Tous

Yssingeaux

Le doublement de la RN88 financé par la Région, une première en France

sam 29/02/2020 - 14:45 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:03

« Je vous parle d'un temps, Que les moins de vingt ans, Ne peuvent pas connaître ». Les vers de Charles Aznavour dans sa chanson La Bohème (1965) illustre parfaitement le gigantesque projet qui va finalement sortir de terre après trente ans de discussions, de réflexions, d’oubli et...de morts. Car, là où se tiennent, en ce vendredi 28 février, Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Jean-Pierre Marcon, président du Conseil Départemental, ou encore Michel Joubert, président de la Communauté d’Agglomération, ainsi que des dizaines de maires des communes altiligériennes, des silhouettes noires au cœur percé se sont alignées pendant des années sur cette tranche de route yssingelaise. Entre les deux 2X2 voies qui jouxtent la sous-préfecture, une portion de 3,8 kilomètres est à double sens. Un lieu de drame et de larme où nombre de vies se sont arrêtées dans des fracas de tôles froissés. « Je me rappelle du tout premier accident juste après l’ouverture de cette déviation, partage Bernard Gallot, maire d’Yssingeaux. C’était un samedi soir. Deux Yssingelaises et Saint-Mauriciennes ont péri ce soir-là ».

> Lire aussi 'Doublement de la RN88 : premiers coups de pelle en févrfier' 

« L’année dernière, il y a deux jeunes filles qui ont trouvé la mort ici »
Concernant le projet sur cette section de route, 37,8 millions d’euros sont injectés pour élargir les 3,8 kilomètres de la route nationale existante. Un mur de soutènement de 140 mètres de long dans le secteur de Lavée, huit écrans acoustiques courant sur 1 530 mètres, la démolition et la reconstruction de deux ouvrages hydrauliques concernant le cours d’eau Riou Mouri...tels sont quelques-uns des travaux financés à 100 % par la Région qui dureront environ deux ans et demi. « On espère plus que tout que le doublement de la RN88 va apporter plus de sécurité sur cette zone, confie Maryse Masclaux, président de l’association Vivre et Conduire depuis 2006. L’année dernière, il y a deux jeunes filles qui ont trouvé la mort ici, à quelques mètres de là où nous nous tenons ».

Plus grand chantier de France
L’autre partie du projet inauguré en grande pompe où près de 200 personnes sont venues écouter le discours des différents partenaires, est la déviation de Saint-Hostien/Le Pertuis. L’opération, financée à 87 % par la Région, comporte l’aménagement d’une 2X2 voies neuves d’une longueur de 10,7 kilomètres. Le tracé traverse les communes du Pertuis, Saint-Hostien, Saint-Pierre-Eynac et Saint-Etienne-Lardeyrol avec une vitesse prévue à 110 km/h. « Cela va être la plus grande réalisation d’un bloc de la RN88, s’enthousiasme Laurent Wauquiez. Il est prévu 13 ouvrages d’art. Un viaduc de 300 mètres de long. 2 600 mètres linéaires de protections acoustiques. 3 millions de m³ de déblais pour 1,4 millions de m³ de remblais ! » Les travaux devraient durer 4,5 années.

> Lire aussi : le bémol de l'autorité environnementale

La Région finance une charge qui incombe à l’État
« C’est un chantier historique pour la Haute-Loire pour plusieurs raisons, explique encore le président de Région. Pendant toute la phase où il va se dérouler, nous aurons le plus gros chantier routier de France. Le montant total est de 263,3 millions d’euros ! En comparaison, le contournement du Puy a coûté 150 millions. Mais c’est également une première dans le sens où jamais L’État n’a accepté de déléguer à une région la conduite d’une telle réalisation. L’état n’a même pas mis 17 millions d’euros. C’est fou ! Mais ma responsabilité est que notre territoire se développe. C’est pour cela que nous avons la Région la mieux gérée de France. » Laurent Wauquiez assure qu’il n’y aura pas de perturbations de circulation car les travaux se feront à côté de la route nationale 88 en activité.

Nicolas Defay

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire