Le Puy : la fiscalité au cœur du débat budgétaire 2019

jeu 14/02/2019 - 00:19 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:56

Ce mercredi 13 février 2019 a été présenté, lors du Conseil municipal du Puy-en-Velay, le rapport d'orientation budgétaire 2019. Le maire, Michel Chapuis, s'est d'abord félicité d'une exécution budgétaire saine et très correcte. "La Ville va dégager un résultat de 4 M€ qui permettront de financer les restes à réaliser en investissement à hauteur de 2 M€ et d'injecter sur le budget 2019 2 M€ supplémentaires. A l'image de ce qui avait été fait en 2017, on garde une bonne épargne nette (soit 1 M€ en 2018 contre 675 000 € en 2017, Ndlr), c'est-à-dire une bonne capacité d'autofinancement pour les investissements futurs", précise l'édile. D'où vient cette épargne nette, où la Ville a-t-elle fait des économies ?

L'arrivée de nouveaux habitants
Michel Chapuis s'est également réjoui de voir évoluer le nombre de ses admnistrés soit plus 537 depuis les cinq dernières années selon les chiffres de l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE). Un excellent point pour la commune qui y voit la possibilité de revaloriser les baisses des dotations de l'Etat évaluées à 1,4 M€ sur les quatre dernières années. Ces nouveaux arrivants ont en partie contribué à l'augmentation du produit fiscal enregistré par la Ville à hauteur de 0,95% sur 2,15%. Soit 13 186 K€ répartis de la manière suivante : Taxe foncière sur le bâti : 7 483 K€ - Taxe foncière sur le non bâti 127 K€ - Taxe d'habitation : 5 576 K€. Comment faut-il comprendre cette augmentation du produit fiscal ? A quoi font référence les 1,20% restants des 2,15% de hausse du produit fiscal ? La Ville aurait-elle augmenté ses impôts ?

En 2018, la revalorisation nominale de la fiscalité nommée "bases de l'Etat" par Michel Chapuis, était donc en hausse de 1,20%. Pour l'année 2019, l'édile renouvelle sa promesse de ne pas toucher au taux d'imposition de la Ville du Puy-en-Velay. Mais d'ores et déjà et cela a été présenté lors du débat d'orientation budgétaire 2019, on envisage une hausse des bases de l'Etat de 2,2% pour 2019. Alors, en toute connaissance de cause concernant l'évolution de cette revalorisation faite en fonction de l'inflation, c'est bien le fait de ne pas toucher au taux d'imposition que Laurent Johanny reproche au maire du Puy-en-Velay. Comprenez une baisse d'un côté pourrait compenser une hausse de l'autre. Selon l'élu d'opposition, la majorité maintient "une pression fiscale accrue contrairement à vos annonces sur la baisse de la fiscalité locale. C’est une source d’inquiétude très importante d’autant que les compétences de la commune s’amenuisent. Il est difficile de justifier une fiscalité aussi haute, alors que, dans le même temps, les transferts de compétence vers l’agglomération se multiplient ces dernières années."

Vers une poursuite des investissements
Pour 2019, la Ville souhaite continuer d'investir de manière soutenue. Elle a ainsi prévu une capacité d'investissement d'un peu moins de 10 M€ par an, sur trois ans, afin de conserver des indicateurs financiers favorables. Entre autres projets, la Ville se penche sur la réhabilitation du quartier Val-Vert, les travaux du stade Massot, la réhabilitation de la Libération et la rénovation de la salle Jeanne d'Arc.
Stéphanie Marin 

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire