Tous

Landos

Le centre de loisirs de Cayres Pradelles a rouvert mardi

jeu 06/08/2020 - 17:06 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:07

Après l’apparition de symptômes chez deux animateurs du site de Landos, leur dépistage au coronavirus s’est avéré positif mercredi 22 juillet et le centre a du fermer ses portes dans l'attente des résultats de 75 personens identifiées grâce au contact-tracing effectué par l'Agence régionale de Santé (ARS).
Finalement, un des adolescents a également été testé positif, ce qui porte à trois le nombre de cas reliés au centre. Ainsi, le centre de loisirs du Devès Enchanté de Landos devient donc un cluster, mais selon l’Agence Régionale de Santé, il est de faible criticité. Une recherche de cas contacts potentiels a été lancée dans l’entourage de l’adolescent.

"Les deux animateurs et l'adolescent se portent tous bien"
Le directeur du centre Matthieu Gimenez tient à souligner une "très  bonne gestion de cette crise" avec la réouverture du centre ce mardi 4 août à Cayres. "Ce n'est pas la situation qui nous a fait aller à Cayres, c'est notre fonctionnement normal, nous sommes à Landos chaque  mois de juillet et à Cayres chaque mois d'août", précise-t-il. Il s'agit en effet d'un ALSH (accueil de loisirs sans hébergement) itinérant sur deux sites.
Pour réouvrir le centre, il a fallu travailler de concert avec l'ARS, La DDCSPP 43, et des familles se sont aussi testées elles-même via leur médecin. "Malgré les deux animateurs et un adolescent qui se portent tous bien, notre ALSH n'est pas touché", ajoute le directeur.

Une réouverture pour ne pas "risquer de mettre les enfants chez les grand-parents"
Alors que beaucoup de structures préfèrent fermer dans pareille situation, le centre de loisirs de Cayres Pradelles n'a pas fait ce choix. "Nous avons travaillé toute la semaine dernière pour assurer cette réouverture et ce n'est pas simple", observe Matthieu Gimenez, "mais nous avons jugé que c'était nécessaire pour permettre aux familles d'avoir un mode de garde éducatif et sympa au lieu de risquer de mettre les enfants chez les grand-parents".
Les effectifs n'ont pas été trop impactés car pour le moment, peu de familles ont fait le choix de garder leurs enfants à la maison. "On reste sur des effectifs comparables à l'année précédente", assure-t-il.

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire