L'aide à domicile en grève dès le 7 janvier

lun 31/12/2018 - 13:12 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:55

Le syndicat CGT des organismes sociaux représentant les salariés du secteur de l’aide à domicile a adressé plusieurs courriers au conseil départemental. Suite à ces démarches, il a obtenu une entrevue au conseil départemental.
En effet, la collectivité est le principal financeur de l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) qui est l’essentielle mesure d’aide proposée aux personnes dépendantes. Cette prestation phare de l’action sociale du département vise à financer le maintien à domicile de l’ainé en perte d’autonomie.

"Au quotidien les salariés survivent avec un salaire de misère"
Durant cette rencontre, une délégation de salariés du secteur de l’aide à domicile (Admr et Una 43) accompagnée par la secrétaire du syndicat CGT des organismes sociaux a été reçue par Michel Decolin, vice président du conseil départemental en charge des solidarités sociales, et Valérie Kremski Frey, directrice générale adjointe de la Divis.
La réunion a permis aux salariés d’exposer les difficultés bien réelles sur la dégradation de leurs conditions de travail. "Au quotidien les salariés survivent avec un salaire de misère", dénonce Céline Lioutaud, secrétaire CGT organismes sociaux, "du stress, de la pénibilité, de l'épuisement, de la pression, des plannings morcelés et mal organisés, des changements de plannings incessants, une amplitude horaire allant jusqu’à 12 heures, travaillent le week-end, les jours fériés et doivent être disponibles à tous instants et utilisent leurs véhicules personnels. Les frais de déplacements en raison des nombreux kilomètres qu’elles sont amenées à parcourir s’avèrent ainsi très importants au quotidien".

Pour enfin parvenir enfin à couvrir leurs dépenses réelles
A la fin de l’année 2018, le département a décidé d’une revalorisation de 10 centimes en 2 fois, à savoir 5 centimes au 1er janvier 2019 et 1er janvier 2020. Or celle-ci est bien insuffisante et loin des attentes des salariés qui demandent une indemnisation d’encore 15 centimes des frais kilométriques pour parvenir enfin à couvrir leurs dépenses réelles. Les salariés de l’aide à domicile, en colère exigent également une augmentation de leurs salaires.
Déterminées à faire avancer leurs revendications, à savoir, "une véritable reconnaissance" de leur métier avec un accès à des formations qualifiantes adaptées, une revalorisation de leur salaire et de l’indemnisation kilométrique, "une véritable couverture de santé prenant en charge la totalité des restes à charge", les salariés seront en grève à partir du lundi 7 janvier 2019 dans les différentes associations du département.

Début des actions lundi 7 janvier
Les actions débuteront le 7 janvier à partir de 9h pour les ADMR de St Paulien, de Bas en Basset, de Langeac. Et le 8 janvier à partir de 9h pour l’UNA43, à partir de 13h pour les ADMR d’Yssingeaux, de 14h pour le Monastier-sur-Gazeille et à partir de 14h45 à Monistrol sur Loire.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire