Le Mazet-Saint-Voy : prison ferme pour vol et filouterie

mar 08/09/2015 - 17:55 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:36

Dix-huit mois d'emprisonnement dont huit avec sursis, c'est le prix à payer pour avoir volé la caisse d'une boucherie et avoir quitté un hôtel sans payer la chambre. L'homme de 27 ans n'en est pas à son coup d'essai.

En prison au Kazakhstan

Des faits similaires lui sont attribués dans toute la France. Il est attendu à Créteil prochainement pour répondre de ses actes. Un premier jugement avait déjà été prononcé. L’homme était en prison au Kazakhstan selon ses dires, il a donc écopé de trois ans d’emprisonnement par défaut alors que son complice a reçu une peine de 18 mois avec sursis.
 

Voulant acheter la boucherie, ils disparaissent

Ce mardi, il devait s’expliquer sur la nuit du 23 au 24 septembre 2011. Il est venu au Mazet-Saint-Voy avec un ami. Ils se font passer pour des frères intéressés pour racheter une boucherie. L’homme de 27 ans est boucher de métier et même meilleur apprenti de France. Ravis, les propriétaires acceptent de les amener au marché qui a lieu le lendemain. Les deux jeunes gens sont orientés vers un hôtel.
Le lendemain… personne. Les deux amis ont disparu avec leur Audi A4. La caisse de la boucherie aussi a disparu et la chambre n’a pas été payée. Il se trouve que la voiture avait, elle aussi, été volée. L’intéressé ne se souvient pas de ces faits. Fier, il minimise ses actes. « Je pense qu’on vous reverra souvent. Vous avez un gros profil », commente le président du tribunal, André-Frédéric Delay, agacé.

Condamnation lourde pour la récidive

Le ministère public a requis six mois d’emprisonnement. Le tribunal a finalement choisi de condamner le jeune homme à 18 mois de prison dont huit mois avec sursis assorti d'une période de sursis mise à l'épreuve de deux ans.  Cette décision a été motivée, entre autres, par le cas de récidive légale, le mode opératoire. L'homme a une obligation de suivre une formation et d'indemniser ses victimes à hauteur de 2 000 euros.

E.J.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire