Laurent Wauquiez souhaite que les femmes puissent se défendre. Une bonne idée mais...

Par Nicolas Defay ven 25/11/2022 - 17:00 , Mise à jour le 25/11/2022 à 17:00

L’initiative est louable. Offrir des cours d’arts martiaux aux étudiantes pour repousser les gestes et les avances d’un homme aussi lourd qu’insistant. Mais « n’est-ce pas l’inverse qu’il faudrait faire ? analyse Claire, femme ponote victime de violences sexuelles. Eduquer les garçons à la base ! »

Le Président de la Région AuRa a choisi la Journée de lutte contre les violences faites aux femmes pour proposer des cours de self-défense. Dans un post Instagram, il demande l’aide de toutes et tous pour diffuser au maximum le dispositif instigué par le Conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes afin « d’aider nos étudiants et nos lycéennes à se protéger », lance-t-il.

« On a voulu qu’elles accèdent à des conditions privilégiées à des cours de self-défense, continue Laurent Wauquiez. Pour avoir la maîtrise de son corps, pour pouvoir se défendre, pour pouvoir repousser quelqu’un quand il a des gestes dont une fille n’a pas envie ».

Laurent Wauquiez précise que, à travers le Pass Région, « elles auront la possibilité de pouvoir s’inscrire dans des associations sportives d’art martiaux, de self-défense pour apprendre les gestes. Nous, on finance avec un financement de l’adhésion qui couvre quasiment la totalité du prix de l’adhésion à une association en la matière ».

 

« Qu’on les aide à pouvoir dire Stop ! »

Dans son intervention sur le réseau social, le Président de Région soulève un deuxième axe. « Nous allons aller directement à l’intérieur des lycées pour faire des formations sur ces cours de self-défense ».

Il termine en rappelant une réalité qui fait honte au pays. « N’oubliez jamais ! En France, il y a une femme sur deux qui a été victime d’harcèlements ou d’agressions sexuelles. Si on veut se battre, il faut que les femmes elle-même puissent se protéger. C’est pour ça que j’ai besoin de vous pour faire connaître ces initiatives et qu’on les aide à pouvoir dire Stop ! C’est moi qui décide et personne d’autre ! »

D’où vient l’expression Sexe faible ?

Elle fait référence au péché originel commis par Ève au jardin d'Éden. Dès lors, la femme a été considérée comme la pécheresse qui céda à la tentation et qui fit qu'Adam et Ève furent chassés du paradis. On utilise cette expression par opposition au sexe fort.

« C’est comme nettoyer une plaie en surface sans traiter l’infection à la base »

L’action physique, c’est effectivement une solution. Mais, d’après la ponote Claire, victime de violences sexuelles, le contre-poison à cette calamité est à puiser dans l’éducation. « L’idée de la Région, c’est une piste, souffle-t-elle. Ça pourrait donner peut-être plus confiance aux filles. Mais c’est comme nettoyer une plaie en surface sans traiter l’infection à la base ».

Elle développe : « Pourquoi une fille se devrait être en mesure de se défendre ? Cette question n’a pas de sens ! La véritable question est : « Pourquoi un homme s’autorise à penser qu’une fille se doit d’accéder à ses avances et ses vices contre son gré ? » Quand tous les garçons de toutes les générations auront compris ça, il y aura bien moins de violences envers les femmes ! »

Lors d'une opération de sensibilisation aux violences faites aux femmes (Yssingeaux).
Lors d'une opération de sensibilisation aux violences faites aux femmes (Yssingeaux). Photo par LS

« Nous avons un organe à peu près similaire qui s’appelle le cerveau »

Dans un article précédent, Arlette Arnaud-Landau, militante depuis plus d’un demi-siècle pour l’égalité Homme/Femme, complète en ce sens : « Je ne veux pas qu'on pense que les femmes ont besoin d'être surprotégées. Elles sont fortes et solides ». Elle ajoute aussi : « En Iran, ce sont les femmes qui se révoltent. Elles ont un potentiel extraordinaire ».

À la question de savoir si Claire va parler à son entourage du dispositif de Laurent Wauquiez pour accéder gratuitement à des cours d’art-martiaux, elle répond : « Oui, bien évidemment. Encore une fois, ça peut octroyer de l’assurance et potentiellement éviter des drames. Malgré tout, un homme est naturellement plus fort physiquement qu’une femme. C’est comme ça. Et là est notre grande différence ».

Elle nuance tout de même : « Mais nous avons un organe à peu près similaire qui s’appelle le cerveau. Lui donner les bases du respect de tout être humain en l’éduquant dès l’école primaire est le meilleur art martial pour que cette attitude phallocratique* cesse enfin ».

* : La phallocratie (du grec phallos, « pénis en érection » et cratos « pouvoir ») est la domination sociale, culturelle et symbolique exercée par les hommes non apparentés sur les femmes. Par extension, le terme désigne une structure sociale misogyne et patriarcale dans laquelle la domination est exercée par des hommes apparentés. (Source Wikipédia)

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

6 commentaires

ar

lun 28/11/2022 - 11:33

La violence envers les hommes existe aussi. 

Ne l'oublions pas, elle est tout autant sournoise...

Et ignoble. 

 

cm

sam 26/11/2022 - 16:40

Pour "m" : à l'école, on enseigne. C'est au sein de la famille qu'on éduque.

ch

sam 26/11/2022 - 15:52

J'oserais presque dire bravo à cet élu donneur de leçon , cependant il faudrait peut-être qu'il donne  l'exemple en laissant plus de place aux femmes dans toutes les assemblées et s'abstenir de leur réserver seulement des postes de représentation , ce qui éviterait des réactions musclées de tous bords .

La force n'est pas une solution à retenir et on ne devrait pas réserver la place des femmes à faire des gosses et les garder . Il y a encore pas mal de chemin à faire et partout .

m.

sam 26/11/2022 - 09:19

Mr W trône pour la violence, ma fille fait de la boxe, son coach lui a toujours dit qu'elle ne pouvait pas s'en servir sinon elle risquait la prison. Alors les arts martiaux pour se défendre? La région ferait mieux de faire intervenir des personnes dans les écoles pour éduquer les jeunes.

cm

sam 26/11/2022 - 02:52

"Eduquer les garçons à la base !" : hors, ce sont principalement les femmes qui éduquent les enfants !

bb

ven 25/11/2022 - 20:15

Et voilà, quand on ne fait rien on est critiqué, et quand on agit ça ne va pas. Bien sûr qu'il faut lutter contre toute forme d'agression sexuelle envers les femmes. Mais franchement quand on voit comment s'habillent certaines gamines, il ne faut pas s'étonner que des "tordus" aient des mots ou des gestes déplacés ou pire. Parlons aussi des crop tops dans les lycées.