Laurent Wauquiez dans les starting blocks pour les Régionales

lun 08/06/2015 - 01:10 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:34

Le député-maire du Puy-en-Velay a donné rendez-vous aux élus de Haute-Loire ce dimanche 7 juin 2015 en fin d'après-midi pour leur présenter la nouvelle Région Rhône-Alpes Auvergne et ses ambitions en vue de sa candidature à la présidence. C'est donc au Centre Pierre Cardinal du Puy que débute officiellement la campagne électorale altiligérienne de Laurent Wauquiez.

La Haute-Loire, locomotive de la Région ?
C'est une demande adressée aux élus. Le candidat du parti Les Républicains (ex-UMP) a voulu échanger avec les acteurs politiques de Haute-Loire. Il comptait avoir huit élus altiligériens sur les 204 de la future assemblée régionale, il table désormais sur six. Laurent Wauquiez a annoncé la couleur : " Il faut que la Haute-Loire soit la locomotive de la Région, d'une certaine façon. "

Un défi et des difficultés à surveiller
Conscient, qu'il y a " une carte à jouer ", Laurent Wauquiez explique : " La Région a la compétence Emploi et Economie. Pour récupérer des emplois, il faudra proposer aux entreprises de s'installer en Haute-Loire. " Il veut relever le défi. Ce dernier s'annonce d'autant plus difficile pour la Haute-Loire qui passe d'une " des régions les plus pauvres à l'une des plus puissantes. " Laurent Wauquiez a listé les points forts mais aussi les points faibles de la future grande Région notamment les frais de fonctionnement élevés. Le maire ponot veut "arrêter le gaspillage" et faciliter les processus comme les démarches pour obtenir des financements et mettre plus d'argent sur le terrain. Il n'a pas manqué de tacler les deux Hôtels de Régions à Clermont-Ferrand et Lyon sur le plan financier et architectural.

La droite, le centre et plus si affinités
Avec 7,7 millions d'habitants dans la nouvelle Région, Laurent Wauquiez concède : " L'élection ne se jouera pas en Haute-Loire (environ 250 000 habitants, ndlr). " Mais l'ancien ministre veut rassembler et pour cela, il faut ratisser large comme l'a suggéré Jean-Pierre Vigier, l'autre député de Haute-Loire (apparenté Les Républicains) : " De la droite jusqu'au centre, voire plus. [...] " C'est une chance unique et historique. Je prône l'unité derrière Laurent Wauquiez, le meilleur d'entre nous.

Il faut sauver les routes
Parmi les priorités affichées, les routes nationales 88 et 102 arrivent en tête. " Je trouve fou que la Région n'investisse pas sur les routes. La RN 102 est un scandale ", a dénoncé le candidat. Ces deux axes relient la Haute-Loire aux départements voisins, notamment la Loire et le Puy-de-Dôme. A cette liste, le sénateur Olivier Cigolotti (UDI) rajoute la RD 500 côté ligérien qui est " un problème pour les entreprises de l'Est " de la Haute-Loire.

Penser aux plus petits
Les petites communes ont également l'attention du député-maire du Puy. " J'ai envie de re-faire des opérations d'accompagnement des ces communes et de même pour les petites entreprises. " Jean-Pierre Vigier a aussi appuyé ce sujet, lui qui aimerait voir les crédits d'aménagement des bourgs remis au goût du jour. " Certaines petites communes sont dans l'incapacité d'investir à cause de l'absence de la Région. "

La présentation a été suivie d'un débat entre les élus. Ce dernier s'est tenu à huis clos, les médias étant priés de quitter la salle.

E.J. 

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire