Le Puy : 500 personnes pour défendre le "meilleur système de retraites au monde"

mar 24/09/2019 - 14:07 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:58

Que ce soit contre le stystème à points ou pour défendre les régimes spéciaux, tous sont inquiets des contours que prend la réforme des retraites annoncée par le gouvernement. 
Ce mardi 24 septembre 2019 au matin, malgré la pluie, un peu moins de 500 manifestants selon les services de l'État (et un peu plus de 500 selon les organisateurs) se sont réunis au Puy-en-Velay.

De vives inquiétudes dans plusieurs pans de la société
Avec des retraites parfois inférieures à 500 €, surtout dans un département rural comme la Haute-Loire, sans parler des enseignants (considérés comme les principaux perdants de cette réforme), qui risquent de perdre jusqu'à 40 % de leurs salaires, les inquiétudes sont vives dans plusieurs pans de la société.
On remarquait d'ailleurs dans les rangs des manifestants des grévistes aussi bien du secteur public que privé, avec Michelin ou l'hôpital Emile Roux par exemple. Les Gilets Jaunes de Haute-Loire se sont également joints au mouvement.

Pour défendre le "meilleur système de retraites au monde"
"Toutes ces réformes fragilisent les plus faibles et servent les plus riches", dénoncent les syndicats, qui considèrent que "de nombreux reculs ont été imposés aux retraites depuis 1993". Un système qu'ils n'hésitent pas à qualifier de "meilleur système de retraites au monde", mais qui pourrait être mis à mal notamment par un déséquilibre démographique et un pyramide des âges défavorable.
L'un des principaux risques, c'est de "pénaliser les plus précaires, qui ont eu des carrières hachées", et on pense en premier lieu aux femmes qui subissent des temps partiels imposés et une inégalité de salaire. Enfin l'âge pivot de 64 ans ne satisfait aucun des manifestants, car "quand on travaille plus longtemps, on vit moins longtemps".
Les syndicats réclament un retour de la retraite à 60 ans à taux plein sans aucune pension de retraite inférieure au SMIC.

Paroles de manifestants

(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

Geoffroy est agent de voie. Même si la pénibilité dans la plupart des métiers a été fortement réduite ces dernières années, il estime qu'il reste des différences selon les professions et que cela devrait se répercuter sur le départ en retraite.

(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire