Le Puy Foot en 16e de la Coupe de France pour la première fois de son histoire

Par T.Ch dim 21/02/2021 - 16:30 , Mise à jour le 21/02/2021 à 16:30

Au terme d’un match un peu insipide, Le Puy Foot s’est qualifié aux dépens de Chamalières à la fin d’une séance de tirs aux buts (5-4) qui a souri aux Ponots comme la semaine passée. Qu’importe : en coupe, seule la victoire est belle. Le Puy attend ce dimanche soir le résultat du tirage au sort alors qu’il a été versé dans un groupe surprise au sein duquel on trouve trois clubs de L1 dont le PSG.

On ne peut même pas dire que le match se sera joué sur un coup de dé car pendant une bonne partie de la rencontre, de match, justement il n’y en a pas eu au grand dam des fidèles supporters qui s’étaient massés le long des grilles extérieures. On a eu l’impression qu’ils ont joué comme à l’entraînement" déplore celui-ci. C’est vrai, c’était pas formidable”, reprend l'autre “mais, qu’importe, on est qualifié, c’est ce qui compte. On reviendra même si on peut pas s’approcher car, on veut être dans l’ambiance”.

Et voilà ces vrais fans du club ponot de jouer aux pronostics et de donner quelques noms pour le prochain tour. Celui-ci aimerait bien Marseille car “les bleu&blancs” rencontreraient les blancs&bleus. Ça serait la classe".

Cet autre pense plutôt à Lyon ou bien à un des petits, "on sait jamais, ça pourrait passer à nouveau”, dit-il en écartant les mains paume vers le ciel. Le ciel les aura peut-être entendus car le groupe dans lequel vient d’être versé Le Puy n’est pas très géographique.

Jugeons plutôt Brest, Lorient, Saumur, Romorantin, Chateubriand, La montagnarde (club breton de R1 qui bat tous les club de national qu’il croise depuis trois tours et puis il y a aussi un gros poisson, un très gros poisson le grand Paris Saint-Germain de Neymar, Di Maria et M’bappé, vainqueur de Barcelone dans la semaine. Le club que tout le monde espère rencontrer ! Ce sera finalement, et c'est décevant, Lorient. Mais en attendant, il y a eu un match avec deux mi-temps équilibrées et une séance de tirs aux buts durant laquelle on n'a pas craint grand-chose, au contraire de celle qui a été tirée à Feurs la semaine précédente.

Une 1ère mi-temps d’observation

Il n’ y a pas eu grand-chose à faire du côté du gardien du Puy durant les 45 premières minutes. Tout juste à se coucher sur un ballon sur un tir un peu mou. En face, les Ponots, qui avaient l’avantage du vent, ont montré un peu plus de velléités mais n’ont malgré tout pas été réellement en position d’ouvrir le score. On a senti le round d’observation et aussi pas mal de maladresses dans les relances et sans doute des problèmes de positionnement entre les lignes. Ce n’est, après tout, que le quatrième match de l’année.

Bien que peu sollicité le gardien a encore su rassurer son équipe ce dimanche Photo par Th Chabanon

2ème mi-temps, les intentions n’ont pas suffi à marquer de part et d'autre

Dès le retour des vestiaires, on a vu une équipe du Puy plus conquérante et plus ambitieuse. Mais, si les occasions du premier quart d'heure ont été ponotes, l’équipe de Chamalières, basée sur une bonne défense et un numéro 5 qui abattait beaucoup de travail, a commencé à mettre le nez à la fenêtre. Du coup le match s’est trouvé beaucoup plus équilibré et plus agréable à voir.

Le Puy a vu plusieurs de ses joueurs sortir sur blessure (trois joueurs sont sortis diversement blessés cet après-midi, peut-être du fait du manque de compétition). 

C’est un fait, l’équipe ne carburait pas bien et les ballons n'arrivaient pas jusqu’à l’avant où ni Bosetti, ni l’excellent jeune Lenny Joseph entré dès la fin de la première mi-temps, ne trouvaient ne serait-ce que les bras du gardien de Chamalières.

Heureusement pour Le Puy, la défense ponote, si elle n’a pas été impériale, a su boucher tous les trous et répondre à un milieu de terrain adverse qui faisait beaucoup tourner et se montrait plusieurs fois dangereux.

Mais le score restait vierge jusqu’au bout. On a cru un instant que le numéro 9 du Puy, qui était entré dans la surface ballon au pied et s’était écroulé à 5 mètres du but, avait obtenu un pénalty, mais c’est un carton jaune pour simulation qu’il récolta.

La faute sans doute à de nombreuses remarques faites à l’égard de l’arbitre.

Beaucoup de course pour Bosetti mais pas de but depuis deux rencontres Photo par Th Chabanon

A quelques minutes de la fin du match, on annonçait trois minutes de temps additionnel mais on sentait bien que le match se jouerait à la séance de tirs aux buts car les attaquants ponots tricotaient sur les côtés sans jamais pouvoir mettre un ballon dans la surface.

Au bout de 90 minutes, score nul et vierge Photo par Th Chabanon

Séance de tir aux buts impeccable pour les Ponots

Au contraire de la semaine passée, pas de pression négative pour les tireurs ponots malgré le chambrage un peu mal venu des joueurs du Puy-de-Dôme. Ce sont eux qui ont ouvert le bal avec un tir sur poteau entrant qui augurait peut-être déjà du deuxième tir bleu qui est allé lui, s’écraser sur la barre supérieure du but de David Oberhauser. Comme souvent, c’est un des très bons acteurs de la partie qui a loupé le tir qu’il ne fallait pas manquer.

Le gardien de Chamalières est très loin du ballon sur ce tir au but Photo par Th Chabanon

En face, les tireurs du Puy enquillait sans coup férir par le capitaine Loïc Dufau puis les jeunes Joseph et Fadiaga, entrés en cours de partie, puis Lucas Pellegrini sans trembler avant de clôturer la marque par un tir plein d’autorité d’Alexi Bosetti qui mettait fin au suspens.

Au moment des interviews, on a senti la détresse du coach Chamaliérois car son équipe y croyait vraiment. Il déclarait que ses "gars avaient fait ce qu’il fallait et qu’ils s’en était fallu d’un rien".

A la soixantième, le coach avait utilisé tous ses remplaçants Photo par Th Chabanon

Ce à quoi répondait Roland Vieira que "c’était vrai mais que si la première mi-temps n’avait pas été à la hauteur, il avait noté des progrès dans la seconde et surtout noté le potentiel offensif de ses jeunes remplaçants". Il reconnaissait que "la qualification au tirs aux buts, c’est toujours un peu la loterie mais que, les Ponots avaient tiré les enseignements de la séance catastrophique de la semaine précédente et avaient fait preuve à la fois de sérénité et de compétence sur un geste technique toujours difficile à réaliser en match officiel".

Satisfait, il s’est enfin déclaré "heureux de passer ce tour pour une qualification qui restera historique pour le club attendant de connaître le prochain adversaire".

Ce sera chose faite dès ce dimanche soir, mais on rappelle que pour le président Christophe Gauthier, si la coupe assure une rentrée financière qui compensera en partie l'absence des recettes dues au huis-clos, c'est le championnat qui est l'objectif du club et la remontée en nationale 1.

Les Merlus de Lorient comme plat de résistance pour le Puy Foot en 16èmes de finale

Mise à jour 20h30. A la fin du tirage, il ne restait pour Le Puy que trois adversaires possibles Brest, le PSG et Lorient, trois clubs de Ligue 1 et donc l'assurance d'une rencontre contre un des 20 meilleurs clubs français.

Ce sera finalement les merlus de Lorient qui ne sont pas très à la fête à ce moment du championnat si ce n'est qu'ils ont battu coup sur coup le Paris FC en coupe de France en toute fin de match et aussi le PSG en championnat aussi sur la fin de la partie.

Bien que relégables, les merlus ne sont donc pas un club à la dérive. Leur caractéristique actuelle reste leur nombre de buts encaissés en championnat, 49. Ils en ont encore concédés 4 à domicile, ce dimanche contre Lille, le leader du championnat.

Reprise du championnat de N2

Le premier match en retard du Puy verra la réception de la réserve de Nantes, ce samedi 27 février, à 18h, au stade Massot. Le second, face au Bourges, aura lieu mercredi 10 mars à l’extérieur.
La reprise officielle du championnat National 2 se jouera samedi 13 mars à l'occasion de la 10e journée : Le Puy Foot recevra Moulins-Yzeure à 18h à Massot.

C'est là, la seule petite lueur d'espoir pour l'équipe ponote qui n'a pas encore assez de matches pour lutter à armes égales avec un club pro qui n'a pas arrêté de jouer depuis la reprise du championnat et à cause d'un effectif jeune et un peu tendre.

Le match méritera, en tous cas, d'être vu et permettra à ces jeunes joueurs d'emmagasiner un maximum d'expérience avant de reprendre le cours d'un championnat de N2 que tous rêvent de quitter l'an prochain.

T.C.

 

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

1 commentaire

cu

dim 21/02/2021 - 22:10

Rectificatif, la deuxième fois de son histoire après 46 ans ;o)