Le Jeu des mille euros en Haute-Loire cette semaine

ven 27/05/2016 - 18:19 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:41

C'est déjà la huitiième saison pour Nicolas Stoufflet qui a pris les commandes du « Jeu des 1000 euros ». Muni de ses questions de différentes couleurs, il sillonne les routes de France et d’ailleurs, pour un quart d’heure ludique, instructif, convivial et joyeux.
Un quart d'heure de bonne humeur diffusé du lundi au vendredi sur els ondes de France Inter à 12h45. Et comme il sillone les routes de France, le jeu fait escale en Haute-Loire cette semaine.
Il sera ce lundi 30 Mai 2016 à la Chaise-Dieu : sélection et enregistrement à l'auditorium Cziffra à 18h30 (pour les adultes). Il sera le lendemain, le mardi 31 Mai 2016 à Sainte-Sigolène : sélection et enregistrement à l'Espace Jean Chalavon à 18h30 (pour les adultes et les jeunes cette fois).

L'emblème sonore du jeu
Pour chaque question, le délai de réponse est sonorisé par un assistant frappant sur un glockenspiel, un petit métallophone à quatre lames. Cet instrument, à la sonorité particulière, est devenu l'emblème sonore du jeu. C'est Yann Pailleret qui, depuis dix-huit ans, assume cette tâche ; son prédécesseur, François Lependu, était resté vingt-cinq ans à ce poste. 
L'emblème sonore du jeu, vous pouvez la retrouver dans le reportage vidéo ci-dessous. En effet, le jeu était venu à Aiguilhe en 2011. La rédaction de Zoomdici avait suivi l'enregistrement, dont voici le reportage vidéo :

 

----Créée en 1958 par Henri Kubnick, elle a été présentée durant une trentaine d'années par Lucien Jeunesse, puis par Louis Bozon de septembre 1995 à juin 2008, et l'est aujourd'hui par Nicolas Stoufflet.-----Le plus ancien jeu radiophonique français
Le Jeu des 1 000 euros est le jeu le plus ancien du paysage radiophonique français : la première émission a eu lieu le 19 avril 1958, dans un chapiteau dressé sur la place du marché au Blanc (Indre) et a été diffusée deux jours plus tard sur Paris Inter.
Le jeu consiste déjà en une série de questions culturelles posées à une équipe de deux candidats qui peut gagner la somme assez élevée de 100 000 francs de l'époque. Nommée à l'origine 100 000 francs par jour puis 1 000 francs par jour après le passage au nouveau franc, l'émission devient ensuite Le Jeu des mille francs... puis des mille euros.

Les grandes lignes du jeu
Les questions sont envoyées par les auditeurs et elles sont réparties en plusieurs niveaux de difficulté, indiqués par une couleur : des plus faciles au plus difficiles, questions bleues, blanches et rouges. Le jeu se déroule en plusieurs étapes. Les candidats tirent d'abord au sort les six questions bleues, blanches et rouge auxquelles ils vont devoir répondre : trois bleues, deux blanches, une rouge.
Pour chaque question, les candidats peuvent proposer plusieurs réponses dans le délai de trente secondes. Les questions auxquelles ils n'ont pas donné de réponse correcte leur sont reposées, mais ils n'ont plus droit qu'à une réponse par question, dans le délai de quinze secondes. À ce stade, trois cas peuvent se présenter : si les candidats ont répondu correctement à quatre questions au plus, ils quittent le jeu avec leurs gains (actuellement 150 €) ; s'ils ont répondu à cinq questions, ils peuvent tenter de répondre à une question de « repêchage » qui est assez facile dans la mesure où trois choix sont proposés (c'est la seule question qui ne soit pas posée par un auditeur). En cas d'échec, les candidats conservent leurs gains ; en cas de réussite, ils sont obligés de tenter le Banco.

Le public scande rituellement « ban-co, ban-co ! »... puis « su-per, su-per ! »
À ce moment, le public scande rituellement « ban-co, ban-co ! », afin d'inciter les candidats à le tenter, ce qui a lieu le plus souvent.La question Banco est une question jugée difficile et classée dans une catégorie spécifique par la production. Les candidats n'ont droit qu'à une seule réponse à cette question mais le délai est d'une minute ; ils peuvent se concerter. En cas de réponse correcte, ils gagnent la somme de 500 € à se partager (depuis septembre 2009). En cas d'échec, les candidats perdent leurs gains et repartent actuellement avec un transistor.
Les candidats ayant répondu correctement au Banco peuvent alors tenter la question Super Banco. Le public les encourage en scandant « su-per, su-per ! ». Les modalités du Super Banco sont les mêmes que celles du Banco, mais la question est tirée au sort parmi les questions les plus ardues posées par les auditeurs. En cas de succès, les candidats remportent 1 000 € à se partager. En cas d'échec, ils repartent tout de même avec un baladeur-récepteur numérique.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire