La Haute-Loire, un des départements où il y a le moins de pesticides

mar 02/02/2016 - 20:58 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:39

Cash investigation et France TVinfo ont mené l'enquête. Grâce à des données confidentielles du ministère de l'Écologie, ils ont pu dresser une carte des départements. Ces chiffres donnent la quantité de pesticides dangereux vendus de chaque département entre 2008 et 2013 pour la métropole et 2009 à 2013 pour l'Outre-mer.
Plus de précision pour moins de produits phytosanitaires
La Haute-Loire compte parmi les départements où les pesticides dangereux sont le moins vendus avec 117 tonnes chaque année. La Lozère et la Guyane en comptent encore moins. Tout comme le Val-de-Marne, la Seine-Saint-Denis et Paris pour une raison assez évidente : la densité urbaine n'est pas propice à des activités agricoles.
----La Haute-Loire compte environ 4 500 agriculteurs dont 330 certifiés "agriculture biologique" soit un peu plus de 7 %.-----Pour le président de la Chambre d'agriculture de Haute-Loire, Laurent Duplomb, ce résultat n'est pas une surprise : "Il y a beaucoup de cultures avec des rotations longues entre les céréales, la prairie, le maïs et la lentille donc on a moins besoin de produits phytosantaires". Un constat que dresse également Simon Coste, un agriculteur bio membre de la Haute-Loire Biologique : "En faisant beaucoup de rotation, nous avons moins de soucis avec les nuisibles". L'altitude joue également un rôle en limitant le développement de maladies liées à des champignons.
Gagner du temps face à une quantité de travail considérable
Les agriculteurs se mettent de plus en plus à une activité de précision. "Par exemple avec des drones pour localiser un problème précis et le traiter localement au lieu de traiter l'ensemble des parcelles". Ces techniques permettent de gagner en temps et en quantité de produits utilisée. "Il ne faut pas tomber dans le dogme environnementaliste : les agriculteurs n'utilisent pas ces produits par plaisir, mais dans certains cas, c'est la solution la plus évidente", souligne le président de la Chambre d'agriculture. "En agriculture bio, on essaye de travailler avec les nuisibles et de limiter leur impact en les mettant en compétition avec d'autres plantes par exemple. Mais nous sommes tellement débordés pour rendre nos exploitations rentables que je comprends que beaucoup d'agriculteurs privilégient les solutions chimiques", développe Simon Coste.
----Le Top 5
- glyphosate (cancérogène possible),
- pendimethaline (cancérogène possible),
- chlortoluron (cancérogène et favorise les malformations de foetus),
- S-metochlore (cancérogène possible),
- dimethenamide-p (cancérogène possible).
-----Désherbant efficace
Dans le "Top 5", on ne retrouve que des désherbants. Le pesticide le plus répandu en terre altiligérienne est le glyphosate, un désherbant utilisé fréquemment notamment sur les céréales et la vigne. Les instituts de recherche ne sont pas tous d’accord sur sa toxicité. Il est "probablement cancérogène" d’après le Centre international de recherche contre le cancer, mais il ne l’est pas pour l’Agence de protection de l’environnement américaine. Laurent Duplomb, président de la Chambre d'agriculture de Haute-Loire justifie : "Il fait partie de ceux qui sont le plus utilisés parce qu'il est efficace pour nettoyer une parcelle notamment quand il y a du chiendent et l'adventice". Le glyphosate est également utilisé pour traiter le mobilier urbain sur le bord des routes ou le long des voies de chemin de fer. Il est facilement trouvable en magasins spécialisés et en grandes surfaces.
Une méconnaissance des pesticides
L'efficacité des produits phytosanitaires comme le glyphosate n'est plus à prouver, mais les conséquences sur la santé sont souvent méconnues. "J'ai vu les techniques conventionnelles en études. Là, on nous explique comment s'en servir, mais c'est tout. Beaucoup d'agriculteurs ne connaissent pas les risques potentiels, certains ne savent pas qu'on retrouve ces produits dans l'organisme des consommateurs", explique le membre de Haute-Loire Biologique.

Emma Jouve

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire