Le Puy : les 325 fenêtres de l'école Michelet sont remplacées

mer 17/02/2016 - 20:01 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:39

Pas de vacances pour les chantiers ! D'importants travaux sont actuellement réalisés à l'école Michelet du Puy-en-Velay, où les 325 fenêtres sont remplacées pour une meilleure isolation. Il s'agissait de l'un des engagements de Laurent Wauquiez lors de la campagne des municipales de 2014, alors qu'une vitre, tombée depuis le premier étage, avait fait grand bruit.
L'APE (association des parents d'élève) et le conseil d'école réclamaient donc ces travaux "depuis des années", car ce simple vitrage isolait mal et menaçait de tomber et de blesser l'un des 135 élèves de l'école élémentaire, qui est l'une des plus importante du bassin du Puy.

Près de 800 000 € sur le bâtiment Michelet
"Il s'agissait d'un bâtiment énergivore", constate le maire du Puy Michel Chapuis, rencontré sur place, "car il datait des années 60. Il y aura maintenant un nouveau confort ici, pour les élèves et les personnels, avec également une amélioration phonique, ce qui permet d'amener du calme dans la salle de classe". L'architecte a imposé des cadres en bois pour l'extérieur, et ils seront en PVC à l'intérieur. On note aussi que des travaux d'isolation ont été réalisés dans les combles il y a quelques années.
La première tranche des travaux a été initiée dans les salles les moins utilisées avant les vacances scolaires et désormais, ce sont les salles de classe qui sont concernées. L'intégralité des 325 fenêtres est remplacée et cette phase devrait se terminer fin mars. Elle est budgétisée à 367 000 € HT. Puis d'avril à septembre, viendra la seconde phase des travaux, qui concerne la partie de l'école utilisée par le Conseil Départemental pour l'internat et la cantine du collège Jules Vallès. Le total est estimé à près de 800 000 €.

----Seule la piscine Quincieu a déjà été désamiantée
Il ne s'agit aucunement d'une opération de désamiantage à l'école Michelet car il n'y a aucun risque de volatilité de l'amiante, qui est contenu dans le joint des fenêtres. L'ensemble du cadre est retiré puis évacué, donc à aucun moment l'amiante présente dans les joints n'est libérée. Selon la municipalité, seule la piscine Quincieu a été désamiantée ces denières années.----- Il aurait été décidé, "en haut lieu", de ne rien dire
En se rendant sur le chantier et en grattant un peu (!), nous avons découvert la présence d'amiante (interdit depuis 1997) dans le joint des anciennes fenêtres, sans que les parents ne soient au courant, même si aucun danger n'a été détecté. Mais lorqu'on les en informe, les parents, eux, se sentent un peu floués, alors que l'information ne paraît ni sur la devanture de l'école (où sont annoncés les travaux), ni dans les procès verbaux du Conseil d'école. D'autant plus incompréhensible que des mesures ont été prises par un bureau certificateur et qu'il n 'y a pas d'amiante dans l'air. Donc absolument aucun danger pour les enfants et les personnels. D'ailleurs, la préfecture n'a pas imposé de procédures plus fortes car il n'y aucun danger et que toutes les mesures ont été respectées par la mairie.
Selon nos informations, la municipalité n'aurait pas voulu effrayer les parents. De nombreux acteurs, notamment parmi les services techniques et ingénierie, auraient souhaité révéler l'information mais il aurait été décidé, "en haut lieu", de ne rien dire. Une maladresse manifeste dans la communication municipale, qui a préféré taire le sujet, car l'évocation même du mot amiante peut générer un vent de panique.
Michel Chapuis est le maire du Puy-en-Velay. Avez-vous, comme peuvent vous le reprocher certains parents d'élève, cherché à cacher cette information ?

D'autres aménagements espérés par les parents
Du côté des parents d'élèves, on a le sentiment que des travaux sont régulièrement demandés mais que la municipalité ne prend des engagements que lors des périodes électorales. Le papa d'une fille en CM1, préférant conserver l'anonymat, témoigne : "c'est l'une des plus grosses écoles du Puy et toutes les classes ne sont pas encore équipées de TBI (ndlr : tableau blanc interactif)".
Une maman, quant à elle, explique que les parents sont régulièrement sollicités pour participer financièrement à l'achat de jeux par exemple. "À l'école Michelet, ce sont les parents qui ont acheté les draisiennes de l'école maternelle. Est-ce que c'est à nous de le faire ? ". Enfin, tous préfèrent conserver l'anonymat et ne pas alimenter la polémique, car d'autres aménagements sont espérés dans l'établissement...

----D'autres écoles bientôt isolées
Dans cette logique d'économies d'énergie, d'autres bâtiments seront prochainement isolés, mais pas en 2016, notamment les écoles Jeanne d'Arc et Les Fraisses, "mais plus largement tout le patrimoine de la ville" précise Michel Chapuis.-----Objectif : rénover un bâtiment public par an pour les économies d'énergie
Là encore, il s'agissait de l'un des engagements de campagne de l'équipe à Laurent Wauquiez en 2014 : réaliser des économies grâce à l'isolation des bâtiments communaux. Cette amélioration "permettrait d'économiser 50 000 euros annuels" annonçait le candidat en 2014.
Aujourd'hui, Michel Chapuis confirme cet objectif, "réalisable à la seule condition de procéder à l'isolation de l'ensemble des bâtiments communaux". Pour y parvenir, il entend rénover un bâtiment public par an, en commençant en priorité par les écoles. Notons que des travaux ont déjà été engagés à l'école Jeanne d'Arc pour niveler le sol de la cour, après une certaine polémique, et que d'autres sont à venir, pour un chantier de plus d'un million d'euros. Mais ils ne concernent pas l'isolation.
Michel Chapuis, la mairie du Puy s'est-elle fixée des objectifs chiffrés en termes d'économie d'énergie ?


Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire