Le 1er concours virtuel de Fin Gras du Mézenc a séduit les internautes

lun 13/04/2020 - 13:26 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:04

Faute de foires au Béage et aux Estables en cette période d’épidémie de Covid-19, l'Association Fin Gras du Mézenc a organisé un concours virtuel de bovins. Pour la première fois, les votes étaient ouverts à tout le monde. Le concours virtuel de bovins en ligne s'est déroulé du vendredi 27 mars au mardi 7 avril 2020 avec un total de 594 participants.
Ce concours virtuel était ouvert à tous les éleveurs qui souhaitaient inscrire la plus belle génisse ou bœuf Fin Gras de leur choix/ Il a totalisé pas moins de 37 animaux représentés et mis en scène à travers une série de photos. Une page en ligne dédiée au concours a donc été créée tout spécialement à cet effet. Cette page étant accessible au grand public, tout le monde pouvait voter, petits et grands, éleveurs, bouchers, restaurateurs, consommateurs ou encore passionnés d’élevage et de gastronomie…. Chaque catégorie de votants était ainsi représentée. Les particuliers ont été les plus nombreux à participer : ils ne sont pas de 460 à avoir voter pour leur animal préféré. De leur côté, 102 éleveurs ont livré leur regard expert. 25 bouchers ont fait de même et sept restaurateurs ont ajouté leur grand de sel.

De la photo la plus originale aux morceaux choisis
Pour participer, il suffisait, depuis chez soi à partir d'un ordinateur, tablette ou smartphone, d'accéder à la page du concours. Sans barème particulier, il fallait faire défiler la page pour observer chaque bête (bœufs ou génisses). Chacun notait suivant son appréciation personnelle en attribuant pour chaque bête présentée une note de 0 à 10 à cocher dans la case correspondante. Plusieurs prix ont été remis aux éleveurs selon les différentes catégories de votants.

Une initiative originale pour soutenir la filière
Cette initiative permet de contribuer à l’animation de la saison Fin Gras 2020, privée actuellement de ses moments phares de rencontres, entre éleveurs bien sûr, mais aussi avec le public et les consommateurs. La saison de commercialisation se poursuit : les artisan-bouchers sont approvisionnés et « garantissent un produit sûr et de qualité, tout en soutenant les producteurs de nos montagnes », insiste l'Association Fin Gras du Mézenc.

En confinement, des achats sous forme de commande
Les achats sous forme de commandes constituent une véritable alternative pour respecter les directives du confinement « qui bien évidemment doivent être observées avec rigueur pour que cette période soit la plus courte possible », précise l’Association Fin Gras du Mézenc. La plupart des bouchers adhérents proposent ainsi la prise de commande, voire des services de livraison ou autre alternative (liste ici).

Le Fin Gras, fleuron de l'économie locale
La hausse d’animaux commercialisés en AOP se poursuit, avec 1250 bêtes escomptées en 2020, alors qu'il n'y en avait que 445 il y a dix ans. Ce produit du terroir local est de plus en plus demandé chaque année. En 2020, ce sont 150 boucheries qui commercialiseront de la viande labellisée Fin Gras du Mézenc, contre 135 en 2019. La hausse se retrouve également dans le nombre de bêtes commercialisées : 1 250 bovins attendus en 2020, soit 6 % de plus que l'an dernier. Une hausse constante depuis 2007, où 371 bovins avaient été commercialisés avec le label. Soit un nombre de bovins qui a quasiment quadruplé en 13 ans (+ 236 %). Ce type d'élevage se révèle plus rentable sur la durée pour les producteurs. Une viande Fin Gras se vendra en moyenne 1€ de plus qu'une viande classique. Pour chaque saison du Fin Gras (qui commence début février et qui s'achève fin mai), on estime qu'il s'écoule environ 15 000 kilos de bovins AOP (appellation d'origine protégée) et qu'il réalise 450 000 € de chiffre d'affaires annuel.

L'Association Fin Gras du Mézenc tient à remercier « l'implication des éleveurs Fin Gras dans ce concours virtuel ainsi que la large participation du public qui a joué le jeu et montré son soutien au travail des producteurs de nos montagnes qui œuvrent chaque jour pour fournir une alimentation de qualité. »

- Photo principale : Georges Nouvet de Freycenet La Cuche fait partie des éleveurs de Fin Gras du Mezenc laureats. / Photo @ DR Lucien Soyere -

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire