéressant d’anticiper la mise en place de cette scène en l‘intégrant totalement dans le projet initial du musée. Cela aurait dégagé des financements extérieurs qui n’existent pas aujourd’hui (musée subventionné à plus de 60%), cela aurait permis d’envisager notamment l’aménagement de locaux essentiels pour accueillir dans de bonnes conditions les événements visés. "

Pour la Renaissance
Pour les 30 ans du Roi de l'Oiseau, la mairie choisit de soutenir l'association organisatrice par une aide indirecte équivalente à 134 541 euros ainsi qu'une subvention de 160 190 euros.

Budget
Le budget primitif de 2015 a été soumis au vote du conseil municipal. Il s'équilibre à 39 411 823 euros :

  • 10 619 061 euros de dépenses d'investissement,
  • 10 619 061 euros de recette d'investissement,
  • 28 792 762 euros de dépenses de fonctionnement,
  • 28 792 762 euros de recette de fonctionnement.

 
E.J. 

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire