La plus vaste opération de comptage de cerfs réalisée en France

mar 01/10/2019 - 13:38 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:59

Le cerf, animal emblématique des forêts du Massif Central, réunira sur ses traces, chasseurs et autres amoureux de la nature, ces samedi 5 et dimanche 6 octobre 2019. Entre Cantal et Haute-Loire, la vallée de l’Alagnon sera pour sa 18ème édition le coeur du comptage interdépartemental cerf.
Actuellement, le cerf est présent sur la partie ouest de la Haute-Loire et sur presque tout le Cantal alors combien de cerfs, biches, bichettes et faons seront recensés cette année, sur cette zone de prédilection majeure pour l’espèce ?  

Difficile d’avoir une idée précise du nombre de cerfs
La fédération départementale de chasse, en charge du comptage, ne peut se fier qu’à des estimations de l’évolution des populations. Les chiffres montrent que l’espèce, qui se reproduit à raison de 20 % par an, est en augmentation depuis une vingtaine d’années, avec toutefois une certaine stabilité depuis deux ou trois ans. Lors du dernier comptage sur le même secteur, en 2013, plus de 1500 cervidés ont été recensés. Un chiffre minimum car on ne sait pas combien n'ont pas été aperçus.
Cette hausse significative doit cependant être mesurée et nuancée par le phénomène de baisse constante du nombre de chasseurs, qui ont beaucoup de mal à recruter des jeunes dans leurs rangs (pyramide des âges très défavorable, avec un âge moyen de 56 ans). La fédération de Haute-Loire se tourne d'ailleurs vers l'Education Nationale pour organiser des classes découvertes. "C'est pour nous l'occasion de montrer que le chasseur est un acteur majeur de la biodiversité", précisait début septembre Louis Garnier, le Président.

Une gestion unifiée du cerf 
Aujourd’hui, cinq Fédérations des Chasseurs (Cantal, Corrèze, Creuse, Haute-Loire et Lozère) suivent ensemble ces populations et ont des arrêtés de plan de gestion basés sur les mêmes principes. L’objectif est d’organiser une gestion unifiée du cerf sur l’ensemble des noyaux de population. C’est une situation unique en France.
Ce comptage couronne de succès plus de 30 années de conservation et de gestion d’une population réintroduite de cerfs, ayant pour origine une dizaine d’individus relâchés dans les années 60, et permettant aujourd’hui l’exercice d’une chasse durable et concertée à l’échelle des massifs forestiers du Massif Central.

Comment participer ?
Pour ceux qui désirent prendre part à cette opération, il est conseillé de se munir de chaussures de marche, d'une tenue de terrain et d'une paire de jumelles. Il faut appeler la fédération au 04-71-09-10-91 pour des consignes plus précises et surtout le lieu de rendez-vous (il en existe plusieurs).

Toute chasse est interdite pendant les jours de comptage
C'est évidemment pour des raisons d’organisation et de fiabilité (tranquillité des animaux). "Les chasseurs sont prêts à supprimer un week-end de chasse pour participer au suivi de cette espèce, car ils sont conscients de l’importance scientifique de ce type d’opération pour l’avenir du cerf et de leur passion", précise la fédaration de chasse de Haute-Loire dans un communiqué.

> Lire aussi : la fédération de chasse de Haute-Loire a du plomb dans l'aile
Avec la réforme du permis de chasse, la fédération de Haute-Loire enregistre un recul de 400 permis en un an. Conséquence immédiate : un trou dans la trésorerie.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire