L'Alternative Najat Vallaud-Belkacem en visite à Yssingeaux

Par AP ven 23/04/2021 - 17:00 , Mise à jour le 23/04/2021 à 17:00

Dans le cadre des élections régionales de juin 2021, la tête de liste du Parti Socialiste se déplaçait pour rencontrer divers acteurs du département, entre énergie, écologie, devoir de mémoire et accueil des sans-abris.

Qui ?

L'alliance de gauche "Alternative" comprend le PS, le PRG, Cap écologie, la Gauche républicaine et socialiste, L'écologie populaire, la Gauche démocratique et sociale et la Manufacture de la cité.

« J’estime que la Région a un rôle essentiel à jouer, au moins sur deux aspects : la transition écologique de son territoire et le bien-être de ses habitants." Pour sa tournée départementale à l'approche des élections régionales à venir, Najat Vallaud-Belkacem (NVB) rencontrait ERE43, une coopérative spécialisée dans la maîtrise de l’énergie et le développement des énergies renouvelables.

Transition écologique...

Pour la transition écologique du territoire de la Région, la tête de liste PS assure que celle-ci est "en charge du développement économique et de l’aménagement du territoire. C’est à elle de réfléchir et d’avoir de l’ambition pour cette transition écologique.

A travers la question des énergies notamment,  NVB aborde la thématique de la relocalisation. "Que ce soit avec des panneaux photovoltaïques qui vous permettent d’avoir des économies de facture énergétiques, que ce soit avec une chaufferie qui est plus localisée, plutôt que ces grandes chaufferies". Avant de faire un parallèle avec ERE43 : "on est avec une structure qui appartient à l’économie sociale et solidaire, qui a pensé la question des circuits courts, du lien social."

...et bien-être de la population

Si la transition écologique doit être au coeur des préoccupations, il en est de même pour le bien-être de ses habitants : "Il passe notamment par leur pouvoir d’achat, qui lui-même passe par leur capacité à être bien logés et à se chauffer dans des conditions financières qui ne soient pas excessives. La Région a donc particulièrement intérêt à soutenir ce type d’initiatives et en faire la norme. », conseille Najat Vallaud-Belkacem.

Après plusieurs département visités, la tête de liste PS se permet quelques comparaisons qui ramènent à certaines similitudes : « Dans ces temps de campagne où je traverse différents départements et où je vois beaucoup de filières différentes, des points communs se dessinent. Il faut arrêter avec les cultures intensives trop grandes. Il faut revenir à des choses plus raisonnables. Il faut aider davantage les acteurs à peser davantage dans les négociations, en l’occurrence avec les distributeurs, pour leur assurer un revenu de vie. Car sinon, à la fin, c’est la qualité pour le consommateur qui y perd."

Si on veut à la fois défendre le consommateur auvergnat-rhonalpin et aider nos professionnels, il faut que la Région soit présente, qu’elle fasse un travail de longue haleine avec ces acteurs, qu’on les rassemble autour d’une table et qu’on trouve des solutions. » Najat Vallaud-Belkacem

Outre la taille parfois démentielle des cultures, c'est aussi le retour au local qui doit être privilégié, d'après Najat Vallaud-Belkacem, qui applique l'exemple au sujet du jour : l'écologie : "Dans un territoire comme celui-là, au lieu de profiter de la chance que l’on a, on va acheter du bois à l’autre bout du monde, en Chine ou en Finlande. Pourquoi ?"

Najat Vallaud-Belkacem : "Il faut aussi soutenir des démarches humaines" Photo par Axel Poulain

Désaccords avec Laurent Wauquiez, entre transports collectifs et formation professionnelle

Concernant le transport, Najat Vallaud-Belkacem a un avis bien tranché sur la question et ne comprend pas certaines décisions prises, pourtant hors des compétences de la Région. Laurent Wauquiez, président de la Région AuRa en fait les frais : « La Région, en matière de transport, elle a une compétence très précise, inscrite dans la loi : ce sont les transports collectifs. J’aimerais bien, dans l’absolu, que l’on se concentre sur nos compétences obligatoires, explique la tête de liste PS. Avant d'argumenter : "Que s’est-il passé depuis six ans ? Mr. Wauquiez a préféré soutenir financièrement des routes, des autoroutes qui n’étaient pas forcément de la compétence de la Région. Et de mémoire, il s’agit de plusieurs centaines de millions d’euros. Donc cela s’est fait au détriment du développement du transport collectif du train, de la tarification sociale des TER qui, comme vous le savez, a été laminée."

"Maintenant, les usagers, y compris les plus précaires, se retrouvent à payer deux fois et demi plus leur billet qu’ils ne le payaient en 2015." NVB

"Lorsque la loi répartit des compétences entre plusieurs collectivités locales, cela signifie que les compétences qu’elle va accorder à une collectivité locale, les autres ne vont pas venir les financer à sa place si cette collectivité n’en fait rien. C’est exactement ce que je reproche à Laurent Wauquiez, depuis 2015", explique Najat Vallaud-Belkacem, laquelle souhaite rappeler le rôle des compétences.

Des reproches qui s'appliquent aussi à la formation professionnelle : "Comme il n’a pas investi comme il aurait dû le faire dans la formation professionnelle, il y a plein de gens qui auraient du pouvoir se former et qui n’ont pas pu le faire. Des gens qui n’ont pas trouvé d’emploi, des entreprises qui n’ont pas trouvé de main d’oeuvre qualifiée et aucune autre collectivité locale n’est venue se substituer à Laurent Wauquiez, c’est ça le problème. Respecter ces compétences écrites par la loi, c’est éminemment important."

Axel Poulain

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

2 commentaires

mi

lun 26/04/2021 - 14:13

cette dame a était ministre,quel est son bilan,je doute quelle soit en mesure de diriger une régions comme la notre.elle a beau s' associer avec les écolos pour gagner des voix la Haute-Loire n'est pas dupe .

lo

dim 25/04/2021 - 08:19

Si déjà on réduisait le nombre de départements composant la région AuRa ce serait sûrement plus "facile" à gérer, non ? Je ne vois pas beaucoup d'intérêts communs entre par exemple: certains villages ou villes du Cantal et celles et ceux de l'Ain ou de l'Allier et de la Haute-Savoie situés à plusieurs centaines de kms des uns des autres. Certaines dépenses effectuées ne sont pas à régler par le portefeuille régional mais que ne ferait pas un président de région pour se gargariser en passant outre ! Que ce soit une présidence de gauche, de droite ou du "milieu" c'est ingérable équitablement, même avec de beaux discours pré-électoraux et le perdant qui est-ce à votre avis..?? Quoi qu'il en soit, encore une abstention hors normes à venir vu le peu d'intérêts générés par l'absence d'écoute et d'incompétence avérée des élus et à cela on pourra rajouter l'effet Covid qui est très loin d'être résolu.