Le foot féminin à l’honneur au stade Massot

dim 17/05/2015 - 21:59 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:34

Dès 10 heures, ce dimanche 17 mai 2015, les terrains du stade Massot du Puy-en-Velay ont accueilli une dizaine d’équipes U15 féminines de Haute-Loire mais aussi de la Loire pour un tournoi, initiative de la joueuse ponote Elsa Chany.

« Le foot féminin progresse »
« On a de plus en plus de licenciés, on compte six écoles de football féminin aujourd’hui dans le département », explique la joueuse, « les échos pour cette journée sont positifs, les filles étaient contentes ».
Après le tournoi, qui a vu l’équipe des Villettes s’imposer, une séance de découverte du football s’est déroulée sur le terrain d’honneur avec une trentaine d’enfants participants.
L’équipe U18 féminine, qui évolue dans la division U15 garçons, a ensuite affronté l’AS Saugues et s’est inclinée sur le score de 5 buts à 0.
A 15 heures, l’ensemble des participants a été convié à assister, sous un soleil éclatant, au match de D2 féminine entre Le Puy et Marseille.

Un parfum de Sud sur le stade
Coup d’envoi pour les Marseillaises, qui jouent en noir. Les filles du Puy, en bleu, mettent rapidement le pied sur le ballon et contrôlent les cinq premières minutes de jeu. Marseille joue bas et s’appuie beaucoup sur sa gardienne pour amorcer les phases offensives avec de longues relances. Cette dernière manque d’être prise de vitesse par la numéro 11, Julie Alves, qui anticipe bien une passe en retrait et manque d’une longueur de pied pour surprendre la portière phocéenne. Première frayeur pour Marseille.
La foule s’enflamme sur les quelques percées offensives des bleues, qui pêchent à plusieurs reprises dans la finition. Une première pause est sifflée, en raison des fortes chaleurs, pour permettre aux joueuses de se désaltérer rapidement.

Ouverture du score contre le cours du jeu
Rien à se mettre sous la dent au retour de la pause, les deux équipes se neutralisent mais c’est Marseille qui se procure l’occasion la plus franche avec une frappe décroisée qui manque de surprendre la gardienne ponote. Marseille contrôle et passe proche d’ouvrir la marque sur une nouvelle tentative du pied qui vient s’écraser sur le montant droit du Puy. Soulagement en tribune, mais les noires poussent et l’ouverture du score se fait pressentir. Contre le cours du jeu, les Ponotes décoincent le score par l’intermédiaire de Coralie Arcis qui, sur une mauvaise relance des Marseillaises dans leurs six mètres, surgit et tend le pied pour pousser la balle au fond.
1 - 0.
Coup dur pour les visiteuses qui concèdent le premier but pendant un quart d'heure dominateur et juste avant la pause.

Coups pour coups en seconde
Le Puy manque dès l’entame de la seconde période de tuer le match : sur une mauvaise sortie de la gardienne adverse, l’attaquante ponote, surprise, lève trop son ballon et manque la cage grande ouverte. Regrettable puisque dix minutes après, les méridionales égalisent sur un centre bien repris par l’avant-centre Pauline Cousin qui remet les compteurs à zéro.
1 – 1.
Galvanisées, les phocéennes déroulent et manquent d’alourdir la marque dans les minutes qui suivent, avant qu’une deuxième pause ne soit sifflée. Les entraîneurs profitent du temps mort pour remobiliser les troupes. Tout est encore ouvert.
A un quart d’heure de la fin, les Ponotes transforment une perte de ballon en milieu des Marseillaises en contre attaque. Coralie Arcis s’échappe seule et décale Marie-Claire Benoit qui butte une première fois sur la portière adverse, avant de redonner l’avantage à son équipe d’une frappe lourde que plus personne ne peut arrêter.
2-1 pour Le Puy.

Les esprits s’échauffent et sur une empoignade, l’arbitre sort un deuxième carton jaune pour Marseille qui terminera le match à 10. Peu importe pour les joueuses en noir qui réduiront la marque dans les tout derniers instants du temps réglementaire ; sur corner, la défense ponote peine à dégager et Amandine Blanc relance Marseille une seconde fois.
2 – 2.

Les dernières minutes sont intenses, aussi bien dans les gradins que sur le terrain. Les joueuses puisent dans leurs réserves pour essayer d’inscrire l’ultime but salvateur. Il n’en sera rien. Coup de sifflet final, le score ne bougera plus.

« De la frustration »
« On n'a pas réussi à concrétiser nos deux actions chaudes (…) on méritait la victoire, ce soir, mais je suis fière de l’équipe et de l’état d’esprit déployé par les filles tout au long de la saison », conclut le coach des féminines ponotes, Pierre-Yves Thomas.
Prochain et ultime rendez-vous pour les bleues à Arpajon, lors de la dernière journée de championnat, dimanche 24 mai à 15 heures.  

P.F.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire