La pomme dans tous ses états à Chambeyrac

Par Nicolas Defay mar 11/10/2022 - 06:00 , Mise à jour le 11/10/2022 à 06:00

Samedi 15 et dimanche 16 octobre, la 24ème édition de Fête de la pomme se déroule à Chambeyrac, commune de Polignac. Une occasion rêvée pour nos papilles et pupilles de tomber pleinement dans les pommes.

Saviez-vous que la pomme est une vieille dame âgée de 50 millions d’années ? Que les dinosaures survivants à leur extinction de masse (il y a 66 millions d’années) mangeaient la Malus sieversii dans les terres de l’actuel Kazakhstan ? Et qu’il existe à présent plusieurs milliers de variétés de pommes, qu’elles soient naturelles ou issus d’une hybridation ?

Les pépins de pomme (et aussi les noyaux de nombreux fruits de la famille des Rosacées: cerises, pêches, prunes, etc.) contiennent un composé chimique appelé amygdaline. Elle n’est pas nocive en soi, mais elle se convertit en cyanure lorsque le pépin est écrasé ou mâché. Et le cyanure peut être mortel.

Mangé sans en être détruit

Le contenu toxique du pépin de pomme est conçu par la nature pour le protéger des prédateurs. Cela fait partie du système de distribution du pommier (Malus domestica). Le pommier «veut» que les animaux mangent ses fruits, ce qui explique pourquoi ils sont si sucrés et savoureux, mais sans en détruire les pépins.

Soit l’animal ne mange pas le cœur (les humains), soit il ne mâche pas les pépins (animaux frugivores). Ainsi, soit les pépins sont jetés, soit ils passent intacts à travers le système digestif. L’idée est que l’animal part de l’arbre avec le fruit dans sa bouche et le mange ailleurs, ce qui permet la distribution des pépins loin de l’arbre mère. Ainsi, ce sont les animaux et les oiseaux qui distribuent les pépins et qui permettent aux pommiers de s’étendre.

Amertume : un avertissement de ne pas aller plus loin

En plus de libérer un poison, l’amygdaline présente un goût très amer: un avertissement de ne pas aller plus loin. Les humains ne le remarquent peut-être pas trop (pour nous, un pépin de pomme est très petit), mais les oiseaux et les petits animaux, oui.

Au cours de l’évolution des animaux frugivores, les individus qui n’apprendraient pas à éviter de mâcher les pépins de pomme deviendraient malades et affaiblis et seraient ainsi éliminés. Seuls ceux qui laisseraient les pépins intacts survivraient. C’est un bon exemple de la sélection naturelle. Et c’est ainsi que les pommiers s’assurent de la bonne distribution de leurs semences.

Un danger pour les humains?

Sucer ou avaler des pépins de pommes est inoffensif, car le pépin reste intact. Il traverse votre système digestif et sort à l’autre extrémité en un seul morceau. Il est probablement sage, toutefois, de ne pas enseigner aux tout-petits à mettre des pépins de pomme dans leur bouche, car ils pourraient les mâcher. Même si vous mâchiez occasionnellement un pépin de pomme, la quantité de poison dans un pépin ne vous ferait pas de mal. Vous devez en mâcher des centaines pour vous rendre malade et probablement des milliers pour ingérer un nombre mortel.

Effet cumulatif

Mais qu’en est-il de l’effet cumulatif du cyanure? Ne s’accumule-t-il pas dans le système au fil du temps? C’est une croyance commune… mais fausse. Le corps (humain ou animal) décompose le cyanure assez rapidement, en quelques heures seulement. Donc, oui, les pépins de pomme sont officiellement toxiques, mais non, ils n’empoisonneront probablement jamais personne. Mais mieux vaut ne pas prendre l’habitude de les mâcher.

Source : https://jardinierparesseux.com/

La pomme, fruit préféré des français dont chacun en consomme environ 17 kg par an (source : lapomme.org), est de nouveau mise à l’honneur dans le village de Chamberyrac durant le weekend du 15 et 16 octobre. Jus, cidre, tarte, beignet et chausson...les organisateurs en ont vraiment fait tout un plat.

Le mot « pomme » est issu du gallo-roman « poma » dont le radical « pom » se retrouve dans le nom de Pomone qui n’est autre que...la déesse des fruits

L’association du Plateau de Chambeyrac plus motivée que jamais pour cette fête populaire. Photo par DR

Comme à l’ancienne…

Le samedi 15 octobre, c’est une démonstration d’un incroyable pressoir hydraulique datant de 1940 qui est présenté. L’engin sera en service dès le matin pour que les visiteurs puissent acheter les premiers jus de pomme dès l’ouverture des festivités à 14 heures.

En parallèle, une quinzaine d’exposants en extérieur seront sur place dans le cadre d’un marché des producteurs locaux. Des pommes mais aussi du fromage, charcuterie, pain, pâtes, châtaignes ou encore du miel…

Sekai Ichi est une pomme japonaise de 900 grammes pour 38 cm de diamètre. C’est la plus grosse pomme du monde. Une seule suffit pour confectionner une tarte. Son prix ? 18 € l’une

Des infos pratiques :

L’entrée à Chambeyrac se fera par Tressac et la sortie se fera par le village de Marnhac.
Un gardiennage sera assuré de 22h à 6h du matin.
Repas du dimanche : 13 €. Limité à 300 repas . Réservation indispensable au 06.71.81.73.65. ou 06.87.83.03.92. ou 07.83.04.91.08.

Le fruit défendu croqué à pleines dents

Le dimanche 16 octobre, un vide grenier occupera les allées du village à partir de 6 heures du matin. Au rythme du Country Velay 43 et de la Band’a Vorey, les visiteurs pourront mettre au plaisir leur palais en dégustant à partir de 10 heures le fruit défendu sous toutes les coutures.

Enfin, le repas campagnard du dimanche midi sera servi sous le grand chapiteau. Mais attention, nombre de places limité et réservation obligatoire.

Durant tout le weekend, pas moins de 8 tonnes de pommes en provenance du bassin de Polignac et de la Loire seront sur les étals des exposants. Et parce que tout a été prévu pour ménager les gourmands, des coursiers haut comme trois pommes (les enfants du village) feront office de taxis pour transporter les achats des visiteurs.

« Tu peux manger les fruits de n'importe quel arbre du jardin, sauf de l'arbre qui donne la connaissance de ce qui est bon ou mauvais. Le jour où tu en mangeras, tu mourras », explique Dieu à Adam. Puis il créa la femme.

L'homme et la femme vivent des jours heureux... Jusqu'au jour où le Diable, déguisé en serpent, fait son apparition. L'animal démoniaque pousse alors les deux humains à se saisir d'un des fruits de l'arbre défendu, arguant qu'en les mangeant ils seraient « comme des dieux ».

La légende raconte que si Eve parvint à avaler son morceau de fruit sans aucun mal, celui d'Adam lui, resta coincé dans sa gorge. D'où l'expression « pomme d'Adam ».

Source : Extrait d’un article « Pourquoi parle-t-on de « pomme d'Adam » ? » du média Le Figaro, publié le 30 mai 2018.

La pomme ne comporte que 50 calories pour 100g avec un indice glycémique très faible. Photo par DR

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

3 commentaires

m.

mar 11/10/2022 - 14:52

Après les pommes de Californie, voila les pommes énormes du Japon a 18e l'une, c'est pas pour toutes les bourses. Restons en Auvergne, nous avons des pommes bien moins chères et pensons à l'impact carbone...

ro

mar 11/10/2022 - 11:27

Si seulement cet engouement donnait envie de replanter des pommiers, des poiriers, des noyers, des saules et des frênes sur les coteaux ou en lisière de pré. Il y a peu de temps encore, de beaux et vieux pommiers ont été arrachés.

ph

mar 11/10/2022 - 10:02

Sera -t-il possible de trouver des pommes qui n'auraient pas connu 25 ou 30 traitements ?